Œillet de mer, anémone plumeuse

Metridium senile | Linnaeus, 1761

N° 130

Mer du Nord, Manche, océan Atlantique et Pacifique Nord

Clé d'identification

De nombreux tentacules fins répartis en touffes
La colonne est lisse
La base est large
Espèce qui présente des variations de couleur importantes

Noms

Autres noms communs français

Anémone plumeuse est usité au Québec

Noms communs internationaux

Plumose anemone, sea pink (GB), Seenelke (D), Actinia plumosa, anemona plumosa (E), Zeeanjelier (NL), Cravo do mar (P), Sjonellik (N)

Distribution géographique

Mer du Nord, Manche, océan Atlantique et Pacifique Nord

Zones DORIS : Méditerranée, Atlantique, Manche et mer du Nord, Atlantique Nord-Ouest

L'oeillet de mer est présente en Europe de la Scandinavie au golfe de Gascogne. Elle est présente également en Atlantique Nord-Ouest et dans le Pacifique Nord.

Biotope

Cette anémone est trouvée entre 0 à 100 m de profondeur, sur les roches, les épaves, les structures portuaires et même les filets perdus en mer. Elle a été observée également sur des objets flottants et dans des grottes.

Description

Cette anémone de mer est connue sous diverses formes, c'est la variété dianthus qui est rencontrée le plus souvent sur nos côtes septentrionales par les plongeurs. Elle est caractérisée par la possession de nombreux fins tentacules répartis en touffes. Ceux-ci, plusieurs centaines, donnent un aspect qui peut sembler pelucheux au sommet de l'anémone. La bouche est entourée par un disque aux bords lobés portant ces tentacules. A l'exception d'un bourrelet situé juste avant son sommet, la colonne est lisse et peut mesurer en extension près de 30 cm (40 cm sur les côtes nord-ouest de l'Atlantique). Le diamètre de la couronne de tentacules fait environ la moitié de la hauteur de cette colonne. La base est large et peut présenter des lacérations dues à un processus de reproduction asexuée. Il n'est pas rare de la rencontrer fermée, tentacules invaginés dans la cavité digestive, elle peut alors avoir l'aspect d'un œuf sur le plat. Cette anémone présente des variations de couleur importantes : les individus peuvent être de couleur blanche, orange (avec tous les intermédiaires possibles) mais également de teinte verdâtre à kaki.

Une deuxième variété : pallidum, plus petite (diamètre : 2.5 cm), avec jusqu'à 200 tentacules seulement, est rencontrée en général dans les eaux saumâtres et à plus faible profondeur.

Espèces ressemblantes

Elle peut être parfois confondue avec certains sagartiogetons blancs : Sagartiogeton undatus, mais ceux-ci, entre autres différences, possèdent des tentacules plus longs et répartis de manière régulière autour du disque oral.

Alimentation

Cette espèce est planctonophage*.

Reproduction - Multiplication

Cette anémone possède deux types de reproduction :
- sexuée avec oviparité.
- asexuée par lacération : une déchirure à la base d'un individu permet à un fragment de celui-ci de se détacher. Ce fragment est capable de se déplacer en rampant pour se fixer ailleurs et donner un nouvel individu.

Divers biologie

Lorsqu'un plongeur effleure les tentacules de cette anémone, ceux-ci se replient avec beaucoup de lenteur.

Il semblerait qu'en hiver, dans certains milieux (estuaires…) lorsque l'eau est plus claire et la nourriture plus rare, elle atteigne alors son maximum d'extension, au niveau des tentacules et de la colonne, qui devient alors quasi transparente.

Cette anémone est totalement inoffensive pour l'Homme.

Sur certaines épaves de la mer du Nord (Dunkerque), les populations d'œillets de mer sont tellement denses que le recouvrement de certaines parties de l'épave est total !

On voit parfois un mucus se dégager de la bouche de cette anémone (résidus de digestion ?).

Origine des noms

Origine du nom français

Son nom français lui vient de sa ressemblance avec la fleur d'œillet qui présente de nombreux pétales courts.

Origine du nom scientifique

Metridium : origine inconnue.
senile, directement repris du latin et signifiant "vieillard", car les tentacules évoquent la barbichette d'un vieillard !

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Cnidaria Cnidaires

Organismes aquatiques (marins pour la plupart) libres ou fixés, carnivores, principalement à symétrie radiaire, caractérisés par des cellules urticantes : les cnidocytes. Deux morphologies principales : le polype et la méduse. La larve est une planula.

Classe Anthozoa Anthozoaires Cnidaires exclusivement marins, solitaires ou coloniaux, uniquement sous la forme polype (jamais de phase méduse dans le cycle de vie).
Sous-classe Hexacorallia / Zoantharia Hexacoralliaires / Zoanthaires Anthozoaires coloniaux ou solitaires, tentacules lisses, polypes à symétrie d’ordre 6.
Ordre Actiniaria Actiniaires Polypes solitaires souvent colorés, en général fixés à un substrat dur par un large disque pédieux. Organismes parfois mobiles.
Sous-ordre Nynantheae Thenaria Nynanthées Thenaria
Famille Metridiidae Métridiidés
Genre Metridium
Espèce senile

Nos partenaires