Valkérie tubéreuse

Valkeria tuberosa | Heller, 1867

N° 586

Méditerranée et Indo-Pacifique

Clé d'identification

Très fins stolons rampants
Touffes (5 mm) de zoïdes (2-3 mm) uniquement aux nœuds des stolons
Zoïdes cylindriques, longs, sans opercule et à l'ouverture terminale
Lophophores à 8 tentacules au bout d'un long pédoncule

Noms

Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides

Walkeria tuberosa, est souvent retrouvé (ERMS, Systema Naturae 2000, par exemple) orthographié avec un W, mais il s'agit d'une erreur : Fleming a décrit le genre sous le nom de Valkeria et non Walkeria. Prenant et Bobin (1956) écrivent : « Bien que fautive, l'orthographe Valkeria (au lieu de Walkeria) est consacrée par l'usage depuis Fleming lui-même (1828) ».

Distribution géographique

Méditerranée et Indo-Pacifique

Zones DORIS : Méditerranée, Atlantique, Manche et mer du Nord, Indo-Pacifique

Initialement décrit en Adriatique, Valkeria tuberosa est observé en Méditerranée occidentale nord et centre, Adriatique nord et centre et Méditerranée orientale centre (de la Crète aux côtes turques). D'autres observations sporadiques ont été faites dans l'Indo-Pacifique (mer Rouge, Malaisie, Nouvelle-Zélande, etc.).

Biotope

Valkeria tuberosa est présent dès les premiers mètres jusqu'à 40-50 m de profondeur. Ce petit bryozoaire rampant fait partie de la faunule qui constitue la sous strate des fonds durs et plus particulièrement de la biocénose des algues sciaphiles* de l'infra-littoral* en régime calme, et du circa-littoral* (pré-coralligène et coralligène*). Dans la multitude des petites espèces d'invertébrés qui couvrent ces fonds, il est très difficile de distinguer les bouquets de zoïdes* que forme Valkeria tuberosa. Par contre, lorsque les stolons*, au développement rapide, viennent conquérir de nouveaux espaces nus disponibles (thalle* d'algue rouge comme Peyssonnelia sp., algue verte comme les Codium sp. Flabellia (Udotea) sp., ascidie coloniale comme Aplidium undulatum, etc.), il est plus facile de les remarquer en plongée.

Description

Les colonies de ce bryozoaire non calcifié sont petites, grêles et rampantes. Elles sont constituées de très fins stolons* ramifiés avec des zoïdes* en forme de vase (cylindriques allongés légèrement ovoïdes) disposés en bouquets au niveau des nœuds que forment les fins stolons au niveau de leurs ramifications. Les zoïdes bourgeonnent de façon groupée à partir du stolon et non pas des uns des autres. Les bouquets formés par une trentaine de zoïdes sont dressés au dessus du support où serpentent les stolons, donnant ainsi une succession de petites touffes réparties en ligne ou couvrant une surface plus ou moins grande. La couleur est gris clair à beige clair. La taille des zoïdes est de 2-3 mm. Chaque bouquet de zoïdes fait environ 5 mm de diamètre. Ces petits amas sont séparés les uns des autres d'environ 1 cm.
Le lophophore* qui se déploie à travers l'orifice terminal et sans opercule des zoécies*, est relativement long et volumineux (3-4 mm), il est terminé par 8 tentacules en couronne et est supporté par un fin et long pédoncule.

Espèces ressemblantes

Plusieurs petits bryozoaires rampants constituent la sous strate des fonds durs, il est difficile de les observer.
Valkeria (Walkeria) uva est semblable à Valkeria tuberosa, mais plus petit. Il peut par contre former des colonies érigées et est particulièrement présent dans la zone des marées, sur des algues (en particulier Corallina officinalis et Halidrys siliquosa) ou associé à Bowerbankia sp., un autre bryozoaire souple arbustif. Valkeria uva est également une espèce cosmopolite.

Alimentation

Cette espèce, comme tous les bryozoaires, est microphage* et suspensivore*.

Origine des noms

Origine du nom scientifique

Walkeria (déformé en Valkeria, voir la rubrique "synonyme") en hommage au Dr. John [Walker], 1731-1803, professeur d'histoire naturelle à l'Université d'Edinburgh.
Pour la petite histoire, le nom "Walkeria" a aussi été utilisé un peu plus tard pour un genre bien différent, un dinosaure ! Et dans ce cas il s'agissait d'honorer le paléontologue britannique Alick Walker. La règle de l'antériorité a donc nécessité une réécriture du genre (Alwalkeria pour Alick Walker) pour le dinosaure en 1994.



tuberosa vient du latin [ tuberosus ] = où il y a beaucoup de proéminences, de nombreuses bosses.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Bryozoa / Ectoprocta Bryozoaires / Ectoproctes Petits animaux coloniaux filtreurs aquatiques fixés à un substrat. Tous les zoïdes sont en continuité physique et issus de bourgeonnement à partir d’un individu unique. Chaque zoïde porte un lophophore rétractile et est abrité dans une logette.
Classe Gymnolaemata Gymnolèmes Colonies polymorphes. Les zoïdes sont cylindriques ou aplatis, les lophophores circulaires. Les parois peuvent être calcifiées ou non. Presque tous marins.
Ordre Ctenostomata Cténostomes Colonies compactes ou en stolons. Zoécies membraneuses non calcifiées. Loges ovoïdes. Orifices habituellement terminaux et fermés par une collerette de la gaine tentaculaire. Pas d’opercule, ni aviculaire, ni ovicelle.
Sous-ordre Stolonifera Stolonifères (Bryozoaires)

(Bryozoaires) Les colonies sont des stolons ramifiés avec des zoïdes solitaires ou en forme de vase disposés en bouquets. Les zoïdes bourgeonnent à partir du stolon et non pas les uns des autres.

Famille Valkeriidae Valkeriidés Colonies rampantes et se développant le long d'un stolon. Les autozoïdes bourgeonnent en groupes depuis de courtes chaînes de kénozoïdes* doits, sans pédoncule, immobiles et caduques. Parfois orthographiée par erreur "Walkeriidae", cause de nombreuses confusions dans les classifications.
Genre Valkeria
Espèce tuberosa

Nos partenaires