Vérongia

Aplysina aerophoba | (Nardo, 1833)

N° 630

Méditerranée, Altlantique proche

Clé d'identification

Eponge jaune vif photophile
Tubulures en forme de doigts de 3 à 4 cm de hauteur
Tubulures dont le sommet aplati porte un oscule en son centre, et souvent des bourgeons

Noms

Noms communs internationaux

Golden sponge, sulfur sponge, yellow-tube sponge (GB), Spugna a canne d'organo, verongia (I), Verongia (E), Farbwechselnder Zylinderschwamm (D)

Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides

Aplysina aerophoba Nardo 1843
Verongia aerophoba (Nardo, 1843)
Aplysina carnosa Schmidt, 1862

Distribution géographique

Méditerranée, Altlantique proche

Zones DORIS : Méditerranée, Atlantique, Manche et mer du Nord

Cette espèce, que l'on pensait initialement endémique de Méditerranée, se trouve aussi dans le proche Atlantique (Portugal et Espagne).
Remarque : elle est rare dans beaucoup de zones de la Méditerranée nord-occidentale, mais très commune dans les zones les plus chaudes, parfois à 0,5 m de profondeur. A Marseille, elle n'est connue que dans une crique où l'eau s'échauffe beaucoup en été, à 1 m de profondeur.

Biotope

Cette éponge se trouve en eau peu agitée et exposée à la lumière (zone rocheuse ou d'herbier), jusqu'à environ 20 m de profondeur. Elle est très abondante vers 10 m dans certaines zones de la Méditerranée.

Description

Aplysina aerophoba est une éponge digitiforme de couleur jaune plus ou moins foncé qui vire au bleu-noir dès qu'elle est sortie de l'eau. La chair est jaune vif à l'intérieur. La base est massive et porte des tubulures en forme de doigts de 3 à 4 cm de hauteur (parfois plus) et d'environ 2 cm de diamètre. L'ensemble de l'éponge a une taille moyenne de 10 à 20 cm, mais pouvant atteindre 50 cm. Le sommet des doigts est aplati et porte un oscule* en son centre. Base et tubulures portent aussi des excroissances de forme allongée.

Cette éponge se déchire facilement. Sa surface est lisse et visqueuse, parsemée de petites protubérances coniques qui sont la partie terminale des fibres cornées formant le squelette de l'éponge (il n'y a pas de spicules*). Sa consistance est ferme et légèrement caoutchouteuse.

Espèces ressemblantes

Aplysina cavernicola, espèce endémique de Méditerranée, ne se trouve que dans des espaces à l'ombre. On ne peut donc pas les confondre en plongée car elles ne partagent pas le même biotope. Elle est jaune plus vif, a des tubes plus réguliers et les bourgeons sont plus rares.

Alimentation

Les éponges sont des animaux filtreurs* qui se nourrissent de microparticules : bactéries, algues unicellulaires, débris organiques, ne dépassant en général pas 3 microns. Le courant d'eau nécessaire est créé par le mouvement de cellules ciliées spécifiques des éponges : les choanocytes*.

Reproduction - Multiplication

Aplysina aerophoba est une éponge ovipare*.
Comme d'autres membres de la famille des Vérongidés, cette éponge peut dans certaines conditions produire des bourgeons à l'extrémité du tube : il s'agit alors de multiplication asexuée.

Vie associée

Aplysina aerophoba est la nourriture exclusive de la tylodine jaune (Tylodina perversa). Elle est aussi le mets préféré de la porcelaine livide (Luria lurida).
Elle vit en symbiose avec des cyanobactéries*, responsables de la couleur de sa chair superficielle, plus foncée que dans l'intérieur.

Divers biologie

Dès qu'elles subissent une attaque, les éponges du genre Aplysina synthétisent des alcaloïdes bromés pour leur défense chimique.
Ces éponges n'ont pas de spicules* mais un squelette formé de fibres de spongine* formant un réseau tridimensionnel.

Réglementation

Aplysina aerophoba est inscrite à l'Annexe 2 de la Convention de Barcelone (Protocole relatif aux aires spécialement protégées et à la diversité biologique en Méditerranée).

Origine des noms

Origine du nom français

Vérongia : vient de son premier nom de genre non valide. L'étymologie de ce nom n'est pas encore élucidée.

Origine du nom scientifique

Aplysina : du grec [aplusias] = non lavé, désignait une espèce d'éponge d'un jaune sale.
aerophoba: du latin [aerophobus] = qui craint l'air. Lui-même venant du grec [phobos] = la peur.
Cette éponge est dénommée ainsi car c'est une éponge jaune qui noircit au contact de l'air.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Porifera Spongiaires / Eponges Organismes exclusivement aquatiques, filtreurs, fixés au substrat, de formes variables, et percés d'orifices inhalants (ostioles ou pores) et exhalants (oscules).
Classe Demospongiae Démosponges

Eponges dont la charpente est constituée de spicules siliceux (différenciés en méga- et microsclères) et de collagène dispersé ou structuré en fibres de spongine. Ovipares ou vivipares, larve typique = parenchymula.

Ordre Verongiida Vérongides

Eponges à squelette composé de fibres de spongine en réseau. Les fibres ont une écorce et une moelle nettement distinctes. Pas de spicules.

Famille Aplysinidae Aplysinidés

Eponges à squelette de fibres cornées anastomosées formant un réseau de mailles polygonales.

Genre Aplysina
Espèce aerophoba

Nos partenaires