Congre à moustache

Conger cinereus | Rüppel, 1830

N° 3178

Mer Rouge, océan Indien et zones tropicales et subtropicales de l’océan Pacifique Ouest et centre

Clé d'identification

Corps anguilliforme d'une longueur maximale documentée de 1,40 m (moyenne 50 cm)
Couleur grise à brun clair avec (la nuit) de nombreuses barres verticales grises à noirâtres
Bande oblique noirâtre de la partie inférieure de l’œil à la commissure des lèvres
Commissure des lèvres à l’aplomb de la limite postérieure des yeux ou derrière cette ligne
Origine de la dorsale en avant de l’aplomb de l’extrémité postérieure des pectorales

Noms

Autres noms communs français

Anguille-congre, anguille-ciseaux (Maurice), congre oiro

Noms communs internationaux

Ash-colored conger eel, ashen conger eel, black-edged conger, blackedged conger, blacklip conger, indian conger eel, longfin African conger, longfin conger, moustache conger (GB), Congrio de aleta larga (E), Safio de Moçambique (Mozambique), Mungafi (Comores), Lamalura, lamerana (Madagscar), Swartrand-seepaling (Afrique du Sud)

Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides

Conger cinereus cinereus Rüppell, 1830
Conger flavipinnatus Bennett, 1832
Conger cinereus marginatus
Valenciennes, 1850
Conger altipinnis
Kaup, 1856

Distribution géographique

Mer Rouge, océan Indien et zones tropicales et subtropicales de l’océan Pacifique Ouest et centre

Zones DORIS : Indo-Pacifique

Cette espèce peut être rencontrée en mer Rouge, dans l’océan Indien et dans les zones tropicales et subtropicales de l’océan Pacifique à l’exception d’Hawaï.
Dans le Pacifique, elle est présente d’ouest en est de l’Indonésie à l’archipel des Tuamotu et du nord au sud, du sud du Japon à l’Australie, l’île Lord Howe, les îles Kermadec et l’île de Pâques.

Biotope

Conger cinereus fréquente les lagons et les pentes externes jusqu’à 80 m de profondeur. On peut le rencontrer sur fond sableux, en zone corallienne et dans les herbiers. Il fréquente aussi les estuaires.

Description

Le corps est anguilliforme, subcylindrique en partie antérieure et comprimé en partie postérieure. Il est dépourvu d’écailles. La longueur de la tête entre de 7 à 9 fois dans la longueur totale. La longueur maximale documentée est de 1,40 m, la taille moyenne est de 50 cm.

La couleur va d’un gris plus ou moins foncé au brun clair. Ces couleurs pâlissent, éventuellement jusqu’au blanc, dans la zone ventrale. La nuit, le corps est généralement marqué par de nombreuses barres verticales grises à noirâtres de forme, de largeur et d’emplacement variables. Ces marques se prolongent parfois, en pâlissant, sur la nageoire dorsale. La ligne latérale*, continue, est formée de pores espacés entourés d’une petite tache blanche qui les rend visibles sur les parties grisées de la livrée de nuit.

La tête est fine, longue et pointue avec un front plat et de grands yeux, dont le diamètre entre un peu plus de trois fois dans la hauteur de la tête. La bouche est longue, les lèvres sont épaisses. La mâchoire supérieure est un peu plus longue que l'inférieure. Les narines antérieures sont tubulaires, elles sont placées de part et d’autre du bout du museau juste au-dessus de la lèvre supérieure. Les narines postérieures forment un pore devant les yeux. La commissure des lèvres se trouve à l’aplomb de la limite postérieure des yeux ou derrière cette ligne. Une bande oblique noirâtre commence sous l’œil et se prolonge au-dessus de la lèvre jusqu’à la commissure des lèvres (c’est la « moustache » du nom vernaculaire*). On trouve généralement trois pores de couleur blanche alignés verticalement derrière les yeux. Il y a de nombreux autres pores sur la tête, notamment au-dessus de la lèvre supérieure et dans la partie inférieure de la tête, mais ils sont en général peu ou pas discernables.Les nageoires dorsale et anale sont continues et soudées, à l’extrémité postérieure du corps, à une nageoire caudale réduite à quelques rayons et indiscernable chez l’animal vivant. Ces nageoires ne comportent pas de rayons durs.

L’origine de la dorsale se situe en avant de l’aplomb de l’extrémité postérieure des pectorales quand elles sont plaquées sur le corps. L’anale s’étend le long des deux-tiers postérieurs du corps. Ces nageoires sont gris pâle à bleuâtres, avec un large liseré noir précédé d’une bande blanche. On observe fréquemment une tache noire sur une partie des pectorales (généralement à leur extrémité), le reste de la nageoire étant grisâtre.
Comme toutes les espèces de l’ordre des Anguilliformes, Conger cinereus n’a pas de nageoires pelviennes.

Espèces ressemblantes

Conger cinereus se distingue de toutes les autres espèces de congres par les caractéristiques suivantes, repérables sur le terrain :

  • les nombreuses barres verticales grises à noirâtres qui apparaissent sur le corps la nuit.
  • La « moustache » présente sur la partie postérieure de la lèvre supérieure.
  • la longueur de la bouche : la commissure des lèvres se situe à l’aplomb de la partie postérieure de l’œil ou derrière cette ligne.
  • L’origine de la dorsale se situe en avant de l’aplomb de l’extrémité postérieure des pectorales.

Alimentation

L’espèce se nourrit de poissons, de crustacés et d’autres invertébrés, qu’elle chasse la nuit.

Reproduction - Multiplication

A notre connaissance, la biologie de la reproduction n’est pas documentée chez cette espèce à la date de publication de cette fiche (août 2019).
Certaines des espèces du genre Conger étudiées se sont révélées semelpares*. Les individus cessent de se nourrir avant la maturité sexuelle et la dégradation du corps (décalcification, perte des dents, etc.) commence avant la migration en eau profonde, où les géniteurs se produisent puis meurent.

Tous les poissons du super-ordre des Elopomorphes (qui comprend l’ordre des Anguilliformes, donc la famille des Congridés) ont des larves* dites « leptocéphales ». Le corps de ces larves, très comprimé et transparent, est en forme de ruban ou de feuille. Il est adapté à des conditions de vie très différentes de celles des adultes : ces larves vivent en plein océan alors que les congres adultes fréquentent des eaux côtières peu profondes. Ce stade larvaire est long (il peut aller jusqu’à un an). Il s’achève sur une rapide métamorphose*, qui va produire un juvénile dont la morphologie, identique à celle des adultes, est adaptée à une vie benthique*.

La couleur des juvéniles est uniformément blanchâtre avec une gorge et un abdomen blancs et des nageoires translucides. Les nageoires dorsale et anale ne portent de liseré noir qu’en partie postérieure, cette marque progressant vers l’avant avec la taille et donc l’âge. La « moustache » caractéristique n’est pas décelable chez les individus d’environ 5 cm, elle apparaît discrètement au-delà de cette taille, puis elle s’affirme.

Divers biologie

L’activité de Conger cinereus est nocturne. Il reste caché dans un trou, une crevasse, sous une pierre ou un bloc de corail mort pendant la journée. La nuit, il peut être attiré par les torches des plongeurs sans qu’il s'agisse de phototropisme* positif, puisque tous ne réagissent pas ainsi. Certains sont peut-être plus curieux que d’autres.

L’espèce est solitaire. Elle est prédatée notamment par le serpent marin Laticauda colubrina.

Les mâchoires portent deux rangées de dents, celles de la rangée extérieure étant plus grandes et très rapprochées de façon à créer un bord tranchant.

La colonne vertébrale de C. cinereus comprend de 139 à 148 vertèbres.

L’ancienne sous-espèce endémique d’Hawaï (Conger cinereus cinereus) a été élevée au rang d‘espèce sous le nom de Conger marginatus en 2005.

La famille des Congridés est divisée en trois sous-familles, les Bathymyrinés, les Congrinés et les Heterocongrinés. C. cinereus appartient aux Congrinés.

Informations complémentaires

L’espèce est pêchée artisanalement dans l’ensemble de sa distribution. Elle n’est évaluée ni par l’UICN* ni par la CITES. Toutefois, la dégradation mondiale de certains de ses habitats (herbiers et récifs coralliens notamment), associée au fait que les individus ne se reproduisent qu’une fois dans leur vie, pourrait être une cause de déclin justifiant une réglementation de sa pêche.

Origine des noms

Origine du nom français

Congre : traduction du mot latin « conger ».

à moustache : en référence à la bande oblique noirâtre qui couvre la partie postérieure des lèvres.

Origine du nom scientifique

Conger : nom latin désignant les congres. Le genre est attribué à Louis-Augustin Bosc d'Antic (1759-1828), naturaliste français qui mentionne ce nom en 1817 dans le Nouveau Dictionnaire d'histoire naturelle appliquée aux arts, principalement à l'agriculture, à l'économie rurale et domestique en se basant sur un texte de Cuvier. Le genre comprend actuellement 15 espèces.

cinereus : adjectif latin signifiant « cendré, de couleur cendrée ». L’espèce que décrit Eduard Rüppell (1794-1884) en 1830 est bien Conger cinereus, comme le prouvent la description et la figure qu’il en donne, mais il ne s’aperçoit pas que l’espèce est nouvelle. Il pense avoir affaire à Muraena cinerea (actuellement Muraenesox cinereus), dont il estime qu’elle doit être classée dans le genre Conger sous le nom de C. cinereus. Le premier usage cohérent du taxon accompagné par une description a été fait par le zoologiste Carl Benjamin Klunzinger (1834-1914), qui a crédité Rüppell de l’autorité taxonomique malgré son erreur.
La localité du type* est la mer Rouge.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Chordata Chordés Animaux à l’organisation complexe définie par 3 caractères originaux : tube nerveux dorsal, chorde dorsale, et tube digestif ventral. Il existe 3 grands groupes de Chordés : les Tuniciers, les Céphalocordés et les Vertébrés.
Sous-embranchement Vertebrata Vertébrés Chordés possédant une colonne vertébrale et un crâne qui contient la partie antérieure du système nerveux.
Classe Actinopterygii Actinoptérygiens Ossification du crâne ou du squelette tout entier. Poissons épineux ou à nageoires rayonnées.
Ordre Anguilliformes Anguilliformes Corps allongé, serpentiforme, nageoires anale et dorsale en continuité avec la caudale, pas de nageoires pelviennes.
Famille Congridae Congridés
Genre Conger
Espèce cinereus

Nos partenaires