Berghia azurée

Berghia coerulescens | (Laurillard, 1830)

N° 688

Méditerranée, Atlantique Est et Ouest

Clé d'identification

Cérates bleus aux extrémités jaunes
Rhinophores verruqueux ou lamelleux en arrière
Taille moyenne de 20 à 40 mm

Noms

Noms communs internationaux

Berghia (D, GB, I, E, NL), Berghia azzurra (I)

Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides

Eolidia coerulescens Laurillard, 1830
Berghia coerulescens (Deshayes, 1838) : attribution par erreur car Deshayes a contribué à la dernière édition du Règne Animal de Cuvier dans laquelle est décrite cette espèce.
Berghia verrucicornis (O.G. Costa, 1864)
Berghia modesta (Trinchese, 1882)

Distribution géographique

Méditerranée, Atlantique Est et Ouest

Zones DORIS : Méditerranée, Atlantique, Manche et mer du Nord

Méditerranée, Atlantique Est (Saint-Malo, île de Ré), Atlantique Ouest (Curacao) (Schmekel & Portman, 1982)

Biotope

Rencontré de la surface à 30 m, la plupart du temps à proximité d'anémones de mer comme Sagartia et Aiptasia (Riedl, 1983).

Description

Le corps est blanc ou bleuâtre opaque. Les cérates* sont bleus en 8 à 10 bouquets avec un anneau jaune sous la pointe. Les 5 bouquets de cérates antérieurs sont en fer à cheval.
Les rhinophores* en massue sont aussi longs que les tentacules oraux. La partie postérieure des rhinophores parfois de couleur orange porte des petits tubercules ou des lamelles. En avant des rhinophores, il y a souvent 2 taches orange allongées. La queue est lisse (jusqu'à 1/4 de la longueur du corps).

Espèces ressemblantes

Trinchesia caerula (Montagu 1804) qui possède également des cérates* bleus aux extrémités jaunes. La distinction se fait sur un corps jaune très pâle et les rhinophores lisses.

Berghia verrucicornis (A. Costa, 1867) mais dont le corps est blanc et les cérates sont blancs avec un anneau orange sous la pointe.

Alimentation

Ce nudibranche se nourrit d'anémones des genres Aiptasia et Sagartia.

Origine des noms

Origine du nom français

Traduction du nom italien.

Origine du nom scientifique

Berghia : nom de genre dédié à Rudolph Bergh (1824-1909) médecin danois qui a beaucoup étudié les mollusques.

coerulescens : du latin [caeruleus] qui signifie bleu.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Mollusca Mollusques Organismes non segmentés à symétrie bilatérale possédant un pied musculeux, une radula, un manteau sécrétant des formations calcaires (spicules, plaques, coquille) et délimitant une cavité ouverte sur l’extérieur contenant les branchies.
Classe Gastropoda Gastéropodes Mollusques à tête bien distincte, le plus souvent pourvus d’une coquille dorsale d’une seule pièce, torsadée. La tête porte une ou deux paires de tentacules dorsaux et deux yeux situés à la base, ou à l’extrémité des tentacules.
Sous-classe Opisthobranchia Opisthobranches Coquille présente, réduite ou absente. Branchies à l’arrière du cœur. Principalement marins ou d’eau saumâtre, rare en eau douce (une dizaine d’espèces, Ordre des Acochlidea).
Ordre Nudibranchia Nudibranches Cavité palléale et coquille absentes chez l’adulte. Lobes pédieux souvent absents aussi. Respiration cutanée, à l’aide de branchies, de cérates ou d’autres appendices. Tête portant une ou deux paires de tentacules, les tentacules postérieurs ou rhinophores peuvent parfois être rétractés dans des gaines. Principalement marins ou d’eau saumâtre.
Sous-ordre Aeolidiina Eolidiens Corps long et effilé portant des cérates simples, alignés ou non sur plusieurs rangées ou en bouquets. Tête avec deux paires de tentacules, la postérieure (rhinophores) sans gaine. Coins antérieurs du pied parfois effilés en tentacule. La majorité consomme des cnidaires mais certains mangent d’autres opisthobranches ou des œufs de poissons.
Famille Aeolidiidae Eolidiidés Éolidiens au corps large, rhinophores et tentacules buccaux simples sans lamelles, pas de tentacule pédieux, cérates nombreux (non groupés) laissant le milieu du dos libre.
Genre Berghia
Espèce coerulescens

Nos partenaires