Tanche

Tinca tinca | (Linnaeus, 1758)

N° 249

Cosmopolite tempéré

Clé d'identification

Coloration vert olive avec reflets dorés sur la face ventrale
Tête triangulaire avec un petit oeil rouge-orange
Lèvres épaisses avec un barbillon à chaque commissure
Toutes les nageoires sont arrondies

Noms

Autres noms communs français

Beurote, schleie, tanch, tanche de Mongolie, tancho, tinche
Les tanches d'un été sont appelées aiguillon

Noms communs internationaux

Tench, doctor fish (GB), Tinca (I), Tenca (E), Alia, Schleie, Schlien, Slia (D), Zeelt (NL)

Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides

Cyprinus tinca Linnaeus, 1758 (nom originel)
Tinca chrysitis Fitzinger, 1832
Tinca vulgaris Fleming, 1828

Distribution géographique

Cosmopolite tempéré

Zones DORIS : Eau douce, Atlantique Nord-Ouest

Native de l'Eurasie : toute l'Europe septentrionale (y compris la Grande-Bretagne) jusqu'à l'Oural.
Elle a été introduite dans tous les continents :
- Afrique : Maroc, Zimbabwe, Afrique du Sud ;
- Amérique : USA, Canada et Chili ;
- Asie : Inde, Indonésie et Japon ;
- Australie et Nouvelle-Zélande ;
- et bien sûr dans le reste de l'Europe (sauf l'Écosse, les pays scandinaves, le sud des Balkans).
Présente dans toute la France et la Belgique.
Elle a été introduite au Québec dans les années 1980.

Biotope

La tanche habite les rivières à faible courant, les lacs et les étangs chauds avec beaucoup de végétation et un fond de vase (zone des brèmes). Elle tolère les eaux peu oxygénées ; plus tolérante que la carpe, elle peut survivre longtemps hors de l'eau. On la trouve également dans les eaux faiblement saumâtres. Pendant l'hiver, elle s'enfouit dans la vase sans s'alimenter.
Présente jusqu'à 1300 m d'altitude.

Description

La tanche est un poisson au corps trapu et comprimé latéralement. Sa tête est triangulaire avec un petit oeil rouge-orange et un museau relativement long. Sa bouche est terminale, petite avec des lèvres épaisses et un barbillon bien développé à chaque commissure. Son pédicule caudal caractéristique est arrondi et court. Sa peau est épaisse et visqueuse. Ses écailles sont très petites et recouvertes d'une épaisse couche de mucus. Toutes les nageoires sont arrondies. La nageoire caudale a 19 rayons. La coloration globale est vert olive (parfois vert-foncé voire presque noir) avec des reflets dorés sur la face ventrale.
Elle dépasse rarement une longueur de 50 cm pour un poids de 2 kg (maximum 70 cm pour 8 kg).
Dès l'âge de deux ans, on peut distinguer les mâles des femelles : ils ont les nageoires ventrales qui atteignent l'anus et le deuxième rayon de ces nageoires devient plus fort que les autres.
C'est un poisson de fond, plutôt timide qu'on rencontre en petits groupes de maximum 4 individus.

Alimentation

La tanche est omnivore. Elle se nourrit des invertébrés du fond et des larves d'insectes aquatiques. Les jeunes se nourrissent également d'algues. Elle devient active au crépuscule, et fouille la vase et les herbiers à la recherche de nourriture surtout la nuit.
Elle ne mange que pendant l'été et passe l'hiver dans la vase dans un état passif.

Reproduction - Multiplication

La reproduction a lieu de mai à juillet, en eau peu profonde parmi la végétation dense dans une eau dont la température est supérieure à 18 °C. Idéalement par groupe de 10 à 20 individus. Pendant trois mois et à intervalles de 2 semaines (jusqu'à neuf fois), la femelle pond sur les plantes, de nombreux (environ 500.000/kg) œufs par paquets. D'un diamètre d'environ 1 mm, ils sont verts et visqueux. Le mâle les féconde en guidant sa semence à l'aide de ses nageoires pelviennes. L'éclosion a lieu après 3 à 6 jours (de 60 à 100 degrés x jours*). La larve de 4 à 5 mm de long, se fixe aux plantes pendant quelques jours. Après 10 jours, la vésicule a disparu et l'alevin commence à manger le petit plancton animal. La croissance est lente (les femelles grandissent plus vite que les mâles) :
- à un an, la taille est de 4 à 8 cm pour un poids 5 à 10 g ;
- à deux ans, elle va de 10 à 15 cm pour un poids 40 à 100 g ;
- à trois ans, 20 à 30 cm pour un poids de 200 à 300 g.
La maturité sexuelle est atteinte avec un poids de 300 g (généralement vers quatre ans).

(*) "80 °C x jours" est une notation très utilisée pour signaler la durée d'incubation en fonction de la température de l'eau. Par exemple :
- si l'eau est à 18 °C, l'incubation durera 5 jours ;
- si l'eau est à 25 °C, l'incubation durera 3 jours

Divers biologie

La tanche est un poisson un peu timide et quand on la rencontre en plongée, il vaut mieux éviter de l'éblouir avec sa lampe (poisson photophobe*, elle recherche l'ombre) ou de faire des gestes brusques. Elle est souvent en couple ou en petits groupes de maximum 4 individus.
C'est un poisson frileux qui ne sort de l'hibernation que quand la température de l'eau dépasse 10 °C.
La tanche dispose d'une excellente ouïe grâce à quatre osselets constituant l'appareil de Weber (appareil présent chez les cypriniformes tels les vairons, les carpes, les ablettes).
On peut observer des cas de populations naines où les individus sont matures à une taille plus faible.

Informations complémentaires

Élevage
Dans les piscicultures, la tanche est souvent élevée avec les carpes comme poisson secondaire.
Sa chair est fort appréciée en Europe centrale.
Une variété jaune orange avec des points noirs sur le dos et les flancs (la tanche dorée) est utilisée comme poisson d'ornement.
Espèce envahissante
Introduite en Corse en 1970 dans 3 plans d'eau artificiels de la plaine orientale de l'île (Réservoirs de Peri, Teppe-Rosse, Alzitone), les pêcheurs l'ont disséminé dans divers barrages (Ospedale, Tolla), gravières (Porto-Vecchio, Gravona), canaux (Biguglia) et grandes rivières (Gravona, Tavignano). Son impact sur les écosystèmes de la Corse n'est pas encore connu.
Au Québec, bien que son importation ait été interdite, elle a été introduite d'Allemagne dans une pisciculture de la rivière Richelieu en 1986. Elle s'est échappée des bassins d'élevage en 1991. Elle a depuis colonisé une partie du Saint-Laurent (le lac Saint-Pierre en 2006 et bien sûr la rivière Richelieu) et est désormais considérée comme nuisible car elle entre en compétition avec les espèces indigènes. Le « Règlement de pêche du Québec » interdit depuis 2001 son usage comme poisson d'appât.

Origine des noms

Origine du nom français

Tanche : du gaulois [tenche]

Origine du nom scientifique

Tinca : du bas latin [tinca] dérivant du gaulois [tenche]

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Chordata Chordés Animaux à l’organisation complexe définie par 3 caractères originaux : tube nerveux dorsal, chorde dorsale, et tube digestif ventral. Il existe 3 grands groupes de Chordés : les Tuniciers, les Céphalocordés et les Vertébrés.
Sous-embranchement Vertebrata Vertébrés Chordés possédant une colonne vertébrale et un crâne qui contient la partie antérieure du système nerveux.
Super classe Osteichthyes Ostéichthyens Vertébrés à squelette osseux.
Classe Actinopterygii Actinoptérygiens Ossification du crâne ou du squelette tout entier. Poissons épineux ou à nageoires rayonnées.
Sous-classe Neopterygii Teleostei Néoptérygiens Téléostéens Poissons à arêtes osseuses, présence d’un opercule, écailles minces et imbriquées.
Super ordre Ostariophysi Ostariophysaires
Ordre Cypriniformes Cypriniformes Presque tous d’eau douce.
Sous-ordre Cyprinoidea Cyprinoïdes
Famille Cyprinidae Cyprinidés
Genre Tinca
Espèce tinca

Nos partenaires