Aglaophénia allongée

Aglaophenia elongata | Meneghini, 1845

N° 3163

Méditerranée

Clé d'identification

Colonies d'une hauteur maximum de 30 cm
Colonies à ramification irrégulière
Hydrothèques très allongées

Noms

Noms communs internationaux

Idrozoo (I)

Distribution géographique

Méditerranée

Zones DORIS : Méditerranée, Atlantique, Manche et mer du Nord

La distribution de cette espèce est limitée à la Méditerranée.

Biotope

Aglaophenia elongata se fixe sur divers substrats comme de la roche, des coquillages, des bryozoaires morts, des algues rouges calcifiées ou plus rarement sur du sédiment, de 10 et à plus de 70 m de profondeur, une colonie a pu être observée à 74 m de la surface.

Description

Les colonies sont d'une hauteur maximum de 30 cm, prenant naissance à partir d'un réseau réduit de stolons*. La tige principale est ramifiée irrégulièrement, ça et là. La tige et ses branches comportent de courts hydroclades* insérés alternativement. Les hydroclades sont composés d'une succession (jusqu'à 12) de segments (entre-nœuds) portant chacun une hydrothèque* sur sa face supérieure, les polypes* nourriciers sont attachés à la partie inférieure de l'hydrothèque. Les hydrothèques sont très allongées, chacune portant une courte nématothèque* médiane inférieure vers sa base, ainsi qu'une paire de nématothèques latérales flanquant son ouverture, cette dernière étant pourvue de 9 dents arrondies. Les nématothèques contiennent les polypes défensifs. Les hydroclades sont remplacés ça et là par des corbules* chez les spécimens fertiles.

Espèces ressemblantes

Aglaophenia acacia Allman, 1883 - colonies matures à ramification typiquement trifide*, présente en Méditerranée et dans l'Atlantique.
Aglaophenia parvula Bale, 1882 - colonies matures à ramification typiquement dichotomique*, zooxanthelles* absentes, présente dans l'Atlantique, pas en Méditerranée.
Aglaophenia tubiformis Marktanner-Turneretscher, 1890 - colonies matures à ramification typiquement dichotomique, présence de zooxanthelles dans les tissus, présente en Méditerranée, absente dans l'Atlantique.

Alimentation

Ces hydraires ont un régime carnivore microphage*. Les polypes nourriciers garnis de cellules urticantes capturent les proies microscopiques du zooplancton*. Les nutriments issus de la digestion sont distribués à l'ensemble de la colonie.

Reproduction - Multiplication

Chez Aglaophenia elongata, les sexes sont séparés. En période de reproduction, certains hydroclades sont remplacés par des corbules chez les spécimens fertiles. Les corbules contiennent des gonothèques* lenticulaires.

Vie associée

Pas de spécificité connue.

Origine des noms

Origine du nom français

Aglaophénia allongée est une simple francisation du nom scientifique, proposition du site DORIS, cette espèce ne possédant pas de nom vernaculaire propre dans la littérature naturaliste.

Origine du nom scientifique

Aglaophenia : du grec [aglao-] = resplendissant, et [-phainô] = qui brille ;



elongata : d'après ses hydrothèques très allongées ("per la forma allungatissima dei calici" -Meneghini 1845).

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Cnidaria Cnidaires

Organismes aquatiques (marins pour la plupart) libres ou fixés, carnivores, principalement à symétrie radiaire, caractérisés par des cellules urticantes : les cnidocytes. Deux morphologies principales : le polype et la méduse. La larve est une planula.

Sous-embranchement Medusozoa Médusozoaires Cnidaires présentant une phase méduse acraspède (le plus souvent libre et pélagique) dans leur cycle de reproduction. Scyphoméduses, cuboméduses et stauroméduses.
Classe Hydrozoa Hydrozoaires Cnidaires dont le cycle de vie est alterné, mais de façon inconstante, par deux phases différentes : le polype et la méduse. Présence d’un velum dans la méduse (dite craspédote), gonades ectodermiques, perte des septes, perte des cnidocytes endodermiques. Coloniaux ou solitaires. Quelques espèces d’eau douce.
Sous-classe Hydroidolina Hydroïdes Hydrozoaires dont le cycle de vie présente toujours une phase polype.
Ordre Leptothecata / Leptomedusa Leptothécates / Leptoméduses Hydroïdes coloniaux dont les polypes sont protégés par une enveloppe chitineuse, la thèque. Méduses (quand elles existent) aplaties, parfois de grande taille, portant des statocystes sur le bord de l’ombrelle, et des gonades sur les canaux radiaires.
Sous-ordre Conica Coniques Les hydranthes ont un hypostome conique, sans cavité buccale distincte de la cavité gastrique.
Genre Aglaophenia
Espèce elongata

Nos partenaires