Ange français

Pomacanthus paru | (Bloch, 1787)

N° 1224

Atlantique tropical, Sainte Hélène, îles Ascension

Clé d'identification

Forme discoïdale
Nageoires dorsale et anale prolongées vers l'arrière
Ecailles bordées de jaune
Epines sur le préopercule branchial

Noms

Autres noms communs français

Demoiselle chiririte, Platine, Portugais noir

Noms communs internationaux

French angelfish (GB), Cachama negra, Angel francés (E), Franzosen-Kaiserfisch (D), Franse Keizersvis (NL), Paru de Pedra (P)

Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides

Chaetodon paru Bloch, 1787

Distribution géographique

Atlantique tropical, Sainte Hélène, îles Ascension

Zones DORIS : Caraïbes

Le poisson-ange français est présent de la Floride au Brésil, y compris aux Bahamas, dans le golfe du Mexique et aux Caraïbes. Introduit avec peu de succès aux Bermudes.
Aperçu aussi à Sainte Hélène et au large des îles Ascension dans l'Atlantique oriental.

Biotope

Le poisson-ange français nage parmi les coraux et les fonds rocheux qui lui offrent protection et nourriture, généralement entre 5 et 25 m de profondeur. Il est possible de l'observer aussi à des profondeurs plus importantes, au-delà de 30 m, notamment sur des épaves. Il règne, souvent en couple, sur un territoire dont il interdit l'accès à ses congénères.
Les juvéniles évoluent, à faible profondeur, sur le récif ou sur des zones sableuses à proximité d'une cachette.

Description

Ce poisson de forme discoïdale peut atteindre 40 cm à l'âge adulte (maximun 46 cm). Une forte épine sur le bord inférieur du préopercule branchial est typique des membres de la famille des Pomacanthidés.
Au stade adulte, le corps est gris bleuté sans bande verticale, avec de nombreuses petites taches jaunes en forme de petits croissants de lune. Ces taches correspondent aux écailles, qui sont bordées de jaune. La tête est un peu plus claire que le corps. Les yeux sont cerclés de jaune et la bouche est blanchâtre. Les nageoires pelviennes, dorsale et anale sont prolongées par une grande pointe vers l'arrière. Une tache jaune est présente à la base des nageoires pectorales. La caudale est arrondie.
Il connaît plusieurs stades de développement, au cours desquels sa morphologie et ses couleurs changent fortement :
Stade juvénile : le corps est noir avec une première bande jaune passant entre les yeux et entourant la bouche et 3 autres bandes jaunes le traversant verticalement.
La nageoire caudale est arrondie et cerclée de jaune. Les nageoires ventrales et anale sont bleues à leurs extrémités. La forme du corps est légèrement différente : les nageoires dorsale et anale se prolongent vers l'arrière, ce qui donne au corps une forme triangulaire chez les plus jeunes, puis, plutôt rectangulaire (vu de profil).
Stade intermédiaire : Le corps s'arrondit progressivement. Les rayures jaunes tendent à disparaître. Plus le poisson « vieillit », plus ses bandes s'estompent ; celles situées au milieu du corps et sur la tête sont visibles plus longtemps. De même, le corps s'éclaircit passant du noir au gris-bleu.

Espèces ressemblantes

Au stade juvénile uniquement, Pomacanthus paru peut être confondu avec Pomacanthus arcuatus (Ange gris). Ce dernier est toutefois plus rare. Quelques détails permettent de les différencier :
- la nageoire caudale, arrondie et terminée par une fine rayure jaune chez P. paru, est droite et terminée par une bande transparente chez P. arcuatus,
- une bande jaune qui part entre les yeux, qui s'arrête sur le bord supérieur de la bouche chez P. paru mais qui traverse la bouche pour continuer sur le menton chez P. arcuatus.

Alimentation

Pomacanthus paru est omnivore. En effet, algues et invertébrés fixés composent son menu : éponges principalement mais aussi coraux, gorgones, tuniciers,... La forme comprimée de son corps lui permet de se mouvoir aisément au milieu du récif et d'atteindre facilement sa nourriture en adoptant diverses positions de nage.
A ce régime alimentaire, les juvéniles ajoutent les ectoparasites dont ils débarrassent la peau des plus gros poissons lors de séances de nettoyage.

Reproduction - Multiplication

Comme tous les poissons-anges, Pomacanthus paru est hermaphrodite protogyne, c'est-à-dire qu'il naît femelle et pourra devenir mâle, à partir d'une certaine taille. Cependant, il n'y a pas de dimorphisme sexuel, sauf éventuellement une petite différence de taille au bénéfice du mâle. La maturité sexuelle est atteinte vers environ 25 cm.
Ce poisson est décrit comme monogame et les deux partenaires défendent vigoureusement leur territoire contre leurs congénères. La reproduction a lieu d'avril à septembre. Le frai se passe en eau libre, tôt dans la matinée et les poissons montent rapidement vers la surface pour émettre simultanément leurs gamètes.
Les œufs sont transparents et pélagiques. Après l'éclosion, les larves vivent parmi le plancton jusqu'à atteindre la taille de 15 mm environ. Elles s'installent par la suite sur le récif corallien ou les zones sablonneuses, à proximité d'un abri.

Vie associée

Les juvéniles tiennent des stations de nettoyage pour des poissons comme les sardes, les vivaneaux (lutjanidés), les gorettes (haemulidés) et les murènes. Pendant l'opération, leurs nageoires pelviennes sont en contact avec le corps de leur “client".

Divers biologie

Le poisson-ange français est assez commun et souvent rencontré en couple. Il est facile à approcher surtout à l'âge adulte. Les juvéniles sont un peu plus méfiants et adoptent des positions variées, rendant ardue la prise de photos.
La livrée particulière des juvéniles, très différente de celle des adultes leur permettrait d'être acceptés sur le territoire d'un mâle qui ne les considère pas alors comme un concurrent de son espèce.

Informations complémentaires

Ce poisson est très apprécié des aquariophiles pour sa beauté, son élégance, sa rusticité et sa résistance aux maladies. Bien sûr, il faut alors lui offrir un aquarium spacieux. L'âge de 10 ans, et peut-être plus, a été atteint par des spécimens en captivité.
Sa chair est de bonne qualité gustative.

Origine des noms

Origine du nom français

Ange : comme tous les poissons-anges, du fait des nageoires dorsales et anale prolongées vers l'arrière par des pointes, comme des ailes.
français : ? origine mystérieuse

Origine du nom scientifique

Pomacanthus : du grec [poma] = opercule (couvercle) et [acanth-] = épine, en raison d'une forte épine sur le bord du préopercule branchial.
paru : le poisson-ange français a été décrit par Bloch d'après des spécimens brésiliens et jamaïcains, d'où certainement l'utilisation d'un des noms locaux d'origine portugaise : paru, paru-de-pedra, paru-listrado, paru-preto.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Chordata Chordés Animaux à l’organisation complexe définie par 3 caractères originaux : tube nerveux dorsal, chorde dorsale, et tube digestif ventral. Il existe 3 grands groupes de Chordés : les Tuniciers, les Céphalocordés et les Vertébrés.
Sous-embranchement Vertebrata Vertébrés Chordés possédant une colonne vertébrale et un crâne qui contient la partie antérieure du système nerveux.
Super classe Osteichthyes Ostéichthyens Vertébrés à squelette osseux.
Classe Actinopterygii Actinoptérygiens Ossification du crâne ou du squelette tout entier. Poissons épineux ou à nageoires rayonnées.
Sous-classe Neopterygii Teleostei Néoptérygiens Téléostéens Poissons à arêtes osseuses, présence d’un opercule, écailles minces et imbriquées.
Super ordre Acanthopterygii Acanthoptérygiens Rayons épineux aux nageoires, écailles cycloïdes ou cténoïdes, présence d'une vessie gazeuse et pelviennes thoraciques ou jugulaires, sans être systématiquement présents, sont des caractères que l'on ne rencontre que chez les Acanthoptérygiens.
Ordre Perciformes Perciformes Nageoires pelviennes très rapprochées des nageoires pectorales.
Famille Pomacanthidae Pomacanthidés
Genre Pomacanthus
Espèce paru

Nos partenaires