Serran-chèvre

Serranus cabrilla | (Linnaeus, 1758)

N° 146

Méditerranée, Manche, Atlantique oriental, mer Noire

Clé d'identification

Serranidé de 10 à 25 cm
2 à 3 bandes obliques jaune à brun-orangé sur la joue
Ligne longitudinale claire au-dessous du milieu du corps

Noms

Autres noms communs français

Serran-chevrette, serran commun, saran

Noms communs internationaux

Comber (GB), Perchia, sciarrano, sperga (I), Cabrilla (E), Sägebarsch (D), Zaagbaars (NL)

Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides

Perca cabrilla Linnaeus, 1758
Paracentropristis cabrilla (Linnaeus, 1758)

Distribution géographique

Méditerranée, Manche, Atlantique oriental, mer Noire

Zones DORIS : Méditerranée, Atlantique, Manche et mer du Nord

Méditerranée, Manche et Atlantique oriental jusqu'au cap de Bonne Espérance, Açores, îles Canaries. Présent aussi dans la partie ouest de la mer Noire.

Biotope

Le serran chevrette est très commun sur les fonds rocheux et le coralligène*. Il est moins fréquent dans les herbiers de posidonies. On le trouve en général entre 5 et 90 m de profondeur.

Description

Le serran chevrette a une taille commune de 10 à 25 cm, et peut atteindre jusqu'à 40 cm. Le corps est allongé, légèrement comprimé. Il possède une seule nageoire dorsale. Les nageoires impaires portent des points brillants violet pâle. Deux à trois barres obliques brun-rouge à jaunâtres sont visibles sur la joue. Une ligne claire longitudinale est située en dessous du milieu du corps. Le reste de la livrée diffère selon l'âge, le sexe, l'habitat et l'état émotionnel du poisson. La livrée standard de l'adulte comporte 7 à 9 barres verticales, plus ou moins visibles, sur la moitié supérieure du corps. Ces barres sont aussi visibles la nuit, quoique atténuées lorsque le poisson dort.

Espèces ressemblantes

Serranus cabrilla peut être confondu avec le serran à queue noire (Serranus atricauda, dont la ligne blanche longitudinale est située au-dessus du milieu du corps), sur la partie commune de leur aire de distribution (poisson fréquent en Atlantique Est, du golfe de Gascogne à la Mauritanie, peu commun en Méditerranée à l'exception des côtes du Maghreb).
La confusion est aussi possible avec le juvénile du mérou brun (Epinephelus marginatus).

Alimentation

S. cabrilla est un prédateur vorace qui se nourrit de petits poissons, céphalopodes, crustacés et toutes sortes d'autres proies comme les vers polychètes. Sa voracité en fait la cible première de la pêche à la ligne, notamment à la palangrotte en Méditerranée.

Reproduction - Multiplication

S. cabrilla est un poisson hermaphrodite* synchrone (porte en même temps les gonades mâle et femelle). Les individus sont matures vers 15 cm (environ 4 ans). La reproduction a lieu d'avril à juillet en Méditerranée et de juillet à août en Manche. Les œufs pélagiques* sont lisses, sphériques, transparents et non collants.

Divers biologie

Espèce très commune, solitaire et territoriale. Peu farouche, S. cabrilla fait souvent face aux plongeurs.

Informations complémentaires

Ce poisson est comestible (c'est une des espèces de la bouillabaisse), produit principalement de la pêche artisanale et sportive.

Origine des noms

Origine du nom français

Le nom français est la traduction du nom scientifique.

Origine du nom scientifique

Du latin [serra] = scie , du fait que le préopercule des serranidés est dentelé.
Cabrilla, vient du nom italien de ce poisson « petite chèvre ».

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Chordata Chordés Animaux à l’organisation complexe définie par 3 caractères originaux : tube nerveux dorsal, chorde dorsale, et tube digestif ventral. Il existe 3 grands groupes de Chordés : les Tuniciers, les Céphalocordés et les Vertébrés.
Sous-embranchement Vertebrata Vertébrés Chordés possédant une colonne vertébrale et un crâne qui contient la partie antérieure du système nerveux.
Super classe Osteichthyes Ostéichthyens Vertébrés à squelette osseux.
Classe Actinopterygii Actinoptérygiens Ossification du crâne ou du squelette tout entier. Poissons épineux ou à nageoires rayonnées.
Sous-classe Neopterygii Teleostei Néoptérygiens Téléostéens Poissons à arêtes osseuses, présence d’un opercule, écailles minces et imbriquées.
Super ordre Acanthopterygii Acanthoptérygiens Rayons épineux aux nageoires, écailles cycloïdes ou cténoïdes, présence d'une vessie gazeuse et pelviennes thoraciques ou jugulaires, sans être systématiquement présents, sont des caractères que l'on ne rencontre que chez les Acanthoptérygiens.
Ordre Perciformes Perciformes Nageoires pelviennes très rapprochées des nageoires pectorales.
Sous-ordre Percoidei Percoïdes Une ou deux nageoires dorsales dont les éléments antérieurs sont des épines aiguës. Nageoires pelviennes avec une épine, rayons mous.
Famille Serranidae Serranidés 1 à 3 épines sur l’arrière de l’opercule.
Genre Serranus
Espèce cabrilla

Nos partenaires