Anémone solaire

Stichodactyla helianthus | (Ellis, 1768)

N° 712

Zone Caraïbe

Clé d'identification

Forme circulaire
Centaines de tentacules courts et épais aux extrémités arrondies

Noms

Autres noms communs français
Anémone soleil
Noms communs internationaux
Sun anemone (GB), Anémona solar (E), Sonnenanemone (D)
Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides
Actinia anemone Ellis, 1768
Stoichactis helianthus (Ellis, 1768)

Distribution géographique

Zone Caraïbe

Zones DORIS : Caraïbes

Commune à occasionnelle aux Bahamas, à l’est et au sud de la Caraïbe. Rare au nord-ouest de la Caraïbe.

Biotope

Ces anémones vivent dans des eaux peu profondes de 1 à 10 mètres, plus rarement jusqu'à 20 m, sur des récifs abrités. Rarement solitaires, elles peuvent recouvrir de grandes surfaces.

Description

De forme circulaire, le diamètre du disque varie de 10 à 15 cm. Il est porté par une très courte colonne et semble posé directement sur le substrat*. Le disque large et aplati est couvert de centaines de tentacules courts et épais aux extrémités arrondies. La couleur varie du vert au brun.

Alimentation

Ces anémones se nourrissent de proies capturées à l’aide de leurs tentacules fortement armés de cellules urticantes.

Reproduction - Multiplication

Les anémones disposent de plusieurs modes de reproduction. La reproduction peut être sexuée, les individus mâles et femelles vont émettre en même temps sperme et ovules dans l’eau. La fécondation donnera naissance à une larve* qui deviendra une anémone juvénile. Au bout de quelques semaines d’errance dans la mer elle ira se fixer au substrat.
L’autre mode de reproduction se fait de manière asexuée. L’anémone va se diviser en deux individus distincts possédant le même patrimoine génétique, on parle de clonage. Ainsi, les tapis d’anémones soleil qui recouvrent plusieurs mètres carrés sont issus du clonage d'un même individu (l'ensemble du tapis est donc un clone).

Vie associée

Les anémones soleil abritent de nombreux crustacés qui trouvent là un excellent abri. On peut y trouver La crevette de Thor (Thor amboinensis), le minuscule crabe-araignée d’Anémone (Mithraculus cinctimanus), et plusieurs autres crevettes du genre Periclimenes.

Divers biologie

Comme toutes les anémones elle possède une arme efficace qui lui sert à la fois pour se nourrir et se défendre : les cnidocytes*. Ces cellules urticantes ressemblent à une sorte d’ampoule « explosive » dans laquelle se trouve un filament creux. Au moindre contact, ce filament est brusquement projeté pour pénétrer dans la proie et y injecter un venin plus ou moins actif suivant les espèces. Le venin paralyse la proie, cette dernière sera ensuite attirée vers la bouche de l’anémone par les tentacules. Chaque tentacule de l’anémone possède des centaines de cnidocytes.

Informations complémentaires

L’anémone soleil est la plus urticante des anémones qu’on rencontre en zone caraïbe.
Lorsqu’on la touche, les tentacules adhèrent solidement à la peau et y restent accrochés.
Les cellules urticantes peuvent déclencher des réactions inflammatoires pour les personnes allergiques. Peaux sensibles s’abstenir.

Origine des noms

Origine du nom français

Son nom d’anémone soleil vient de sa forme circulaire et de ses tentacules qui font penser à des rayons de soleil stylisés.

Origine du nom scientifique

Stichodactyla : du grec [sticho-] = ligne, rangée, et [dactylo] = doigt, donc « des rangées de doigts », ce nom fait référence aux très nombreux tentacules qui ont l’apparence de doigts.
helianthus vient du grec [helios] qui signifie soleil et [anthos] = fleur : cette anémone est une fleur en forme de soleil.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Cnidaria Cnidaires

Organismes aquatiques (marins pour la plupart) libres ou fixés, carnivores, principalement à symétrie radiaire, caractérisés par des cellules urticantes : les cnidocytes. Deux morphologies principales : le polype et la méduse. La larve est une planula.

Classe Anthozoa Anthozoaires Cnidaires exclusivement marins, solitaires ou coloniaux, uniquement sous la forme polype (jamais de phase méduse dans le cycle de vie).
Sous-classe Hexacorallia / Zoantharia Hexacoralliaires / Zoanthaires Anthozoaires coloniaux ou solitaires, tentacules lisses, polypes à symétrie d’ordre 6.
Ordre Actiniaria Actiniaires Polypes solitaires souvent colorés, en général fixés à un substrat dur par un large disque pédieux. Organismes parfois mobiles.
Sous-ordre Nynantheae Thenaria Nynanthées Thenaria
Famille Stichodactylidae Stichodactylidés
Genre Stichodactyla
Espèce helianthus

Nos partenaires