DORIS  
DORIS   
   
 
 
   
  Votre recherche :
   
   
  Chercher par son nom commun :
 
   
  Chercher directement par tous les mots des fiches :
 
   
  Zone recherchée :
 
France
Eau douce
Atl. Nord-Ouest
Indo-Pacifique
Caraïbes
   
Toutes zones
   
  Fiche Espèce   (N°2201)
 
Photos Imprimer cette fiche    
 
 
(N°2201)  
Aulostomus chinensis (Linnaeus, 1766)
Indo-Pacifique
Poisson-trompette de l'Indo-Pacifique
 
Poissons osseux nageant près du fond
 
 
Poisson-flûte (nom également donné au genre Fistularia), trompette marron, aiguillette de fond, tupou (Tahiti)
Chinese trumpetfish, pacific trumpetfish, paintede flutemouth, spiny-back trumpetfish, stickfish (GB), Pez trompeta, trompetero (E), Tropetensisch (D), trompetvis (NL)
 Critères de reconnaissance
Corps long et mince jusqu'à 80 cm
Museau en forme de trompette
Barbillon sur la mâchoire inférieure
Nageoires dorsale et anale, symétriques et triangulaires situées très en arrière du corps
 Distribution
Aulostomus chinensis se rencontre dans la zone tropicale indo-pacifique : océan Indien, y compris Mayotte et la Réunion, océan Pacifique, de l'Indonésie au Mexique et au Chili, incluant la Polynésie française, Hawaï, l'île de Pâques, Galápagos, îles Coco et Malpelo. Sa répartition nord - sud va du sud du Japon à l'île de Lord Howe et la Nouvelle-Calédonie.
 Biotope
Le poisson-trompette de l'Indo-Pacifique fréquente les eaux claires des zones rocheuses et des récifs coralliens, de 3 à 120 m de profondeur. Il est souvent caché, la tête en bas dans les gorgones et antipathaires.
 Description
Aulostomus chinensis est un poisson au corps long, mince et comprimé latéralement, pouvant atteindre 80 cm. Sa coloration est très variable. Elle est généralement grise, verdâtre ou brun-rouge plus ou moins foncé, avec des lignes longitudinales plus claires. La partie postérieure du corps est noire, avec des points blancs. Le pédoncule caudal, fin et long, ainsi que la queue lancéolée sont jaunes. 2 gros points noirs sont souvent présents sur la caudale. Il existe cependant des individus entièrement jaunes. Le museau est allongé, en forme de trompette, résultant de la soudure des maxillaires. La bouche est terminale, dirigée vers le haut et extensible. Elle porte un barbillon sur la mâchoire inférieure et une tache noire sur la mâchoire supérieure.
La nageoire dorsale se compose de 8 à 12 épines bien séparées et d'une deuxième partie triangulaire (24-27 rayons mous) décalée très en arrière et symétrique de la nageoire anale. Les nageoires pelviennes sont petites et situées au milieu du corps avec souvent une tache noire à leur base.
 Espèces ressemblantes
Dans la famille des Aulostomidés, qui ne comporte qu'un seul genre, il existe 2 autres espèces : Aulostomus maculatus qui ne se rencontre que dans les Caraïbes et A. strigosus qui lui n'est présent que dans l'Atlantique tropical est.

Le poisson-flûte, Fistularia commersonii, a également un corps allongé mais aplati ventralement, au lieu de latéralement, et une queue très fine, prolongée par un long filament.

Enfin, les poissons de la famille des Belonidés, appelés aussi poissons-aiguilles, ont aussi une forme allongée mais avec une bouche pointue très longue en forme d'aiguille et non pas de trompette. De plus, ces poissons-aiguilles vivent à quelques centimètres sous la surface.
 Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides
Aulostoma chinensis (Linnaeus, 1766)
Fistularia chinensis Linnaeus, 1766
Aulostomus valentini (Bleeker, 1853)
Polypterichthys valentini Bleeker, 1853
 
  Poissons-trompettes, poissons-flûtes,...
   
  Corps très long  
   
  Vue générale  
   
  Tête  
   
  Ventre  
   
  A rayures  
   
  Uni  
   
  Jaune  
   
  Pâle  
   
  Juvénile  
   
  Camouflage  
   
  Dans une faille  
   
  Cache-cache  
 
 
 Participants
Rédacteur principal  
Sylvain LE BRIS Détail
Vérificateur  
Sylvie DIDIERLAURENT Détail
Responsable régional  
Sylvain LE BRIS Détail
 
     
Création le : 14/04/2010
Dernière modification le 04/03/2014 12:50:00
Les * dans les textes
renvoient au glossaire
 
     
 
 Classification
 
 

Termes scientifiques
(international)

Termes en français Descriptif/ caractéristiques
succinctes du groupe
Embranchement Chordata Chordés  Animaux à l’organisation complexe définie par 3 caractères originaux : tube nerveux dorsal, chorde dorsale, et tube digestif ventral. Il existe 3 grands groupes de Chordés : les Tuniciers, les Céphalocordés et les Vertébrés. 
Sous-embranchement Vertebrata Vertébrés  Chordés possédant une colonne vertébrale et un crâne qui contient la partie antérieure du système nerveux. 
Super-classe Osteichthyes Ostéichthyens  Vertébrés à squelette osseux. 
Classe Actinopterygii Actinoptérygiens  Ossification du crâne ou du squelette tout entier. Poissons épineux ou à nageoires rayonnées. 
Sous-classe Neopterygii Teleostei Néoptérygiens Téléostéens  Poissons à arêtes osseuses, présence d’un opercule, écailles minces et imbriquées. 
Super-ordre Acanthopterygii Acanthoptérygiens  Rayons épineux aux nageoires, écailles cycloïdes ou cténoïdes, présence d'une vessie gazeuse et pelviennes thoraciques ou jugulaires, sans être systématiquement présents, sont des caractères que l'on ne rencontre que chez les Acanthoptérygiens. 
Ordre Syngnathiformes Syngnathiformes  Poissons possédant des mâchoires soudées en un tube allongé. Il s'agit essentiellement des syngnathes et des hippocampes. 
Sous-ordre Syngnathoidei Syngnathoïdes   
Famille Aulostomidae Aulostomidés  Poissons-trompettes. 
Genre Aulostomus     
 
Espèce chinensis     
 
 
 Origine du nom français
Poisson-trompette de l'Indo-Pacifique : du fait de la forme de son museau et de son aire de distribution.
 Origine du nom scientifique
Aulostomus : du grec [aulos] = flûte, et [stoma] = bouche.

chinensis : de Chine, où le premier individu a été décrit.
 Alimentation
C'est un poisson vorace, qui se nourrit de petits poissons et crustacés qu'il chasse à l'affût, généralement en position verticale la tête en bas. Très extensible, sa bouche lui permet d'avaler des proies de taille relativement importante.
 Vie associée
Ce poisson-trompette nage souvent caché derrière de gros poissons ; rougets, poissons-perroquets, carangues, mérous ... pour mieux surprendre ses proies.
Il se dissimule aussi souvent dans les antipathaires et les gorgones où sa forme et sa couleur lui offrent un bon camouflage.
 Divers biologie
Cette espèce a la capacité de changer de couleur rapidement en fonction de son environnement. La coloration entièrement jaune ne serait qu'une phase temporaire chez cette espèce.
 Informations complémentaires
La famille des Aulostomidés ne comporte qu'un seul genre. Aulostomus chinensis est le seul représentant de ce genre dans l'Indo-Pacifique. C'est un poisson généralement solitaire et diurne.
 Références bibliographiques
Allen G., Steene R., Humann P., Deloach N., 2003, REEF FISH IDENTIFICATION - TROPICAL PACIFIC, ed. New World Publications, 480p.
Branch, G.M., Griffiths C.L., Branch M.L. & Beckley L.E., 2007, TWO OCEANS. A GUIDE TO THE MARINE LIFE OF SOUTHERN AFRICA, ed. Struik, 360p.
Kuiter R.H., 2001, HIPPOCAMPES, POISSONS AIGUILLES ET ESPECES APPARENTEES. SYNGNATHIFORMES, ed. Ulmer, Paris, 239p.
Kuiter R.H., Debelius H., 1997, SOUTHEAST ASIA TROPICAL FISH GUIDE, ed. Ikan, 321p.
Lieske E., Myers R.F., 1995, GUIDE DES POISSONS DES RECIFS CORALLIENS, Les guides du naturaliste, ed. Delachaux et Niestlé, 398p.
Vilcinskas A., 2002, LA VIE SOUS-MARINE DES TROPIQUES, ed. Vigot, 478p.
Weinberg S., 1996, DECOUVRIR LA MER ROUGE ET L’OCEAN INDIEN, ed. Nathan nature, France, 415p.
 Liens de références et publications spécifiques sur cette espèce
La page sur Aulostomus chinensis sur le site de référence de DORIS pour les poissons : FishBase

La page d'Aulostomus chinensis dans l’Inventaire National du Patrimoine Naturel : INPN.
 
Comment citer cette fiche (How to cite this page) :
  LE BRIS Sylvain, DIDIERLAURENT Sylvie,  in : DORIS, 4/3/2014 : Aulostomus chinensis (Linnaeus, 1766), http://doris.ffessm.fr/fiche2.asp?fiche_numero=2201