Syngnathe de Schultz

Corythoichthys schultzi | Herald, 1953

N° 1646

Indo-Pacifique, mer Rouge

Clé d'identification

Corps jaune pâle ponctué de bandes longitudinales et de taches jaunes et orange régulières
Yeux globuleux très apparents
Nageoire caudale bordée de blanc
Museau translucide ponctué de taches blanches et noires

Noms

Autres noms communs français

Syngnathe à pointillés, poisson-pipe annelé, poisson-aiguille de Schultz

Noms communs internationaux

Guilded pipefish, schultz' pipefish (GB), Pesce ago (I), Pez erizo base de punto (E), Schultz's Seenadel (D), Schultz´s zeenaald (NL), Morseneula (Finlandais)

Distribution géographique

Indo-Pacifique, mer Rouge

Zones DORIS : Indo-Pacifique

Indo-Pacifique occidental, de l'Afrique orientale au Japon et à l'Australie.
Concernant la mer Rouge, la présence certaine de Corythoichthys schultzi est encore sujette à caution selon les auteurs de guides. Certains ([Göthel 1998], [Myers 2005]...) la citent sans hésitation. D'autres ([Kuiter 2001], [Debelius 2003]...) préfèrent évoquer une espèce cousine encore non décrite (baptisée alors respectivement Corythoichthys sp10 ou Corythoichthys cf. schultzi). Eu égard à la fréquence des rencontres sur cette zone et jusqu'à plus amples informations, nous considérons que l'espèce de mer Rouge est suffisamment proche pour être concernée par la présente fiche. Toute information nouvelle à ce sujet sera bien entendu la bienvenue !

Biotope

Cette espèce affectionne les bordures de récif, les fonds de lagons constitués de débris de corail et de gravier grossier. Visible entre 2 et 30 m de profondeur, elle est difficile à repérer dans l'environnement corallien avec lequel elle se confond.

Description

Mesurant au maximum de 15 à 18 cm, Corythoichthys schultzi présente un corps très allongé et cylindrique (serpentiforme), jaune pâle ponctué de bandes longitudinales (parfois discontinues) et de taches (cercles et taches allongées) régulières jaunes et orange. Même s'ils sont peu marqués, de larges anneaux foncés se répètent sur toute la longueur du corps.
Le museau tubuleux, translucide ponctué de taches blanches et noires, est de la taille de sa tête. Il est légèrement comprimé et nettement plus fin que le corps. Les yeux globuleux très apparents sont traversés par un trait brun. La bouche est petite et supérieure. La nageoire caudale, petite et souvent pliée, est bordée de blanc.

Espèces ressemblantes

Dans la même zone géographique :

Corythoichthys amplexus Dawson & Randall, 1975 :
Corps avec alternance de bandes transversales marron-rougeâtre et de bandes blanc cassé margées de blanc opaque ; nageoire caudale rouge-orangé bordée d'un liseré blanc ; museau marron avec une coloration blanc cassé sur le dessus ; longueur maximale de 10 cm.

Corythoichthys flavofasciatus (Rüppell, 1838) :
Corps jaune clair avec des bandes lilas transversales rayées de lignes blanches assez espacées et des motifs en carreaux noirs et jaunes ; mâles avec une tache bleu foncé autour de l'anus ; nageoire caudale à dominante rouge, rayonnée de lignes blanches et bordée de blanc ; museau blanc et rouge ponctué de taches noires ; longueur maximale de 14 cm.

Corythoichthys haematopterus (Bleeker, 1851) :
Corps blanc cassé parcouru de taches noires transversales et de très fines lignes vert olive longitudinales ; nageoire caudale principalement violette ; museau translucide ; longueur maximale de 20 cm.

Corythoichthys isigakius Jordan & Snyder, 1901 :
Probablement que dans les eaux japonaises. Corps beige à réticulations jaunes et noires sur de larges bandes foncées verdâtres. Longueur maximale : 18 cm.

Corythoichthys nigripectus Herald, 1953 :
Corps blanc pâle à rose, avec de larges anneaux orangés ponctués de petites taches jaunes ; nageoire caudale blanc pâle ponctuée de taches orangées ; museau rose pâle translucide et ponctué d'orange ; longueur maximale de 12 cm.

Encore de nombreuses autres espèces du genre Corythoichthys (probablement plus de 20 espèces !), fréquentant tout ou partie de la zone de distribution de Corythoichthys schultzi et montrant des livrées plus ou moins proches, peuvent être encore sources de confusion visuelle avec notre syngnathe à pointillés. En effet, la taxonomie se base principalement sur des caractères ostéologiques qui ne permettent pas toujours de discriminer à coup sûr les espèces.

On trouve également Corythoichthys cf. schultzi (non décrite) :
Espèce citée par certains auteurs doutant de la présence de Corythoichthys schultzi en mer Rouge. C'est, des probablement 3 espèces de Corythoichthys qui se rencontrent en mer Rouge, celui qui a le museau le plus long. On retrouve chez ce poisson-aiguille égyptien les lignes longitudinales et les taches arrondies décrites chez C. schulzi. Ainsi que des petits points sur le museau. Espèce différente, sous-espèce ou synonyme, la question reste posée.

Alimentation

Carnivore, il se nourrit d'invertébrés minuscules (Mysidacés, copépodes, larves*...) qu'il aspire avec son museau tubulaire.

Reproduction - Multiplication

Les couples de Corythoichthys schultzi sont monogames. C'est-à-dire que le mâle ne s'accouple qu'avec une seule partenaire durant une ou quelques saisons et forme donc un couple stable (même s'il peut changer de partenaire par la suite).
Chez les Corythoichthys, le frai du couple (souvent aux premières lueurs du jour) est généralement précédé par un rituel de cour et de danse nuptiale jusqu'à ce que la femelle confie les œufs à son mâle. Puis, celui-ci les féconde. En effet, comme chez beaucoup d'espèces de la famille, c'est le mâle qui incube les œufs dans une poche ventrale, faite de deux membranes de peau recouvrante et dans laquelle la femelle dépose de 200 à 400 œufs, rassemblés en un ruban enroulé qui se déroule contre le ventre du mâle.
La période d'incubation dure probablement quelques semaines. Le mâle libère les alevins grâce à de violentes contractions de la zone abdominale et les alevins, minuscules, transparents, nagent vers la surface pour commencer une phase pélagique*. Un syngnathe mâle peut donner naissance à plusieurs centaines de jeunes, plusieurs fois par an.

Divers biologie

Particulièrement craintif, il se cache par mimétisme principalement dans les coraux de même couleur.

Informations complémentaires

Les animaux de la famille des syngnathidés se propulsent grâce à des ondulations des nageoires.

On les rencontre souvent par couple ou par petit groupe, selon l'environnement.

De même que la plupart des hippocampes, les syngnathes (y compris Corythoichthys schultzi) sont chassés pour la pharmacopée asiatique.

Origine des noms

Origine du nom français

Syngnathe : du grec [syn] = avec et [gnathos] = mâchoire car les mâchoires sont soudées sur une grande longueur pour donner une structure tubulaire.

de Schultz : en l'honneur du Professeur Leonard P. Schultz (1901-1986).

à pointillés : en référence à l'aspect de son corps montrant les cercles et taches allongées régulières sur toute la longueur.

Origine du nom scientifique

Corythoichthys : du grec [korytho-] = casque et [ichthus] = poisson. Signifie donc littéralement : poisson casqué.

schultzi
: probablement en l'honneur du Professeur Leonard P. Schultz (1901-1986), conservateur au département des poissons de la Smithsonian Institution (au National Museum of Natural History, Washington D.C.) entre 1938 et 1968.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Chordata Chordés Animaux à l’organisation complexe définie par 3 caractères originaux : tube nerveux dorsal, chorde dorsale, et tube digestif ventral. Il existe 3 grands groupes de Chordés : les Tuniciers, les Céphalocordés et les Vertébrés.
Sous-embranchement Vertebrata Vertébrés Chordés possédant une colonne vertébrale et un crâne qui contient la partie antérieure du système nerveux.
Super classe Osteichthyes Ostéichthyens Vertébrés à squelette osseux.
Classe Actinopterygii Actinoptérygiens Ossification du crâne ou du squelette tout entier. Poissons épineux ou à nageoires rayonnées.
Sous-classe Neopterygii Teleostei Néoptérygiens Téléostéens Poissons à arêtes osseuses, présence d’un opercule, écailles minces et imbriquées.
Super ordre Acanthopterygii Acanthoptérygiens Rayons épineux aux nageoires, écailles cycloïdes ou cténoïdes, présence d'une vessie gazeuse et pelviennes thoraciques ou jugulaires, sans être systématiquement présents, sont des caractères que l'on ne rencontre que chez les Acanthoptérygiens.
Ordre Gasterosteiformes Gastérostéiformes
Sous-ordre Syngnathoidei Syngnathoïdes
Famille Syngnathidae Syngnathidés Bouche « rapportée » au bout d'un tube.
Genre Corythoichthys
Espèce schultzi

Nos partenaires