Corail-dentelle rose

Stylaster roseus | (Pallas, 1766)

N° 285

Atlantique tropical Ouest

Clé d'identification

Petites colonies calcaires, branchues de 3 à 20 cm
Section cylindrique allant en s'affinant vers les extrémités
Extrémités en dents de scie
Teintes roses, allant parfois jusqu'au mauve
Extrémités blanches

Noms

Noms communs internationaux

Rose lace-coral (GB), Coral encaje rosa (E), Rosa Spitzen-Kralle, Stylaster (D)

Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides

Madrepora roseus Pallas, 1766
Stylaster punctatus Pourtalès, 1871

Distribution géographique

Atlantique tropical Ouest

Zones DORIS : Caraïbes

Commun au sud de la Floride, Bahamas et Caraïbes.

Biotope

Les coraux-dentelle sont sciaphiles* (qui aime l'ombre).
Ils se rencontrent en grand nombre sous les voûtes ou arches, fentes et entrées des grottes du récif tropical.
Ces colonies ont besoin d'une eau renouvelée, on ne les trouvera jamais dans le fond des grottes où l'eau stagne. Parfois une petite anfractuosité suffit pour une colonie.
Profondeur de 5 à 30 m.

Description

Les Stylasters ou coraux-dentelle sont des Hydrocoralliaires. Leurs polypes sont trop petits pour être visibles en plongée.
Ils se présentent sous la forme de petites colonies calcaires, planes, branchues dont la section cylindrique va en s'affinant progressivement de la base vers l'extrémité, en dents de scie.
Les couleurs sont variables, mais la teinte la plus commune est le rose, allant parfois jusqu'au mauve. Dans tous les cas les extrémités sont blanches.
Certaines colonies peuvent être entièrement blanches, mais c'est moins fréquent.
Taille de 3 à 20 cm.

Espèces ressemblantes

Plusieurs espèces de Stylaster très ressemblantes existent dans l'Indo-Pacifique, roses, mauves, blanches ou orangées, sans qu'il soit possible de les distinguer en plongée.
Une cinquantaine d'espèces ont été décrites dans l'Atlantique Ouest, mais Stylaster roseus est la seule commune à des profondeurs accessibles au plongeur.

Alimentation

Les Stylasters se nourrissent de micro-plancton en suspension.

Reproduction - Multiplication

Contrairement à la plupart des autres Stylasteridés, il semble que le corail-dentelle rose soit hermaphrodite* : une même colonie peut porter à la fois des gonophores (structures reproductrices) mâles et femelles.
Ces gonophores sont localisés dans les petites cavités calcifiées appelées ampullae (ampoules) , qui forment des bosses à la surface du coenosarc*. Les gonophores mâles diffusent les gamètes* par plusieurs pores situés sur l'ampoule. La fécondation se fait dans le gonophore femelle, et les larves* y sont incubées jusqu'à leur libération au stade planula*.
La dispersion larvaire est faible ; les larves s'installent à proximité de la colonie-mère.

Informations complémentaires

Observation : l'observation à la loupe va permettre de distinguer les polypes sensoriels à l'apparence de poils translucides.
Risques pour le plongeur : bien que le corail dentelle soit un hydrocoralliaire, il est généralement considéré comme non urticant par les plongeurs.

Réglementation

Tous les Stylasterinés sont protégés au titre de la convention de Washington. Ils sont inscrits à l'annexe IIB du CITES (considérés comme des "coraux").

Origine des noms

Origine du nom français

Le nom commun de « corail dentelle » vient de sa forme très ramifiée.

Origine du nom scientifique

Stylaster : du grec [styl-] = piquant, pointe et [aster]= étoile,
roseus vient directement du latin = rose.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Cnidaria Cnidaires

Organismes aquatiques (marins pour la plupart) libres ou fixés, carnivores, principalement à symétrie radiaire, caractérisés par des cellules urticantes : les cnidocytes. Deux morphologies principales : le polype et la méduse. La larve est une planula.

Classe Hydrozoa Hydrozoaires Cnidaires dont le cycle de vie est alterné, mais de façon inconstante, par deux phases différentes : le polype et la méduse. Présence d’un velum dans la méduse (dite craspédote), gonades ectodermiques, perte des septes, perte des cnidocytes endodermiques. Coloniaux ou solitaires. Quelques espèces d’eau douce.
Sous-classe Hydroidolina Hydroïdes Hydrozoaires dont le cycle de vie présente toujours une phase polype.
Ordre Anthoathecata Anthoathécates

Hydraires dont la phase polype est dépourvue de thèques protectrices rigides. Phase polype presque exclusivement benthique, quelques espèces tropicales sécrétant un exosquelette calcaire (coraux de feu). Méduse avec ombrelle haute possédant des ocelles, les gonades se développent autour du manubrium.

Sous-ordre Filifera Filifères Hydroïdes coloniaux, tentacules des polypes filiformes, anthoméduses, quelques espèces sécrètant un squelette calcaire (Hydrocoralliaires).
Famille Stylasteridae Stylasteridés Anthoathécates filfères sécrétant un exosquelette calcaire (coraux de feu).
Genre Stylaster
Espèce roseus

Nos partenaires