Grand syngnathe

Syngnathus acus | Linnaeus, 1758

N° 229

Mer du Nord, Manche, océan Atlantique, Méditerranée, océan Indien

Clé d'identification

Jusqu'à 50 cm de long, la plus grande espèce française
Museau effilé circulaire plus long que le reste de la tête
Renflement de la tête derrière les yeux
15 à 18 anneaux ossifiés anguleux jusqu'à la nageoire dorsale
Alternance de bandes verticales sombres et claires
Animal généralement immobile et mimétique

Noms

Autres noms communs français

Syngnathe aiguille, (grande) aiguille de mer, syngnathe commun

Noms communs internationaux

Great(er) pipefish, common pipefish, longnosed pipefish, narrowsnouted pipefish (GB), Sirpuzza, scurzone, pesce ago (I), Aguja de mar, aguja major (E), Große Seenadel (D), Grote zeenaald, windsteur (NL), Agulhinha grande (P)

Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides

Dermatostethus punctipinnis Gill, 1862
Sygnathus acus (Linnaeus, 1758)
Syngnathus alternans Günther, 1870
Syngnathus brachyrhynchus Kaup, 1856
Syngnathus delalandi Kaup, 1856
Syngnathus punctipinnis (Gill, 1862)
Syngnathus rubescens Risso, 1810
Syngnathus temminckii Kaup, 1856

Distribution géographique

Mer du Nord, Manche, océan Atlantique, Méditerranée, océan Indien

Zones DORIS : Méditerranée, Atlantique, Manche et mer du Nord, Indo-Pacifique

Il s'agit d'une espèce très commune sur tout le littoral français. Sa distribution s'étend depuis la Norvège jusqu'en Afrique du Sud, ainsi que dans l'ensemble du bassin méditerranéen et jusqu'à la mer Noire. Certains auteurs la mentionnent également dans l'océan Indien.

Il existe beaucoup de confusions sur les espèces de syngnathes présentes en métropole. Ainsi, l'espèce du bassin de Thau, que Patrick Louisy appelle Syngnathus cf. tenuirostris, serait encore indéterminée, et il n'est pas sûr que S. acus soit réellement présent sur nos côtes méditerranéennes (ajout de novembre 2017).

Biotope

Le grand syngnathe sillonne les fonds sablo-vaseux, détritiques, coquilliers ou rocheux, depuis les eaux superficielles côtières où il est rencontré le plus fréquemment, jusqu'à une cinquantaine de mètres de profondeur. Il affectionne tout particulièrement les zones d'algues et les herbiers, et surtout les eaux saumâtres des estuaires et des bassins côtiers (Arcachon, Thau, etc...). On le trouvera aussi très souvent en eau portuaire voire en milieu pollué. Il est alors posé sur le fond, immobile, camouflé parmi le substrat* et les plantes, et seules les délicates vibrations de ses nageoires dorsale et pectorales trahissent sa présence.

Description

Syngnathus acus est un curieux poisson, très fin et allongé, une sorte de grand hippocampe déroulé, dont la taille peut atteindre 50 centimètres. Il est caractérisé par un museau effilé, de section circulaire, et élargi à son extrémité fendue par une bouche oblique et orientée vers le haut. La longueur du museau est plus importante que celle du reste de la tête. Derrière les yeux, la tête est plus haute et plus large, et on observe alors un renflement bosselé caractéristique de l'espèce, à la suite duquel s'enchaînent jusqu'à la nageoire dorsale 15 à 18 segments ossifiés de section plutôt anguleuse.

Sa peau est dépourvue d'écailles. Sa coloration et les motifs de sa livrée sont variables. On observe en général une alternance de bandes verticales sombres (brunes à rouges) et claires (blanc crème à vert pâle) à laquelle se superpose une moucheture de points et de traits. A l'arrière de la nageoire dorsale, le corps s'amincit et se termine par une minuscule nageoire caudale en forme de palette.

Espèces ressemblantes

On ne confondra le grand syngnathe qu'avec d'autres membres de la famille des syngnathidés. Citons :

Syngnathus rostellatus (petite aiguille de mer) : espèce beaucoup plus petite (17 cm max), et dont la longueur du museau est inférieure au reste de la tête. Cette espèce est de plus absente de Méditerranée,

Syngnathus typhle (petite vipère de mer) : son museau est comprimé latéralement, non aminci vers l'extrémité, et de section presque carrée,

Syngnathus tenuirostris et Syngnathus cf. tenuirostris : de nombreuses confusions concernent ces espèces au museau plus long, rencontrées en Méditerranée.

Nerophis spp. : espèces plus petites (30 cm max). Le corps est lisse, de section circulaire, il n'y a pas d'anneaux ossifiés apparents, et il n'y a ni nageoire caudale ni nageoires pectorales. La couleur est uniforme, et le museau, très petit, est retroussé vers le haut,

Entelurus spp. (entélures) : espèces au corps lisse, de couleur uniforme et variable (verte à rouge), et dont les flancs sont parcourus régulièrement par de fines bandes claires verticales.

Alimentation

Le syngnathe, comme son nom l'indique, possède des mâchoires soudées en un tube allongé, qui fonctionne comme une pipette aspirante. Son régime est carnivore. Il peut alors attraper toutes sortes de petits crustacés planctoniques*, comme les mysidacés, les copépodes, ainsi que des vers, des larves*, et parfois des petits alevins.

Reproduction - Multiplication

Il existe des syngnathes des deux sexes. La reproduction est sexuée, et elle a lieu lorsque le mâle est mature, c'est-à-dire lorsqu'il a atteint une taille d'environ trente centimètres. La période de frai s'étend de mai à août selon la région. A la fin de la parade nuptiale, au cours de laquelle les deux partenaires se rapprochent étroitement, la femelle pond jusqu'à 400 œufs qu'elle introduit dans la poche incubatrice du mâle. Celle-ci s'ouvre ventralement par une fente longitudinale bordée par deux replis cutanés, juste derrière l'anus. Les œufs sont au passage fécondés par le sperme du mâle, puis la poche incubatrice se referme. "L'accouchement" a lieu cinq semaines plus tard. Les jeunes syngnathes, qui mesurent environ 25 mm, ne sont pas expulsés comme chez les hippocampes, mais quittent d'eux-mêmes la poche paternelle. Ils ressemblent déjà à des adultes, mais en miniature !

Informations complémentaires

Le grand syngnathe est un poisson fort paisible et peu craintif qui se laissera facilement approcher par le plongeur ou le photographe. Il a apparemment une grande confiance en son mimétisme. Toute la difficulté est de le découvrir, et c'est alors en général un agréable moment de contemplation.

Pour la même raison, cette espèce est très fréquemment montrée dans les aquariums publics, accompagnée d'hippocampes et d'autres espèces de syngnathes.

Origine des noms

Origine du nom français

Grand syngnathe : avec ses 50 centimètres maximum, c'est la plus grande espèce de syngnathe sur les côtes françaises,
Aiguille de mer : à cause de sa forme allongée, et de l'amincissement de son museau,
Syngnathe commun : c'est l'espèce de syngnathe la plus fréquemment rencontrée en plongée.

Origine du nom scientifique

Syngnathus : du grec [syn] = réuni, rassemblé, fusionné, et du grec [gnath] = mâchoire : les mâchoires des syngnathes et des hippocampes sont soudées en une structure tubulaire.
acus : du grec [acus] = aiguille, pointe, sommet, à cause de l'allure générale de l'animal.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Chordata Chordés Animaux à l’organisation complexe définie par 3 caractères originaux : tube nerveux dorsal, chorde dorsale, et tube digestif ventral. Il existe 3 grands groupes de Chordés : les Tuniciers, les Céphalocordés et les Vertébrés.
Sous-embranchement Vertebrata Vertébrés Chordés possédant une colonne vertébrale et un crâne qui contient la partie antérieure du système nerveux.
Super classe Osteichthyes Ostéichthyens Vertébrés à squelette osseux.
Classe Actinopterygii Actinoptérygiens Ossification du crâne ou du squelette tout entier. Poissons épineux ou à nageoires rayonnées.
Sous-classe Neopterygii Teleostei Néoptérygiens Téléostéens Poissons à arêtes osseuses, présence d’un opercule, écailles minces et imbriquées.
Super ordre Acanthopterygii Acanthoptérygiens Rayons épineux aux nageoires, écailles cycloïdes ou cténoïdes, présence d'une vessie gazeuse et pelviennes thoraciques ou jugulaires, sans être systématiquement présents, sont des caractères que l'on ne rencontre que chez les Acanthoptérygiens.
Ordre Syngnathiformes Syngnathiformes Poissons possédant des mâchoires soudées en un tube allongé. Il s'agit essentiellement des syngnathes et des hippocampes.
Famille Syngnathidae Syngnathidés Bouche « rapportée » au bout d'un tube.
Genre Syngnathus
Espèce acus

Nos partenaires