Grenouille commune

Pelophylax kl. esculentus | (Linnaeus, 1758)

N° 499

Europe moyenne

Clé d'identification

Taille moyenne : 9-10 cm
Peau lisse ou peu verruqueuse
Coloration variable : verte, vert-jaune, brunâtre
Présence d'une ligne vertébrale plus claire
Deux bourrelets dorso-latéraux de couleur bronze ou cuivrée
Museau assez pointu
Face postérieure des cuisses souvent marbrée de jaune brillant et de noir
Présence de tubercules métatarsals mous
Sacs vocaux généralement blanchâtres

Noms

Autres noms communs français
Grenouille verte, grenouille comestible
Noms communs internationaux
Edible frog (GB), Rana comune, rana verde (I), Rana comestible (E), Teichfrosch, Wasserfrosch (D), Bastaardkikke, middelste groene kikker (NL)
Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides

Pelophylax kl. esculenta (Linnaeus, 1758)
Rana esculenta Linnaeus, 1758
Rana kl. esculenta Linnaeus, 1758
Rana alpina Risso, 1826
Rana viridis Dumeril, 1841

Distribution géographique

Europe moyenne

Zones DORIS : Eau douce

Elle est présente depuis le sud de l'Angleterre jusqu'en Ukraine (bassin de la Volga), et depuis le sud de la Suède jusqu'aux Alpes et aux Pyrénées (absente des péninsules ibérique et italienne ainsi que des Balkans).
Commune en France, mais pas au delà de 1000 m en général et occasionnelle (introductions) dans le tiers sud du pays.
Présente partout en Belgique.

Biotope

C'est l'espèce la plus aquatique, plutôt en plaine. Elle ne quitte presque jamais la proximité de l'eau. Lacs, étangs, mares, tourbières, gravières, rives calmes, elle fréquente tous les milieux aquatiques calmes, riches en végétation et ensoleillés.
C'est souvent posée sur la végétation et exposée au soleil que nous la rencontrerons, avec les autres espèces de grenouilles vertes, prête à plonger au moindre danger. Elle peut aussi rester à l'affût, flottant à la surface de l'eau.

Description

Depuis les années 70, des études ont montré que seules les espèces P. ridibunda, grenouille rieuse, et P. lessonae, petite grenouille verte, sont de vraies espèces. Notre Rana esculenta, grenouille verte est le résultat d'une hybridation naturelle stabilisée (hybridogenèse*) se maintenant par reproduction avec l'une des espèces parentes. On parle de klepton*. C'est pourquoi elle est appelée depuis Pelophylax kl. esculentus.
Assez proche morphologiquement de la grenouille de Lessonae, elle est de taille moyenne : 9-10 cm, 12 cm pour les femelles, se situant entre les tailles des deux espèces parentes.
Dorsalement, la peau est lisse ou peu verruqueuse, avec une coloration variable : verte, vert-jaune, brunâtre avec des taches plus ou moins foncées. La présence d'une ligne vertébrale plus claire, plus ou moins marquée la distingue de la grenouille rousse. On remarque deux bourrelets dorso-latéraux de couleur bronze ou cuivrée.
La face ventrale est blanchâtre à taches grises.
Le museau est assez pointu avec des yeux rapprochés. Les pupilles sont horizontales et les tympans bien visibles. Il n'y a pas de tache temporale foncée.
La face postérieure des cuisses est souvent marbrée de jaune brillant et de noir. La palmure des membres postérieurs atteint l'extrémité des orteils.
La présence de tubercules métatarsals mous, de 1/4 à 1/5 de la longueur du 1er orteil, moins importants que chez P. lessonae, la distingue de cette espèce.
Les mâles, plus petits, possèdent des sacs vocaux, de la taille d'une noix, généralement blanchâtres, qui peuvent sortir par une petite fente située en arrière des angles de la bouche.

Espèces ressemblantes

Les autres grenouilles :



- Rana temporaria, la grenouille rousse, atteint 10 cm, sans coloration verte et avec tache temporale sombre.



- Pelophylax ridibundus, la grenouille rieuse, atteint 15 à 17 cm. Elle est plus méridionale, préférant la proximité des rives. Les sacs vocaux sont gris.

Alimentation

Très vorace, elle se nourrit d'arthropodes, de vers, de mollusques, de têtards (ceux d'autres espèces et même ceux de sa propre espèce) et parfois aussi de petits poissons.

Reproduction - Multiplication

L'accouplement et la ponte se déroulent de mai à début juillet, selon l'altitude.
Le mâle utilise ses deux sacs vocaux externes pour chanter et séduire les femelles. Le chant est très fort et présente plusieurs sonorités.
Le mâle s'agrippe sur le dos de la femelle et l'enserre de ses pattes avant puissantes.
La fécondation est externe : la femelle pond ses ovules que le mâle arrose de son liquide séminal. La femelle pond de 2 000 à 6 000 œufs, groupés en une masse gélatineuse. Contrairement à ceux de la grenouille rousse, cette masse d'œufs, moins globuleuse, ne flotte pas.
Le développement embryonnaire est rapide (environ 5 à 10 jours). Le têtard possède des branchies, d'abord externes, puis internes. Il est muni d'une queue qui se termine en pointe aigüe et dont la crête supérieure commence vers le milieu du corps. La longueur du têtard est de 40 à 45 mm mais certains individus, issus de pontes tardives, passent l'hiver et peuvent atteindre 100 mm lors de leur métamorphose l'été suivant.
La métamorphose se produit après 2 à 3 mois. La respiration devient alors pulmonaire.
La maturité sexuelle est atteinte à 3 ans.
L'espérance de vie est de 5 ans.

Divers biologie

La période d'hibernation est plus longue que celle de la grenouille rousse (octobre à avril). Ces grenouilles s'enfouissent dans la vase des mares et étangs. Elles entrent en léthargie, réduisant au minimum les besoins vitaux.
Le chant un moyen de différencier les espèces proches les unes des autres.

Informations complémentaires

Elle fait partie des espèces comestibles réputées. Les captures à destination culinaire affectent de manière assez importante les populations.

Réglementation

Au niveau national :
France : Amphibiens et Reptiles protégés : Article 3
Belgique : Décret 6/12/2001 - Annexe 2b, espèce intégralement protégée



Au niveau communautaire :
Directive Habitats-Faune-Flore : Annexe V

Au niveau international :

Convention de Berne : Annexe III

Origine des noms

Origine du nom français

Verte : couleur dominante.

Origine du nom scientifique

Le nom scientifique s'écrit souvent Pelophylax kl. esculentus.
Pelophylax : du grec [pelo] = boue, fange, argile, terre glaise et du grec [phyl] = race, tribu, espèce
kl. : le terme "klepton" entre le nom du genre et de l'espèce sert à indiquer le processus d'hybridogénèse,
esculentus du latin [esculentus] = mets, aliments. Espèce réputée en gastronomie.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Chordata Chordés Animaux à l’organisation complexe définie par 3 caractères originaux : tube nerveux dorsal, chorde dorsale, et tube digestif ventral. Il existe 3 grands groupes de Chordés : les Tuniciers, les Céphalocordés et les Vertébrés.
Sous-embranchement Vertebrata Vertébrés Chordés possédant une colonne vertébrale et un crâne qui contient la partie antérieure du système nerveux.
Classe Amphibia Amphibiens Vertébrés tétrapodes caractérisés par deux stades distincts : un stade larvaire aquatique et un stade adulte en partie terrestre. Quelques formes tropicales apodes.
Sous-classe Lissamphibia Lissamphibiens Tous les amphibiens actuels.
Super ordre Salientia Salientiens
Ordre Anura Anoures Amphibiens dont la queue disparaît après la métamorphose. Ce sont les grenouilles, crapauds, et rainettes.
Famille Ranidae Ranidés Famille d'amphibiens anoures dont le type est la grenouille.
Genre Pelophylax
Espèce kl. esculentus

Nos partenaires