Gobie léopard

Thorogobius ephippiatus | (Lowe, 1839)

N° 1530

Manche, océan Atlantique Nord, Méditerranée

Clé d'identification

Livrée blanche à grise, souvent irisée
Grosses taches brunes plus ou moins alignées sur le corps
Taches rouge orangé plus petites sur la tête
Yeux vert foncé
Longueur maximale : 13 centimètres
Poisson très farouche, au bord des failles rocheuses

Noms

Autres noms communs français

Skanteg-plustrennek (Côtes d'Armor)

Noms communs internationaux

Leopard-spotted goby, leopard goby (GB), Ghiozzo leopardo, ghiozzo a macchie di leopardo (I), Gobi lleopart, pez leopardo (E), Leopardengrundel (D), Luipaardgrondel (NL)

Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides

Gobius ephippiatus Lowe, 1839
Gobius forsteri Corbin, 1958
Gobius thori de Buen, 1928

Distribution géographique

Manche, océan Atlantique Nord, Méditerranée

Zones DORIS : Méditerranée, Atlantique, Manche et mer du Nord

Thorogobius ephippiatus est présent en Méditerranée et également le long de la façade Atlantique Nord et en Manche, depuis la Scandinavie jusqu'aux côtes marocaines, ainsi qu'à Madère et aux Canaries.

Biotope

On trouvera le gobie léopard posé sur de petites étendues sableuses situées à l'ombre et à proximité immédiate de crevasses, d'anfractuosités rocheuses et de grottes obscures où il se réfugiera à la moindre alerte. Il affectionne notamment les surplombs et les failles des tombants rocheux verticaux. On l'observera depuis les premiers mètres (essentiellement entre six et douze mètres) jusqu'à une quarantaine de mètres de profondeur environ.

Description

Thorogobius ephippiatus est un gobie solitaire immédiatement identifiable à sa livrée blanche éclatante qui tire parfois sur le gris. Les flancs, ponctués de grosses taches brunes, parfois plus ou moins alignées, présentent souvent des reflets irisés bleus ou jaunes. Au niveau de la tête, dépourvue d'écailles et surmontée de deux yeux vert foncé, ces taches sont plus petites et de couleur rouge-orangée.

Ce poisson est de section antérieure plus ou moins cylindrique et son corps est comprimé latéralement au niveau du pédoncule* caudal. Comme tous les gobies, le gobie léopard possède deux nageoires dorsales. Elles sont traversées par deux ou trois bandes orange longitudinales. La première dorsale porte un point noir sur sa marge arrière. Les pectorales, dépourvues de rayons, portent une tache orange. Les nageoires pelviennes sont réunies ventralement vers l'avant en un disque qui permet au gobie de se poser sur le fond. La face ventrale est claire.

Il peut mesurer jusqu'à 13 centimètres de long.

Espèces ressemblantes

Compte tenu des motifs et des couleurs de sa livrée, ce gobie ne pourra être confondu avec aucun autre. Citons à la rigueur Thorogobius macrolepis, le gobie à grandes écailles, qui est rare et bien plus petit et qui présente une livrée comparable, mais dont les taches sont bien plus pâles.

Alimentation

Le gobie léopard a une nourriture variée et il est assez opportuniste, comme de nombreux autres poissons : algues, vers, gastéropodes, bivalves, œufs et larves diverses, et surtout petits crustacés figurent à son menu.

Reproduction - Multiplication

Il s'agit d'une espèce gonochorique* (sexes séparés) et ovipare*. La maturité sexuelle est atteinte vers l'âge de 3-4 ans. Le frai aurait lieu vers le mois de mai. Les femelles déposent alors des groupes d'œufs dans des grottes ou des crevasses occupées par des mâles (jusqu'à 12 000 œufs pondus par an). Ces derniers les fécondent ensuite de leur sperme, et veillent sur eux durant leur incubation et jusqu'à l'éclosion.
Le gobie léopard peut vivre jusqu'à neuf ans.

Divers biologie

Les gobies ne possèdent pas de ligne latérale* apparente sur le corps, mais un système de canaux sensoriels sur la tête, qui débouchent sous les yeux !

Le gobie léopard est un piètre nageur qui se déplace sur le fond par mouvements saccadés grâce à ses nageoires pectorales dont il se sert comme de rames.

Informations complémentaires

Ce poisson est cité comme rare dans la bibliographie naturaliste. Il est en fait commun mais très craintif et se réfugie très rapidement au sein des anfractuosités, ce qui fait qu'il est en apparence peu rencontré. Pour observer et photographier ce poisson, il faudra tenter une approche très lente, en évitant à tout prix les bulles et les mouvements brusques.

Origine des noms

Origine du nom français

Le nom vernaculaire "gobie léopard" est évidemment à mettre en relation avec la livrée ponctuée de taches brunes et rouge orangé.

Origine du nom scientifique

Thorogobius : de Thor [Þórr] en vieux norrois, puissant dieu scandinave (le plus populaire aussi), et du latin [gobio] = goujon,

ephippiatus
: du grec [hippo] = cheval ; ephippiatus signifierait "assis sur une housse de cheval" ou "à selle" !
Le lien avec l'animal demeure assez obscur...

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Chordata Chordés Animaux à l’organisation complexe définie par 3 caractères originaux : tube nerveux dorsal, chorde dorsale, et tube digestif ventral. Il existe 3 grands groupes de Chordés : les Tuniciers, les Céphalocordés et les Vertébrés.
Sous-embranchement Vertebrata Vertébrés Chordés possédant une colonne vertébrale et un crâne qui contient la partie antérieure du système nerveux.
Super classe Osteichthyes Ostéichthyens Vertébrés à squelette osseux.
Classe Actinopterygii Actinoptérygiens Ossification du crâne ou du squelette tout entier. Poissons épineux ou à nageoires rayonnées.
Sous-classe Neopterygii Teleostei Néoptérygiens Téléostéens Poissons à arêtes osseuses, présence d’un opercule, écailles minces et imbriquées.
Super ordre Acanthopterygii Acanthoptérygiens Rayons épineux aux nageoires, écailles cycloïdes ou cténoïdes, présence d'une vessie gazeuse et pelviennes thoraciques ou jugulaires, sans être systématiquement présents, sont des caractères que l'on ne rencontre que chez les Acanthoptérygiens.
Ordre Perciformes Perciformes Nageoires pelviennes très rapprochées des nageoires pectorales.
Sous-ordre Gobioidei Gobioïdes
Famille Gobiidae Gobiidés
Genre Thorogobius
Espèce ephippiatus

Nos partenaires