Anémone à chapelets

Phymanthus crucifer | (Lesueur, 1817)

N° 2653

Atlantique tropical Est et Ouest

Clé d'identification

Disque étalé sur le substrat
Tentacules courts périphériques, le plus souvent "perlés"
Des rangées de verrues rayonnant entre la bouche et les tentacules périphériques

Noms

Autres noms communs français
Anémone perlée
Noms communs internationaux
Beaded anemone, speckled anemone, rock anemone (GB), Anemona rosario (E), Rosenkranz-Anemone (D)
Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides
Actinia crucifera Le Sueur, 1817
Actinia osculifera Lesueur, 1817 (pour la forme dénuée de tubercules transversaux sur les tentacules)
Cereus crucifer (Le Sueur, 1817)
Epicystis crucifer (Le Sueur, 1817)
Phymanthus cruciferus Andres, 1883

Distribution géographique

Atlantique tropical Est et Ouest

Zones DORIS : Caraïbes

L'espèce est signalée des Bermudes au Brésil (Mar del Plata) : Floride, Bahamas, Grandes et Petites Antilles, et également dans l'Atlantique Nord Est : aux îles Canaries et à Madère.

Biotope

Cette belle anémone se trouve de préférence en eau peu profonde (de trois à une vingtaine de mètres), sur fond sableux ou détritique. Les jeunes individus s'installent de préférence dans les crevasses et les fissures des blocs coralliens.

Description

L'anémone à chapelets se présente comme un disque de 5 à 15-20 cm de diamètre étalé sur le sable ou sortant d'une fissure de la roche, avec des tentacules courts, pointus, disposés sur 3 à 5 rangées à la périphérie uniquement.
Ces tentacules portent généralement des épaississements transversaux, en barreaux d'échelle, sur leur face interne. Ces tubercules lui ont valu le nom d'anémone perlée (nom donné également à certaines espèces indo-pacifiques dont les tentacules présentent des étranglements). Il existe cependant des spécimens dont les tentacules externes sont tout à fait lisses, et d'autres où l'on observe tous les degrés intermédiaires de développement des tubercules.

Le reste de la surface du disque oral, entre les tentacules marginaux et la bouche, est occupé par des excroissances en forme de verrues ou de boutons, disposées radialement, qui lui donnent un aspect rugueux. Ce sont des tentacules modifiés.

La coloration est extrêmement variable comme souvent chez les Phymanthidés, avec un contraste parfois intense entre le disque et la bordure, ou avec des stries rayonnant à partir de la bouche.

La colonne est habituellement enfouie dans le sable et non visible. Elle est de couleur crème ou beige et sa partie supérieure présente des rangées longitudinales de ventouses rougeâtres, capable de fixer de petits fragments de coquilles, de gravier ou d'autres éléments.

Espèces ressemblantes

Il pourrait y avoir confusion de jeunes spécimens (surtout de la variété striée à tentacules lisses), avec l'anémone solaire Cereus pedunculatus, dans les zones où les deux espèces sont sympatriques* (Atlantique Ouest, Canaries et Madère). Les deux anémones ont en commun la disposition des tentacules et des couleurs variées, cependant la bouche triangulaire de l'anémone solaire est un critère différenciateur.

Une espèce du même Genre, assez proche par l'aspect, Phymanthus pulcher, ne se trouve qu'en Méditerranée.

Alimentation

Cette grande anémone, assez vorace, tire sa nourriture des petits animaux qu'elle est capable de capturer avec ses tentacules, mais également de la symbiose* avec des zooxanthelles hébergées dans la partie visible de son disque buccal largement étalé.

Reproduction - Multiplication

Cette anémone est vivipare*, c'est-à-dire que la fécondation se fait à l'intérieur de la cavité générale de l'anémone, les œufs y sont incubés et se développent jusqu'à expulsion de petites larves actinula déjà bien formées.

Vie associée

Contrairement à d'autres anémones, il n'y a pas systématiquement d'association avec des crevettes ou des poissons. Cette faible attractivité est peut-être liée à son faible pouvoir urticant : mauvaise protection et peu d'apports de proies n'en font pas un hôte de choix.
Occasionnellement, on peut y voir certains commensaux généralistes : crevette du Yucatan, crabe velu (Mithraculus cinctimanus).

Divers biologie

Ces anémones vivent enfouies dans le sable ou le gravier jusqu'au disque oral qui est seul visible à la surface du substrat. Le pied est fixé sur une base solide : roc ou fragment de corail.
Contrairement à d'autres anémones, elles n'ont pas la faculté de se rétracter intégralement sous le sable.

Origine des noms

Origine du nom français

Anémone à chapelets : ce nom vient de l'aspect généralement "perlé" des tentacules.

Origine du nom scientifique

Phymanthus : du grec [phyma] = excroissance, tumeur ; et [anth-] = fleur. Ce nom peu gracieux désigne une "fleur à verrues".

crucifer signifie porte-croix (du latin [crux] = croix ; et [fer-] = porter). Le Sueur n'explique absolument pas pourquoi il a donné ce nom à l'espèce, aussi toutes les interprétations restent possibles. Il s'agit peut-être des croisillons formés par les tubercules sur les tentacules.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Cnidaria Cnidaires

Organismes aquatiques (marins pour la plupart) libres ou fixés, carnivores, principalement à symétrie radiaire, caractérisés par des cellules urticantes : les cnidocytes. Deux morphologies principales : le polype et la méduse. La larve est une planula.

Classe Anthozoa Anthozoaires Cnidaires exclusivement marins, solitaires ou coloniaux, uniquement sous la forme polype (jamais de phase méduse dans le cycle de vie).
Sous-classe Hexacorallia / Zoantharia Hexacoralliaires / Zoanthaires Anthozoaires coloniaux ou solitaires, tentacules lisses, polypes à symétrie d’ordre 6.
Ordre Actiniaria Actiniaires Polypes solitaires souvent colorés, en général fixés à un substrat dur par un large disque pédieux. Organismes parfois mobiles.
Sous-ordre Nynantheae Thenaria Nynanthées Thenaria
Famille Phymanthidae Phymanthidés Actinies pourvues de 2 types de tentacules : des tentacules marginaux répartis en plusieurs couronnes ; et des tentacules internes plus courts, en forme de papilles ou de boutons.
Genre Phymanthus
Espèce crucifer

Nos partenaires