Badèche

Epinephelus costae | (Steindachner, 1878)

N° 494

Méditerranée, Atlantique Est

Clé d'identification

Mâchoire inférieure proéminente
Forme élancée, comprimée latéralement
4-5 lignes sombres longitudinales dans la moitié supérieure
Tache dorée en arrière de la tête

Noms

Autres noms communs français

Badèche franche, badèche dorée, abadèche, mérou badèche, mérou rayé, mérou oriflamme, mérou des sables

Noms communs internationaux

Goldblotch grouper, golden grouper, striped grouper (GB), Cernia dorata, epinefelo (I), Falso abadejo, falso abade (E), Spitzkopf-Zackenbarsch, Geistreifter-Zackenbarsch (D), Garoupa badejo (P), Stira (GR), Wakar (Egypt), Doï (Sen-wolof)

Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides

Epinephelus alexandrinus
Epinephelus zaslavskii
Epinephelus chrysotaenia
Serranus chrysotaenia
Serranus costae
Cerna chrysotaenia
Cerna catalonica
Plectropoma fasciatus

Distribution géographique

Méditerranée, Atlantique Est

Zones DORIS : Méditerranée, Atlantique, Manche et mer du Nord

Méditerranée : ensemble du bassin oriental et sud du bassin occidental, occasionnel sur les côtes françaises.
Atlantique Est : du sud du Portugal au golfe de Guinée (Nigéria), îles du Cap Vert.
La limite de répartition dans l'Atlantique pourrait cependant être nettement plus septentrionale, un individu pêché au large de Loctudy (Finistère) étant actuellement présenté au public dans un bac de l'aquarium d'Audierne.

Biotope

Le terrain de prédilection des badèches est très varié : zones rocheuses abritées, zones sablonneuses à l'accore de roches ou d'éboulis rocheux, épaves.
Souvent dans la zone des 30/40 m, mais parfois à seulement 10 m de profondeur (adultes) voire moins (juvéniles).
Evolue généralement en pleine eau, mais peut également se rencontrer posée sur le fond ou à l'affût, à l'abri d'une anfractuosité.

Description

Juvéniles : deux lignes brunes obliques sur l'opercule, 4 à 8 lignes brunes le long du corps. Nageoire caudale légèrement convexe.

Adultes : Prognathisme = mâchoire inférieure très proéminente, tache dorée allongée en arrière de la tête, parfois peu visible.
Corps élancé, comprimé latéralement, tête pointue, nageoire caudale nettement concave.
Couleur brun-beige assez pâle, avec 4-5 lignes sombres plus ou moins visibles dans la moitié supérieure.

Mâle reproducteur : les lignes sont moins nettes, mais la tache dorée en arrière de la tête est bien visible.
La moitié inférieure du corps est très claire, le dos brun-gris, la tête brun-violacé. Cette coloration semble liée au statut territorial de mâles matures et peut varier suivant l'humeur.

Taille: adultes à partir de 40 cm, mâles à partir de 60 cm, exceptionnellement jusqu'à 140 cm.

Espèces ressemblantes

Pas de confusion possible avec le mérou brun (Epinephelus marginatus) : la badèche est plus effilée, plus comprimée latéralement, et sa coloration est différente (lignes, tache dorée).
Confusion facile avec la badèche rouge (ou mérou royal, Mycteroperca rubra), très proche phylogénétiquement (Maggio et al., 2005). E. costae s'en distingue par une forme un peu plus élancée et une livrée plus claire chez l'adulte, et par des lignes plus marquées sur le dos chez les juvéniles.

Alimentation

La badèche est un prédateur vorace se nourrissant de crustacés, de céphalopodes et de poissons, attrapés surtout à l'affût.
Bien que ce ne soit pas un poisson profilé pour la chasse en pleine eau, ce comportement a été signalé.

Reproduction - Multiplication

Les badèches sont hermaphrodites* protogynes* : tous les juvéniles deviennent des femelles matures vers 4 ans, quand ils atteignent 30-40 cm de longueur, puis se changent en mâles quelques années plus tard, à partir de 60 cm de longueur. Le changement de sexe n'est pas strictement lié à la taille, il y a aussi un effet social : un trop grand nombre de mâles dans la population peut avoir tendance à retarder le changement de sexe des femelles, et inversement.
Reproduction et ponte ont lieu en été, en lien semble-t-il avec les cycles lunaires.

Divers biologie

Occasionnelle en France, cette espèce se raréfie dans toute la Méditerranée du fait de l'intense pêche – notamment sous-marine – dont elle est l'objet. Elle est plus fréquente sur les côtes d'Afrique de l'ouest, où elle est également très recherchée pour sa chair ferme et goûteuse.

Informations complémentaires

Sans être particulièrement farouche, la badèche est difficile à approcher, d'autant qu'elle est moins territoriale et évolue plus volontiers en pleine eau que le mérou.
Les mâles sont plus solitaires et territoriaux que les femelles, tandis que les juvéniles restent fréquemment en petit bancs près du fond, et sont plus faciles à observer en plongée.

La badèche fait l'objet de tentatives d'élevage en Méditerranée : sa reproduction artificielle et le nourrissage des alevins ont déjà été réalisés avec succès en conditions expérimentales (Glamuzina et al., 2003).

Réglementation

Espèce réglementée comme tous les mérous hors Epinephelus marginatus. La capture par pêche ou chasse sous marine est autorisée si et seulement si l'individu mesure au moins 45 cm.

Origine des noms

Origine du nom français

De l'espagnol [abadejo] = lieu jaune, probablement de [abad] = abbé.

Origine du nom scientifique

Le nom de genre Epinephelus vient du grec [epinephelos] = nuageux, peut-être pour décrire la robe du mérou brun (Epinephelus marginatus), le représentant du genre le plus connu.

Le nom d'espèce vient du latin [costae] = côtes, côtés, en référence aux lignes longitudinales caractéristiques de la badèche.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Chordata Chordés Animaux à l’organisation complexe définie par 3 caractères originaux : tube nerveux dorsal, chorde dorsale, et tube digestif ventral. Il existe 3 grands groupes de Chordés : les Tuniciers, les Céphalocordés et les Vertébrés.
Sous-embranchement Vertebrata Vertébrés Chordés possédant une colonne vertébrale et un crâne qui contient la partie antérieure du système nerveux.
Super classe Osteichthyes Ostéichthyens Vertébrés à squelette osseux.
Classe Actinopterygii Actinoptérygiens Ossification du crâne ou du squelette tout entier. Poissons épineux ou à nageoires rayonnées.
Sous-classe Neopterygii Teleostei Néoptérygiens Téléostéens Poissons à arêtes osseuses, présence d’un opercule, écailles minces et imbriquées.
Super ordre Acanthopterygii Acanthoptérygiens Rayons épineux aux nageoires, écailles cycloïdes ou cténoïdes, présence d'une vessie gazeuse et pelviennes thoraciques ou jugulaires, sans être systématiquement présents, sont des caractères que l'on ne rencontre que chez les Acanthoptérygiens.
Ordre Perciformes Perciformes Nageoires pelviennes très rapprochées des nageoires pectorales.
Sous-ordre Percoidei Percoïdes Une ou deux nageoires dorsales dont les éléments antérieurs sont des épines aiguës. Nageoires pelviennes avec une épine, rayons mous.
Famille Serranidae Serranidés 1 à 3 épines sur l’arrière de l’opercule.
Genre Epinephelus
Espèce costae

Nos partenaires