Argonaute

Argonauta argo | Linnaeus, 1758

N° 733

Mers et océans tempérés et tropicaux, dont la Méditerranée

Clé d'identification

Petit poulpe dans une nacelle sécrétée par la femelle
2 premiers bras très longs et terminés par des membranes
Œil et pupille parfaitement ronds
Mâle nain possédant un grand bras copulateur (hectocotyle)

Noms

Autres noms communs français
Argonaute-papier, argonaute-voilier
Noms communs internationaux
Greater argonaut, paper nautilus, common paper nautilus (GB, USA), Argonauta (I), Argonauta común (E), Papierboot (D), Papiernautilus (N), Sea-horse’s nest (traduction du chinois : nid d’hippocampe)
Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides
Argonauta corrugata Humphrey, 1797
Argonauta papyracea Röding, 1798
Argonauta grandiformis Perry, 1810
Argonauta striata Perry, 1810
Argonauta haustrum Wood, 1811
Ocythoe antiquorum Leach, 1817
Ocythoe argonautae Cuvier, 1829
Argonauta gunneri Dunker, 1852
Argonauta minor Risso, 1854
Argonauta papyria Conrad, 1854
Argonauta naviformis Conrad, 1854
Argonauta bulleri Kirk, 1886
Argonauta cygnus Monterosato, 1889 (espèce à part entière?)
Argonauta sebae Valenciennes, 1914
Argonauta monterosatoi Coen, 1914
Argonauta ferussaci Monterosato, 1914
Nautilus papyraceus Dekker & Gard, 1994
et
Trichocephalus acetabularis Chiaje, 1827 ainsi que Hectocotylus octopodis Cuvier, 1829 pour le bras hectocotyle du mâle (cf. rubrique reproduction et divers biologie).

Distribution géographique

Mers et océans tempérés et tropicaux, dont la Méditerranée

Zones DORIS : Méditerranée, Atlantique, Manche et mer du Nord, Indo-Pacifique, Caraïbes

Les argonautes sont présents dans les océans Pacifique et Indien, Atlantique, mer Rouge, Méditerranée…

Biotope

Argonauta argus fréquente la zone épipélagique* tropicale et sub tropicale (couche superficielle, de 0 à 50 mètres) bien au large des côtes.
Des échouages massifs ont été observés à de nombreuses reprises, laissant jonchées sur le fond et les abords des plages, d'innombrables nacelles vides abandonnées par les femelles.
Durant la nuit, les femelles et les juvéniles se rapprochent de la surface.

Description

L’argonaute est un poulpe niché dans une coquille. Son corps peut mesurer 12 centimètres et sécrète une fine coquille, qu'il convient d'appeler « nacelle », d’une taille maximale de 30 cm mais le plus souvent inférieure à 10 cm. Seule la femelle est généralement observée, le mâle étant nain (2 cm) et ne sécrétant pas de coquille. La femelle argonaute a donc jusqu'à 15 fois la taille du mâle.

Comme tous les octopodes, il possède huit bras. Ceux-ci sont munis de deux rangées de ventouses. Les bras de la première paire sont très longs et se terminent par des membranes qui enveloppent la nacelle calcaire extérieurement et qui la sécrètent. La nacelle est agrandie et réparée en cas de choc au fur et à mesure de la croissance. La femelle y déposera ses œufs tout au long de sa vie. Cette nacelle participe à la flottaison de l’animal en retenant des bulles d’air. La nacelle étroite, fine comme du papier et assez élastique porte deux rangées de bosses ou tubercules sur toute sa périphérie. Elle est souvent plus grande que le manteau de l’animal, ce qui lui permet de se retirer complètement à l’intérieur.

Argonauta argo possède, comme tous les céphalopodes, une cavité palléale* délimitée par le manteau, également une poche d'encre qu'il utilise pour dérouter d'éventuels prédateurs et une bouche munie d’un bec de perroquet et d’une radula*.
La relativement grande taille des yeux et des pupilles et leur forme parfaitement ronde est caractéristique du genre. La pupille est également ronde et de couleur noire.
La femelle peut nager rapidement mais brièvement en utilisant son siphon comme les autres céphalopodes.

La coloration est extraordinairement brillante : le manteau est brun-rouge, couvert de chromatophores* qui lui confèrent une aptitude à changer rapidement de couleur. Une foule de petits points brillants, jaunes, marron, et rosés sont aussi bien visibles et changeant en fonction des mouvements de l'animal et de l'heure de la journée et donc de l'éclairage. La première paire de bras qui enveloppe la coquille porte également des chromatophores qui participent à ces changements. Généralement, le dessus est sombre et le dessous argenté, comme chez la plupart des organismes qui vivent en pleine eau.

Espèces ressemblantes

Argonauta argo est l'espèce dont la nacelle est la plus grande du genre, elle peut atteindre 30 cm.

Selon Norman 2007, il existe 4 espèces dans le genre Argonauta fréquemment rencontrées (et certainement d’autres), réparties dans les mers chaudes et en Méditerranée.
Argonauta argo Linnaeus 1758 qui fait l’objet de cette fiche
Argonauta hians Solander in Dillwyn, 1817
Argonauta nodosa Lightfoot 1786
Argonauta nouryi Lorois, 1852

(et certainement, Argonauta boettgeri Maltzan 1881, Argonauta cornuta Conrad 1854, Argonauta cygnus Monterosato 1889, Argonauta pacifica Dall,1781).

D'autre part, les nautiles (Nautilus spp., Allonautilus spp.), également céphalopodes à coquille et pélagiques*, peuvent être confondus avec l'argonaute sous l'eau par leur position de nage similaire. Voir, par exemple, cette espèce de Nouvelle-Calédonie : Nautilus macromphalus.

Alimentation

Les jeunes individus se nourrissent de plancton*, alors que les adultes capturent des petits crustacés, des mollusques (ptéropodes et hétéropodes), des méduses, des salpes et des petits poissons de la zone pélagique dans laquelle ils se trouvent. Leur radula* sert à percer l’éventuelle coquille ou carapace de la proie. Les glandes salivaires sécrètent, comme chez tous les octopodes, un poison pour immobiliser la proie. La première paire de bras, ceux qui sécrètent et enveloppent la nacelle, participe à la capture des proies. Selon Norman, les tentacules normaux capturent les proies qui entrent en contact avec ces deux tentacules. Certaines méduses récoltées avec des argonautes présentent des traces de morsures dues au bec de perroquet.

Reproduction - Multiplication

Cette espèce présente un fort dimorphisme sexuel car le mâle est nain (2 cm) et ne sécrète pas de nacelle. Son troisième bras gauche est modifié en bras copulateur ou hectocotyle comme chez les autres octopodes mâles. Il mesure 2 à 3 cm de long et porte et stocke le sperme.

Les femelles déposent leurs œufs de petite taille (0,6 à 0,8 mm de diamètre et il s'agit en fait des embryons, car le développement embryonnaire est déjà commencé) tout au long de leur vie (ce qui est exceptionnel chez les octopodes) au fond de leur nacelle. Ils sont disposés en bouquets portés par des ramifications. Les œufs sont fécondés par le bras hectocotyle* du mâle (voir dessin). Ce dernier se détache pendant l’accouplement et pénètre dans la cavité palléale* de la femelle où il apporte un grand spermatophore*. Il s’attache au manteau de la femelle avec ses ventouses. Les spermatozoïdes seraient alors libérés. Mais cela n’a pas encore été observé ! D’ailleurs, les mâles n’auraient jamais été observés ailleurs qu’en captivité ! Le bras copulateur ou hectocotyle se développe dans une poche sous l’œil gauche avant d’en sortir à la maturité sexuelle (voir dessin).
Une fois fécondés, les œufs donnent naissance à des embryons qui vont se développer suivant des stades successifs. Cette phase d’embryogénèse dure quelques semaines, puis les jeunes individus sortiront, de nuit, de la nacelle pour entrer dans une vie pélagique définitive.
Des embryons à différents stades de développement sont présents dans une même nacelle.
Les mâles meurent après avoir libéré leur hectocotyle et peuvent être dévorés par la femelle.

Vie associée

Souvent en association avec des espèces marines gélatineuses dérivantes (méduses, ptéropodes, larves* de stomatopodes) et divers objets flottants pour l’alimentation, la locomotion et la protection. Fréquemment des argonautes sont observés « chevauchant » une méduse, c’est à dire qu’ils sont sur l’ombelle.
Des juvéniles ont été trouvés dans les cavités branchiales de salpes (golfe du Mexique).

Divers biologie

Souvent, on observe 20 à 30 individus de taille comparable disposés en chaîne.

Chez les octopodes, la coquille (produite par le manteau) est dégénérée. Chez l’argonaute, la nacelle est une coquille secondaire produite par la première paire de bras.

L’encre est gris foncé et visqueuse, elle agit comme un leurre.

La durée de vie de la femelle serait inférieure à 7 ans.

De nombreuses histoires ont été rapportées à propos de l’argonaute :
Les extrémités membraneuses de la première paire auraient, en plus, servi de voiles pour permettre à l’animal de se déplacer à la surface de la mer (Aristote) ;
Les femelles utilisaient la coquille d’un autre organisme qu’elles parasitaient. La recherche de l’organisme parasité fut vaine ;
Le bras hectocotyle ou bras copulateur (troisième bras gauche) a été considéré comme un ver parasite. Il a été décrit et nommé par de grands scientifiques (Trichocephalus acetabularis et Hectocotylus octopodis). En 1852 H. Müller a montré que ces "vers" (il peut y en avoir plusieurs dans la cavité palléale de la femelle) étaient les bras copulateurs des mâles. Le nom hectocotyle (= cent ventouses) a été conservé ;

Argonauta argo contient dans sa peau de grandes quantités de collagène (comme la peau et les os des porcins et des bovins), ce qui, pour l'instant n'intéresse pas les industriels des cosmétiques, des produits alimentaires et des matériaux biomédicaux vu la petite taille et la présence irrégulière de ces organismes (Nagai & Suzuki, 2002).

Les argonautes sont consommés par des thons, coryphènes, voiliers et autres grands poissons pélagiques ainsi que par des dauphins, des phoques et des oiseaux de mer (skuas, albatros, manchots). La présence d'Argonauta argo dans le contenu stomacal du poisson Paralepis coregonoides vivant entre 100 et 300 mètres de profondeur indiquerait que les argonautes ne sont pas toujours épipélagiques !

Informations complémentaires

Les premiers échouages massifs publiés d'argonautes ont été observés à Hong Kong par le biologiste Gordon Wilhamson (voir bibliogaphie). D'autres échouages de ce type sont recensés en Australie et en Afrique du Sud.
En Méditerranée, l'argonaute (nacelles en laisse de mer sur la côte) abonde particulièrement sur les côtes de Sicile et dans le golfe de Tarente.

Origine des noms

Origine du nom français

Argonaute : dans la mythologie grecque, les argonautes étaient les compagnons de Jason, qui dut affronter de nombreux dangers pour conquérir la toison d'or en Colchide.

Origine du nom scientifique

Argonauta : mot formé de 2 parties.
Argo : nom grec du vaisseau sur lequel Jason alla conquérir la Toison d’or. Ce nom provient du nom du personnage de la mythologie grecque Argos. Celui-ci était doté de cent yeux, dont seulement cinquante se fermaient lorsqu’il dormait.

nauta
: du grec [navis] = bateau, faisant allusion à la nacelle.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Mollusca Mollusques Organismes non segmentés à symétrie bilatérale possédant un pied musculeux, une radula, un manteau sécrétant des formations calcaires (spicules, plaques, coquille) et délimitant une cavité ouverte sur l’extérieur contenant les branchies.
Classe Cephalopoda Céphalopodes Yeux complexes, coquille interne, externe cloisonnée ou absente, cavité palléale musclée, siphon musculeux, tentacules ou bras (munis de ventouses), poche à encre.
Sous-classe Coleoidea / Dibranchiata Coléoïdes / Dibranchiaux Ventouses sur les bras, au nombre de 10 au moins. Bras hectocotyle pour le transfert du spermatophore. 2 branchies, 2 néphridies, une coquille interne ou vestigiale, des chromatophores, une poche à encre, un grand cerveau.
Super ordre Octobrachia Octopodiformes

Céphalopodes à huit tentacules, connectés par une sangle interbrachiale. Corps en sac globuleux. Ventouses rondes symétriques sans anneau corné. Jamais de crochets.

Ordre Octopoda Octopodes 8 bras. Corps en forme de sac. Ce sont les poulpes.
Famille Argonautidae Argonautidés Poulpes à nacelle ("coquille externe") très développée mais non adhérente au corps. Mâle plus petit et dépourvu de nacelle. Réunion de la tête et du corps consolidée par deux saillies en boutons.
Genre Argonauta
Espèce argo

Nos partenaires