Saint-pierre

Zeus faber | Linnaeus, 1758

N° 322

Méditerranée, Atlantique, mer Noire

Clé d'identification

Corps haut, fortement comprimé latéralement
Couleur du gris-vert avec reflets argentés à jaune doré
Marbrures longitudinales
Ocelle noir cerclé de gris au milieu de chaque flanc
Tête et base des nageoires portent épines et crêtes osseuses
Yeux hauts, bouche protractile largement fendue

Noms

Autres noms communs français

Poule de mer, dorée

Noms communs internationaux

Dory, John Dory, St. Peter's fish (GB), Pesce San Pietro (I), Pez de san Pedro gallo (E), Peterfish, Heringskönig (D), Zonneris (NL)

Distribution géographique

Méditerranée, Atlantique, mer Noire

Zones DORIS : Méditerranée, Atlantique, Manche et mer du Nord

Poisson rencontré en Méditerranée et en mer Noire, mais aussi dans l'Atlantique Est, de la Norvège à l'Afrique du Sud, au niveau des îles Canaries, de Madère et des Açores. On peut également trouver l'espèce dans le Pacifique Ouest (Japon, Corée, Australie, Nouvelle-Zélande...) et dans l'océan Indien (Mozambique, Madagascar...).

Biotope

Les individus adultes sont solitaires. Par contre, on peut rencontrer des petits groupes de juvéniles.
Cet animal fréquente les eaux côtières. Bien qu'occasionnellement présent sur des petits fonds rocheux (10 m), il évolue le plus souvent à des profondeurs conséquentes (30-400 m).

Description

Ce poisson possède un corps haut et très fortement comprimé latéralement.
Sa tête et la base de ses nageoires portent des épines et des crêtes osseuses. Les filaments portés par la nageoire dorsale sont très longs chez les juvéniles et régressent progressivement jusqu'à ce que l'animal atteigne sa taille adulte.
Ses yeux sont haut placés et sa bouche protractile* est largement fendue.
On peut observer une ligne* latérale arquée au dessus des nageoires pectorales.
Sa couleur varie de gris-vert avec des reflets argentés à jaune doré, souvent marquée de marbrures longitudinales. Un gros ocelle* noir cerclé de gris orne le milieu de chaque flanc.

Espèces ressemblantes

En Atlantique tropical, il existe une espèce proche : le saint-pierre argenté (Zenopsis conchifer, Lowe, 1852), dont le museau est situé nettement plus haut.

Alimentation

Le saint-pierre est un prédateur. Il reste souvent immobile, s'approche lentement des proies dont il se nourrit (poissons, seiches, crevettes…) et les happe grâce à sa bouche protractile lorsqu'elles passent à proximité.

Reproduction - Multiplication

Ce poisson est à sexes séparés. Il fraye au printemps à grande profondeur en Méditerranée, et en été dans le nord-est de l'Atlantique.
Les œufs issus de la fécondation sont de petite taille (environ 2 mm) et planctoniques, rarement observés en plongée.

Vie associée

Sur le saint-pierre, on peut parfois observer des copépodes parasites. Les deux longs filaments correspondent aux sacs ovigères de la femelle, qui peuvent atteindre 4-5 cm de longueur (le reste du corps fait un peu moins d'un cm). Le parasite le plus commun et quasiment présent en France sur la peau de chaque Zeus faber est Caligus zei.
D'autres espèces de parasites ont également été trouvées (plus rarement) chez ce poisson : Chondroclastes zei (copépode parasite sur les branchies), Lepeophtheirus pectoralis (copépode ectoparasite* sur une vingtaine d'espèces de poissons marins), Peniculus fistula (copépode Pennelliidé ectoparasite d'autres espèces de poissons marins, au corps très allongé) et Fistulicola plicatus (plathelminthe endoparasite*).

Divers biologie

Cette espèce est rarement observée par les plongeurs, bien que facile d'approche.
Sa chair étant appréciée, le saint-pierre fait l'objet d'une pêche régulière. Son poids peut atteindre une huitaine de kilogrammes.

Origine des noms

Origine du nom français

Saint-pierre : de son vivant, Saint-Pierre était l'un des 12 apôtres du christ, alors connu sous le nom (entre autres. On lui en connait plusieurs, dans plusieurs langues) de Simon-Pierre.
Une légende voudrait que la tache noire sur chaque flanc de ce poisson soit l'empreinte des doigts de Saint-Pierre qui, sur ordre du Christ, l'aurait attrapé afin de retirer de sa gueule une pièce d'or.

Origine du nom scientifique

Zeus : le dieu des dieux dans la mythologie grecque.

faber : en latin [faber] = artisan, ouvrier. Il paraît (?) que ses arêtes ressemblent à des outils...

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Chordata Chordés Animaux à l’organisation complexe définie par 3 caractères originaux : tube nerveux dorsal, chorde dorsale, et tube digestif ventral. Il existe 3 grands groupes de Chordés : les Tuniciers, les Céphalocordés et les Vertébrés.
Sous-embranchement Vertebrata Vertébrés Chordés possédant une colonne vertébrale et un crâne qui contient la partie antérieure du système nerveux.
Super classe Osteichthyes Ostéichthyens Vertébrés à squelette osseux.
Classe Actinopterygii Actinoptérygiens Ossification du crâne ou du squelette tout entier. Poissons épineux ou à nageoires rayonnées.
Sous-classe Neopterygii Teleostei Néoptérygiens Téléostéens Poissons à arêtes osseuses, présence d’un opercule, écailles minces et imbriquées.
Super ordre Acanthopterygii Acanthoptérygiens Rayons épineux aux nageoires, écailles cycloïdes ou cténoïdes, présence d'une vessie gazeuse et pelviennes thoraciques ou jugulaires, sans être systématiquement présents, sont des caractères que l'on ne rencontre que chez les Acanthoptérygiens.
Ordre Zeiformes Zéiformes
Sous-ordre Zeioidei Zéioïdes
Famille Zeidae Zéidés
Genre Zeus
Espèce faber

Nos partenaires