Chapon

Scorpaena scrofa | Linnaeus, 1758

N° 656

Méditerranée et Atlantique Est

Clé d'identification

Tête massive, grande bouche
Lambeaux cutanés sur tout le corps et particulièrement sous la mâchoire
Aspect épineux
Coloration à dominante rouge

Noms

Autres noms communs français

Grande rascasse rouge, scorpeno, badasco, escourpe (Provence), cappone (Corse), escorpe (Roussillon), capoun (Languedoc)

Noms communs internationaux

Large-scaled scorpionfish (GB), Cappone, scorfano rosso (I), Cabracho, rascacio (E), Große Meersau, Roter Drachenkopf (D)

Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides

Sebastapistes scorfa (Linnaeus, 1758)
Scorpaena lutea (Risso, 1810)
Scorpaena natalensis Regan, 1906
Scorpaenopsis natalensis (Regan, 1906)

Distribution géographique

Méditerranée et Atlantique Est

Zones DORIS : Méditerranée, Atlantique, Manche et mer du Nord

Elle est présente dans toute la Méditerranée. En Atlantique, on peut l'observer sur toute la côte espagnole et la côte française jusqu'en Bretagne, ainsi que le long de la côte nord-africaine jusqu’au Cap Vert, aux Canaries et aux Açores. On la trouve parfois sur les côtes sud de la Grande-Bretagne et de l’Irlande.

Biotope

Elle vit sur des fonds rocheux et coralligène*, où son camouflage prend toute son importance. On ne la trouvera qu’exceptionnellement à moins de 20 mètres de profondeur.

Description

Ce poisson, posé sur le fond, a une tête longue et massive parsemée de lambeaux cutanés (notamment sous la mâchoire), dont un appendice en palette au dessus de l'œil. La bouche est particulièrement grande et oblique. Sa nageoire dorsale et sa tête sont épineuses. La coloration du corps, qui arbore également des lambeaux cutanés, varie fortement : rouge, orange, rose ou jaune, ces couleurs peuvent être très pâles ou au contraire très vives. Sa taille maximale est d’environ 50 cm, 30 à 40 cm en moyenne. C’est la plus grande rascasse méditerranéenne (avec la rascasse rose Scorpaena elongata). Une tache noire est très souvent visible au milieu de la nageoire dorsale (entre la 6ème et la 11ème épine).

Espèces ressemblantes

  • Scorpaena porcus, qui a de plus petites écailles et de grands lambeaux cutanés au-dessus des yeux.
  • Scorpaena notata, plus petit et qui ne possède pas de lambeaux cutanés sous la mâchoire.
  • Scorpaena loppei, qui possède une forte crête longitudinale à l'arrière de la mâchoire supérieure, et vit plus en profondeur.

Alimentation

Grâce à sa gueule protractile*, il avale les crustacés décapodes* et amphipodes*, mysidacés*, copépodes*, mollusques. Il chasse également de petits poissons, à l’affût.

Reproduction - Multiplication

La reproduction a lieu à la fin du printemps et en été (mai à août), les œufs étant pondus sous forme d'une masse gélatineuse. Les larves* se développent en pleine eau avant de rejoindre le fond à une taille de 2-3 cm.

Vie associée

Le chapon étant peu farouche, on observe parfois des petits animaux posés à sa surface (des nudibranches par exemple), mais il ne s’agit bien sûr pas là d’une association.

Divers biologie

Comme beaucoup de poissons benthiques*, il possède une vessie natatoire atrophiée et nage donc assez mal.
Nageoire dorsale avec 11 à 12 épines et 9 à 10 rayons mous, anale avec 3 épines et 5 à 6 rayons mous.

Informations complémentaires

Les rascasses sont connues pour les douloureuses piqures de leurs épines venimeuses. Les épines sont dorsales, céphaliques, operculaires, pectorales, pelviennes et anales. Une glande à venin est située dans l’épine elle même, creuse et recouverte de peau fine. Il n’y a pas de canal excréteur. L’appareil venimeux des rascasses est uniquement utilisé pour la défense, et la victime s’injecte elle même le venin par pression sur l’épine.
Les rascasses sont toujours très bien camouflées et immobiles, ce qui les rend difficiles à apercevoir et augmente le nombre d’accidents, qui sont cependant sans gravité. La rascasse fait confiance à son camouflage, et reste parfois immobile même lorsqu’on s'approche à quelques centimètres. Elle se contente alors de dresser sa nageoire dorsale à série d’épines venimeuses.
Comme tous les venins des rascasses, celui-ci est thermolabile. Une source de chaleur supérieure ou égale à 50 °C, à proximité, ou sur la zone envenimée, détruit les principes actifs du venin.
Cette espèce est, de par sa taille, la rascasse méditerranéenne la plus impressionnante. Elle est bien connue des plongeurs car facile à approcher.

Origine des noms

Origine du nom français

Chapon : désigne un jeune coq castré, engraissé spécialement pour la consommation. La grande rascasse rouge, avec ses grosses joues, peut faire penser à un animal particulièrement bien nourri et un peu bouffi.

Grande rascasse rouge : plus grande que la petite rascasse rouge (Scorpaena notata ou rascasse pustuleuse). Le nom rascasse pourrait provenir de l’ancien provençal [rasca] = teigne, par allusion aux taches du poisson qui le font ressembler à un animal teigneux.

Origine du nom scientifique

Scorpaena : du grec [scorpaina], dérivé de [scorpio] = scorpion, et qui désignait les poissons de mer que nous appelons aujourd’hui "rascasses" ou "poissons-scorpions".

scrofa : signifie "truie" en latin, se référant tout comme le “chapon” à un animal bien nourri.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Chordata Chordés Animaux à l’organisation complexe définie par 3 caractères originaux : tube nerveux dorsal, chorde dorsale, et tube digestif ventral. Il existe 3 grands groupes de Chordés : les Tuniciers, les Céphalocordés et les Vertébrés.
Sous-embranchement Vertebrata Vertébrés Chordés possédant une colonne vertébrale et un crâne qui contient la partie antérieure du système nerveux.
Super classe Osteichthyes Ostéichthyens Vertébrés à squelette osseux.
Classe Actinopterygii Actinoptérygiens Ossification du crâne ou du squelette tout entier. Poissons épineux ou à nageoires rayonnées.
Sous-classe Neopterygii Teleostei Néoptérygiens Téléostéens Poissons à arêtes osseuses, présence d’un opercule, écailles minces et imbriquées.
Super ordre Acanthopterygii Acanthoptérygiens Rayons épineux aux nageoires, écailles cycloïdes ou cténoïdes, présence d'une vessie gazeuse et pelviennes thoraciques ou jugulaires, sans être systématiquement présents, sont des caractères que l'on ne rencontre que chez les Acanthoptérygiens.
Ordre Scorpaeniformes Scorpéniformes Poissons scorpions.
Sous-ordre Scorpaenoidei Scorpénoïdes
Famille Scorpaenidae Scorpénidés
Genre Scorpaena
Espèce scrofa

Nos partenaires