Corallimorphaire-ombrelle

Discosoma neglecta | (Duchassaing & Michelotti, 1860)

N° 2627

Atlantique tropical Ouest

Clé d'identification

Disque en forme de coupe aplatie
Verrucosités alignées en rayons à partir de la bouche
Expansions lobées à la périphérie du disque

Noms

Noms communs internationaux
Umbrella corallimorpharian, umbrella false coral, caribbean umbrella mushroom (GB)
Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides
Isaura neglecta Duchassaing & Michelotti, 1860
Paradiscosoma neglecta (Duchassaing & Michelotti, 1860)

Distribution géographique

Atlantique tropical Ouest

Zones DORIS : Caraïbes

Sa présence a été relevée aux Bahamas, aux îles Vierges, à la Jamaïque, en mer des Caraïbes jusqu'aux Antilles néerlandaises, Saba, Curaçao, côtes du Panama et du Venezuela.
Depuis la description d'origine, elle n'a pas été signalée dans les Antilles françaises où elle semble assez peu commune. Les photos présentées sur la présente fiche constituent donc un premier signalement.

Biotope

Il se trouve en eaux peu profondes, à partir de 5 mètres jusqu'à 30 mètres, avec une préférence pour les emplacements peu ensoleillés (par exemple les tombants ombragés, les surplombs et les grottes).

Description

Le corallimorphaire ombrelle se présente comme une coupe plutôt épaisse, s'étalant à plat sur environ 8 à 10 cm de diamètre au maximum à la surface du substrat. Le pied ou colonne est invisible, allongé, enfoncé dans une fissure ou sous un rocher.
C'est un gros polype généralement solitaire. Sa couleur est très variable du marron uniforme au vert avec des irisations et des taches plus foncées, et souvent des lignes claires rayonnant à partir du centre.
Au centre du disque, on trouve soit un entonnoir qui marque l'emplacement de la bouche, soit au contraire la bouche est protubérante et forme un cône.
La surface du disque est parsemée de petits boutons ou verrues alignés en rangées rayonnant à partir de la bouche : ces boutons correspondant anatomiquement aux tentacules mais sont incapables de se déployer et non urticants.
La bordure du disque oral porte des expansions ou lobes irréguliers.

Espèces ressemblantes

Le corallimorphaire fourchu, Discosoma carlgreni (Watzl, 1922), répandu des Bahamas au Brésil, a été confondu tantôt avec le corallimorphaire verruqueux Rhodactis osculifera, tantôt avec Discosoma neglecta, car il a des caractéristiques de l'un et de l'autre. L'hypothèse d'une hybridation des deux espèces a d'ailleurs été soulevée mais non validée.
Contrairement au corallimorphaire ombrelle, Discosoma carlgreni a des tentacules marginaux filiformes (il n'y en a jamais chez neglecta) mais pas d'expansions lobées. Les tentacules répartis sur la surface du disque sont très courts et fourchus. Enfin, il est plus petit et se trouve le plus souvent à faible profondeur (2 à 6 m).

Alimentation

Comme c'est le cas pour beaucoup d'anthozoaires tropicaux, une composante importante de son alimentation est probablement liée à la présence d'algues symbiotiques (zooxanthelles*) dont les pigments photosynthétiques lui confèrent aussi ses couleurs brun-vert. Cependant l'espèce préfère nettement les zones ombragées.
La capture de petites proies par enveloppement, en l'absence de véritables tentacules urticants, a été observée chez d'autres espèces du même genre.

Reproduction - Multiplication

Les individus sont généralement solitaires, mais il arrive qu'on trouve de petits groupes de quelques individus très proches, avec le même motif de coloration, résultant manifestement d'une multiplication asexuée par lacération du disque.

La reproduction sexuée n'a pas été observée.

Divers biologie

Dérangé, le corallimorphaire ombrelle ne se rétracte pas, mais "referme son parapluie" en enroulant les bords de son disque oral vers sa bouche. Le mouvement est assez rapide pour emprisonner éventuellement une proie de petite taille.
C'est une espèce appréciée en aquarium, où on la nourrit ainsi de crustacés et de petits poissons.

Origine des noms

Origine du nom français

La bordure découpée et les motifs rayonnants du disque font vaguement penser à un parapluie retourné, surtout lorsque la bouche surélevée simule le manche du parapluie.

Origine du nom scientifique

Discosoma : du latin [discus] = disque et du grec [sôma] = corps : qui a un corps en forme de disque.
neglecta : du latin [neglectus] = négligé, à cause de l'aspect "peu soigné" du disque irrégulier et semé d'aspérités.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Cnidaria Cnidaires

Organismes aquatiques (marins pour la plupart) libres ou fixés, carnivores, principalement à symétrie radiaire, caractérisés par des cellules urticantes : les cnidocytes. Deux morphologies principales : le polype et la méduse. La larve est une planula.

Classe Anthozoa Anthozoaires Cnidaires exclusivement marins, solitaires ou coloniaux, uniquement sous la forme polype (jamais de phase méduse dans le cycle de vie).
Sous-classe Hexacorallia / Zoantharia Hexacoralliaires / Zoanthaires Anthozoaires coloniaux ou solitaires, tentacules lisses, polypes à symétrie d’ordre 6.
Ordre Corallimorpharia Corallimorphaires Hexacoralliaires solitaires ressemblant aux madréporaires (d'où leur nom), mais sans exosquelette calcaire. Souvent en forme d'assiette avec de petits tentacules abritant le plus souvent des zooxanthelles.
Famille Discosomatidae Discosomatidés
Genre Discosoma
Espèce neglecta

Nos partenaires