Gobie doré

Gobius auratus | Risso, 1810

N° 721

Méditerranée

Clé d'identification

Petit gobie de couleur jaune doré

Noms

Noms communs internationaux

Golden goby (GB), Ghiozzo dorato, mazzuneddu giallu (I), Gobio dorado (E), Goldgrundel (D)

Synonymes du nom scientifique actuel

Eleotris auratus (Risso, 1810)
Gobius paganellus auratus Risso, 1810
Gobius luteus Kolombatovic, 1891
Gobius auratus luteus Kolombatovic, 1891

Distribution géographique

Méditerranée

Zones DORIS : ● Europe (côtes françaises), ○ [Méditerranée française]

La distribution de ce gobie est longtemps restée assez mal connue. Il est très abondant dans certaines zones de Méditerranée (Alpes-Maritimes, Sicile), de l'Adriatique et en mer Egée. Son aire de répartition semble s'arrêter dans le Var car il n'a pas encore été observé à l'ouest de Port-Cros.

Biotope

Le gobie doré se trouve dans les zones rocheuses à proximité du sable, entre 10 m et 80 m de profondeur. Généralement posé sur le substrat*, il est possible de le voir nager au-dessus du substrat, ce qui n'est pas commun pour un gobie.

Description

Ce petit gobie a une taille maximale de 10 cm. Il est entièrement de couleur jaune doré. Comme tous les gobies, il possède deux nageoires dorsales.
Des reflets rouges sont souvent observés sur les côtés, à l'arrière de la tête. Certains mâles dominants peuvent aussi présenter une tache noirâtre au niveau de la nageoire pectorale.

Au nord de l'Adriatique, on rencontre des individus présentant un patron différent : sur la couleur de fond jaune, la tête, le corps et les nageoires sont recouverts de tirets rouges alignés longitudinalement.

Espèces ressemblantes

Il n'y a aucune confusion possible en dehors de la phase striée présente dans l'Adriatique qui peut être confondue avec le gobie à tête jaune, Gobius xanthocephalus, le gobie de Sarato Gobius fallax, voire le gobie de Kolombatovic Gobius kolombatovici.

Le corps et les nageoires du gobie à tête jaune sont grisâtres avec des tirets et des points rouges formant des lignes discontinues et longitudinales de la bouche jusqu'à la caudale. Cependant, l'aire de répartition de ces deux gobies n'est pas la même, le gobie à tête jaune étant surtout présent à l'ouest du Var et dans l'Atlantique proche. Ces deux espèces ont longtemps été assimilées mais sont clairement séparées aujourd'hui.

Le gobie de Sarato a un corps de couleur verdâtre à jaunâtre couvert de tirets et de mouchetures de couleur brun foncé. Ses flancs présentent aussi un alignement de points et tirets noirs et jaunes. Il est présent sur toutes les côtes nord de la Méditerranée. Cependant, il se rencontre à des profondeurs moindres que G. auratus, typiquement entre 4 et 12 m de profondeur dans l'Adriatique, ce qui est un critère d'identification dans cette zone où la variante striée du gobie doré coexiste.

Le gobie de Kolombatovic est une espèce de Méditerranée occidentale dont le corps et la tête sont constellés de points et de taches orange, en particulier neuf taches orange foncé plus longues que larges le long de la ligne latérale. Il se distingue aussi par une tache noire sur la première dorsale. Il fréquente les fonds détritiques associés à des blocs de coralligène.

La confusion avec la blennie pilicorne Parablennius pilicornis dans sa phase jaune peut être possible pour l'œil peu averti.

Alimentation

Le gobie doré se nourrit de petits crustacés, tels que des copépodes, mais aussi de vers et de mollusques gastéropodes.

Reproduction - Multiplication

Le frai a lieu au printemps (avril-mai). Le mâle garde les œufs pondus par la femelle dans son abri.

Informations complémentaires

Ce petit gobie est apprécié des aquariophiles.

Réglementation

Le gobie doré est classé depuis 2014 dans la liste rouge des espèces menacée de UICN* sous le statut LC (Least Concern), soit "préoccupation mineure".

Origine des noms

Origine du nom français

Traduction du nom scientifique.

Origine du nom scientifique

Du latin [gobius] = nom d'un petit poisson, le goujon,
Du latin [auratus] = doré, de couleur or.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Chordata Chordés Animaux à l’organisation complexe définie par 3 caractères originaux : tube nerveux dorsal, chorde dorsale, et tube digestif ventral. Il existe 3 grands groupes de Chordés : les Tuniciers, les Céphalocordés et les Vertébrés.
Sous-embranchement Vertebrata Vertébrés Chordés possédant une colonne vertébrale et un crâne qui contient la partie antérieure du système nerveux.
Super classe Osteichthyes Ostéichthyens Vertébrés à squelette osseux.
Classe Actinopterygii Actinoptérygiens Ossification du crâne ou du squelette tout entier. Poissons épineux ou à nageoires rayonnées.
Sous-classe Neopterygii Teleostei Néoptérygiens Téléostéens Poissons à arêtes osseuses, présence d’un opercule, écailles minces et imbriquées.
Super ordre Acanthopterygii Acanthoptérygiens Rayons épineux aux nageoires, écailles cycloïdes ou cténoïdes, présence d'une vessie gazeuse et pelviennes thoraciques ou jugulaires, sans être systématiquement présents, sont des caractères que l'on ne rencontre que chez les Acanthoptérygiens.
Ordre Perciformes Perciformes Nageoires pelviennes très rapprochées des nageoires pectorales.
Sous-ordre Gobioidei Gobioïdes
Famille Gobiidae Gobiidés
Genre Gobius
Espèce auratus

Nos partenaires