Petite roussette

Scyliorhinus canicula | (Linnaeus, 1758)

N° 531

Mer du Nord, Manche, océan Atlantique, Méditerranée

Clé d'identification

Petit requin tacheté d'environ 80 cm de longueur, à museau arrondi
Nombreuses petites taches brun-noirâtre sur fond beige clair à roux
Ventre clair
Valvules nasales contigües

Noms

Autres noms communs français
Chat de mer, chat marin, roussette, vache (Le Havre), holbiche, chienbra (Normandie), touilh-traezh, kazh-rous (Bretagne), gatuarraina (Pays Basque), gat, gat bayra (Roussillon), cata, cata roussa, cata rouquiera (Languedoc), pintou roussou (Nice), gattu bardu (Corse)
Noms communs internationaux
Lesser spotted dogfish, small-spotted catshark (GB), Gattucio, gattucio minore, gattopardo (I), Pintarroja (E), Gelber hai, kleiner Katzenhai, kleingefleckter Katzenhai (D), Pata-roxa (P), Kleine hondshaai (NL), Rekinck (PL), Skuli (G)
Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides
Scyliorhinus caniculus
Squalus canicula Linnaeus, 1758
Squalus catulus Linnaeus, 1758
Squalus elegans Blainville, 1825
Scyliorhinus canicula albomaculata Pietsshmann, 1906 (jeune roussette)
Catulus duhamelii Garman, 1913

Distribution géographique

Mer du Nord, Manche, océan Atlantique, Méditerranée

Zones DORIS : Méditerranée, Atlantique, Manche et mer du Nord

On trouve ce requin de la Norvège aux côtes sénégalaises, en passant par les îles Britanniques, ainsi qu'en Méditerranée.

Biotope

La petite roussette vit sur des fonds meubles de sable, de gravier ou de vase, à une profondeur de 20 à 400 mètres.

Description

La petite roussette est un petit requin tacheté à museau arrondi d'environ 80 cm de longueur et d'un poids de 5 kg maximum. Les taches sont petites, nombreuses, brunes à brun-noirâtre sur fond beige clair à roux, le ventre reste clair. Cinq fentes branchiales se situent juste en arrière des yeux noirs et ovales. 
Comme pour toutes les espèces de la famille des Scyliorhinidés, la première nageoire dorsale D1 se situe en arrière des nageoires pelviennes ; la deuxième nageoire dorsale D2 est située juste en arrière de la nageoire anale. La distance entre les 2 nageoires dorsales D1 et D2 est supérieure à la longueur de la base de la nageoire anale. 
Les valvules nasales sont contigües.

Espèces ressemblantes

La grande roussette, Scyliorhinus stellaris, est plus grande (150 cm), plus massive. Les taches sont en général plus grandes et parfois ocellées. La distance entre les 2 nageoires dorsales D1 et D2 est inférieure à la longueur de la base de la nageoire anale. Les lobes des narines sont séparés. Enfin le biotope est différent : Scyliorhinus stellaris vit dans des eaux calmes sur des fonds rocheux norvégiens ou méditerranéens.

Alimentation

La petite roussette est active la nuit. Son régime est très varié. Elle se nourrit de mollusques : des gastéropodes (le buccin ou bulot est la proie la plus fréquemment observée dans l'estomac, mais aussi l'ormeau), également des lamellibranches (myes, couteaux) et aussi des céphalopodes (jeunes seiches). Elle mange également des petits crustacés (petits crabes, crevettes et langoustines), des vers (polychètes). Elle dévore enfin non seulement des petits poissons benthiques* (grondins, limandes, gobies) mais aussi des poissons moins inféodés au fond (merlans, tacauds) et même des espèces pélagiques* (sardines, harengs, chinchards, maquereaux...).

Reproduction - Multiplication

La maturité sexuelle varie entre 54 à 60 cm de taille en Atlantique et 40 à 45 cm en Méditerranée. A la fin de l'été, les adultes rejoignent des eaux plus profondes. Pendant l'accouplement la femelle est allongée et quasi immobile ; le mâle s'enroule autour d'elle en enfonçant ses ptérygopodes* (nageoires pelviennes transformées en organe copulateur) dans son cloaque. L'espèce est ovipare*. Les femelles de grande taille pondent jusque environ 100 œufs ; ce nombre est moins élevé chez les femelles ayant acquis leur maturité sexuelle depuis peu de temps. Les œufs sont pondus par paire, en moyenne 2 fois par mois de novembre à juillet. Ces œufs de forme rectangulaire d'environ 6 cm sur 2 cm comportent de longs filaments en vrille aux 4 angles. Lors de la ponte, la femelle rase le fond. Les filaments sortant du ventre s'entortillent sur des algues, des gorgones ou des rochers. La femelle continuant son chemin, les œufs accrochés au substrat du fond sont tirés du ventre de celle-ci. Ces œufs sont communément appelés "bourses de sirène" quand ils sont retrouvés dans les laisses de mer. 
La durée de l'incubation est variable en fonction de la température ; cette durée augmente quand la température diminue. En Atlantique les œufs pondus en mai éclosent moins de 95 à 120 jours plus tard, alors qu'en Méditerranée des œufs pondus à la fin de l'automne mettent jusque 285 jours pour éclore. Au moment de l'éclosion, la coque de l'œuf se rompt sous l'influence de la sécrétion d'une glande que les larves* possèdent sur le front. A leur éclosion les bébés roussettes mesurent 10 cm. Elles sont autonomes et benthiques.
Voir la page : Petit requin deviendra grand. De la ponte à l'éclosion : le fascinant spectacle de la vie.

Vie associée

Plusieurs petites roussettes ont déjà été observées accompagnées par un ou plusieurs tacauds (Trisopterus luscus). On a ainsi pu voir plusieurs fois que lorsque le petit requin cherchait des proies dans le sable, aussitôt le tacaud s'approchait pour tenter de gober les petits invertébrés qui auraient pu à cette occasion se retrouver à découvert ! (Observations de Vincent MARAN, il serait intéressant de voir si d'autres espèces de poissons peuvent adopter ce même comportement vis à vis de la petite roussette. Avis aux observateurs...)

Divers biologie

Ce requin passe ses journées à dormir sur des bancs de sable. C'est la nuit qu'il est le plus actif.

Sur la façade Atlantique, les roussettes forment parfois des bancs importants.

Informations complémentaires

La petite roussette est fréquente dans les aquariums de la façade Atlantique. Cette espèce s'adapte très bien à la vie en captivité.

Ce requin est comestible et sa chair est très appréciée. Il est vendu sur les étalages sous le nom de "saumonette" quand il est pelé (c'est à dire sans la peau), ou "saumon blanc".

Origine des noms

Origine du nom français

Roussette : en référence aux taches de rousseur,
petite : par opposition à la grande roussette.

Origine du nom scientifique

Scyliorhinus : du grec [scylax] = chien et [rhinus] = nez, museau, donc Scyliorhinus = à museau de chien.

canicula : du latin [canicula] = "petite chienne" : les périodes de forte chaleur furent ainsi nommées canicula (canicule en français) parce que les romains les attribuaient à l'influence d'une constellation qui porte ce nom de "petite chienne".
En définitive notre Scyliorhinus canicula est une petite chienne à museau de chien !

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Chordata Chordés Animaux à l’organisation complexe définie par 3 caractères originaux : tube nerveux dorsal, chorde dorsale, et tube digestif ventral. Il existe 3 grands groupes de Chordés : les Tuniciers, les Céphalocordés et les Vertébrés.
Sous-embranchement Vertebrata Vertébrés Chordés possédant une colonne vertébrale et un crâne qui contient la partie antérieure du système nerveux.
Classe Chondrichthyes Chondrichthyens Squelette cartilagineux, deux nageoires dorsales et une anale (primitivement), nageoire caudale hétérocerque*, deux paires de nageoires paires, bouche disposée sur la face ventrale.
Sous-classe Elasmobranchii Elasmobranches Squelette des nageoires pectorales tribasal. Deux nageoires dorsales. 5 ou 6 paires de fentes branchiales et des spiracles.
Ordre Carcharhiniformes Carcharhiniformes Requins de fond.
Famille Scyliorhinidae Scyliorhinidés Les roussettes, chiens de mer et holbiches (une centaine d'espèces environ sont décrites, c'est la plus grande des familles de requins).
Genre Scyliorhinus
Espèce canicula

Nos partenaires