Eponge petit œuf

Sycon ciliatum | (Fabricius, 1780)

N° 154

Mer du Nord, Manche, océan Atlantique, Méditerranée

Clé d'identification

Petite outre cylindrique terminée par une collerette de spicules rayonnants
Surface finement hérissée de couleur blanc-brunâtre
Taille maximale de 5 cm

Noms

Autres noms communs français
Sycon
Noms communs internationaux
Ciliated sponge (GB), Wimperkalkschwamm, Kronenkalkschwamm (D), Sicon (E), Esponja calcaria ciliar (P), Zakspons, ruige zakspons (NL), Urnekalksvamp (N)
Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides
Scypha ciliata (Fabricius, 1780)
Spongia ciliata Fabricius, 1780
Sycandra ciliata (Fabricius, 1780)
Scypha coronata (Ellis & Solander, 1786)
Spongia coronata Ellis & Solander, 1786
Sycandra coronata (Ellis & Solander, 1786)
Sycon coronatum (Ellis & Solander, 1786)
Spongia paniceum Esper, 1794
Grantia ciliatum (Fabricius, 1870)
Sycocystis oviformis Haeckel, 1870
Sycodendrum ramosum Haeckel, 1870
Syconella tubulosum Haeckel, 1870
Sycum giganteum Haeckel, 1870
Sycum lanceolatum Haeckel, 1870
Sycum ovatum Haeckel, 1870
Sycandra commutatum Haeckel, 1872

Distribution géographique

Mer du Nord, Manche, océan Atlantique, Méditerranée

Zones DORIS : Méditerranée, Atlantique, Manche et mer du Nord

Cette espèce est très commune en mer du Nord, Manche, et présente en Méditerranée.

Biotope

On trouve cette éponge depuis la zone de balancement des marées jusqu’à de grandes profondeurs. Elle semble préférer les parois verticales, les surplombs et les stipes de laminaires.

Description

Cette éponge à la forme d'une petite outre cylindrique terminée par une collerette de spicules rayonnants. Sa surface est finement hérissée, de couleur blanc-brunâtre. Parfois plusieurs individus sont réunis par la base. Sa taille maximale est de 5 cm.
Les distinctions entre espèces nécessitent une coupe de la paroi et l’observation des spicules.
Chez Sycon ciliatum les tubes (cavités vibratiles) sont régulièrement disposés en rayons autour de la cavité centrale. La surface de cette cavité est hérissée par les pointes des spicules tétractines (visibles à la loupe).
Spicules triradiés, tétraradiés et oxes.

Espèces ressemblantes

Sycon raphanus : petite outre plus circulaire, moins allongée, et dont la surface est hérissée de spicules plus grands.

Sycon quadrangulatum : plus grande que Sycon ciliatum, elle peut atteindre dans le port de Boulogne (RoRo) 20 à 30 cm de longueur. La surface gastrale est lisse.

Leuconia fistulosa : une coupe longitudinale montre une organisation de type « leucon ».

Alimentation

Comme toutes les éponges, il s'agit d'un organisme filtreur. L’eau pénètre par la surface extérieure (ostioles) et est rejetée par l’oscule.

Reproduction - Multiplication

La reproduction est sexuée avec émission de gamètes* et elle peut se faire aussi par bourgeonnement.

Origine des noms

Origine du nom français

Sycon est la traduction directe du nom de genre scientifique,
petit œuf, à cause de sa forme un peu ovale et de sa couleur.

Origine du nom scientifique

Sycon : du grec [sycon] = figue,
ciliatum : du latin [ciliatum] = cilié, en référence à son aspect finement hérissé.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Porifera Spongiaires / Eponges Organismes exclusivement aquatiques, filtreurs, fixés au substrat, de formes variables, et percés d'orifices inhalants (ostioles ou pores) et exhalants (oscules).
Classe Calcarea / Calcispongia Eponges calcaires / Calcisponges

Eponges exclusivement marines. Squelette de spicules calcaires à 1 à 4 axes. Eau peu profonde, substrat dur. Vivipares, larve typique : coeloblastula ou amphiblastula.

Sous-classe Calcaronea / Calcaronia Calcaronea / Calcaronia Spicules à quatre rayons. Le noyau des choanocytes* a une position apicale. Larve de type amphiblastula.
Ordre Leucosolenida Leucosolénides
Famille Sycettidae Sycettidés
Genre Sycon
Espèce ciliatum

Nos partenaires