Marionia

Marionia blainvillea | (Risso, 1818)

N° 532

Méditerranée, Atlantique Est (rare)

Clé d'identification

Jusqu’à 60 mm de longueur
10 à 12 paires distinctes de branchies en forme de touffes réparties le long du manteau
Couleur orangée
Taches blanches
Aspect verruqueux

Noms

Autres noms communs français

Marionia de Blainville

Noms communs internationaux

Marionia (GB), Lucama a rete (I), Marionia (E D)

Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides

Tritonia tethydea delle Chiaje 1822
Tritonia decaphylla Cantraine 1835
Tritonia acuminata Costa A. 1840
Tritonia quadrilateralSchultz in Philippi 1844
Tritonia costae Vérany 1846
Tritonia meyeri Vérany 1852
Marionia berghi Vayssière 1879
Marionia affinis Bergh 1883

Distribution géographique

Méditerranée, Atlantique Est (rare)

Zones DORIS : Méditerranée, Atlantique, Manche et mer du Nord

Cette espèce fut considérée comme endémique en Méditerranée, mais des individus ont été observés au Portugal, à Madère (Wirtz, 1999), aux Açores (Ávila et al., 1998), et jusqu'en Angola (Gofas et al., 1985).

Biotope

Vivant en eaux peu profondes et circa-littorales* de 0 à 50 m, ce nudibranche se trouve sur des fonds rocheux ou des tombants où il peut trouver sa nourriture composée d’alcyons et de gorgones.

Description

De corps allongé, M. blainvillea peut atteindre jusqu’à 60 mm de longueur. Sa tête est cachée par un voile buccal très développé. Les rhinophores* sont ramifiés avec de courts étuis en trompette. Sur les côtés, le rebord du manteau présente 10 à 12 paires de branchies en petites touffes plumeuses. Ces branchies sont réparties assez uniformément sur la longueur du corps, derrière les rhinophores.
Ses couleurs sont variables : jaune, orange, rouge voire marron foncé. Le manteau est parsemé de taches blanches irrégulières et présente un aspect légèrement verruqueux.
Les juvéniles semblent bien plus fins en comparaison. Ils sont de couleur blanche à violette avec des nuances translucides avec un aspect lisse.

Espèces ressemblantes

Plusieurs espèces sont semblables par la coloration au juvénile ou à l’adulte du Marionia :

Tritonia lineata (famille des Tritoniidés)

De couleur blanc laiteux à rosâtre, il ne dépasse pas 35 mm de longueur. Des lignes blanches relient les 6 paires de branchies grêles et un peu plumeuses. Les tentacules antérieurs sont nettement visibles et sans ramification. Ses rhinophores* sont plus longs en proportion que ceux de Marionia blainvillea. Il vit en Atlantique sur des fonds de côte rocheuse, et est rare en Méditerranée. Peut toutefois être confondu avec un juvénile de Marionia blainvillea moins “ramifié” que son aîné.

Tritonia hombergi (famille des Tritoniidés) : Les juvéniles sont blancs ou incolores, les adultes sont nuancés de brun et striés de blanc. Ils peuvent atteindre 200 mm de longueur. L’adulte massif semble 2 fois plus large en proportion qu’un juvénile ou un Marionia blainvillea. Plus d’une douzaine de paires de branchies plus ou moins distinctes sur les 2 bords du manteau. Les rhinophores sont plus courts en proportion que ceux de Marionia blainvillea. Vit sur des côtes rocheuses. Seul un juvénile peut être confondu avec un Marionia blainvillea de couleur jaune pâle.

Alimentation

Animal carnivore qui utilise sa radula* composée de nombreuses dents montées sur un muscle flexible pour s’attaquer à diverses espèces de cnidaires dont des alcyons (Alcyonium acaule et Alcyonium palmatum), la gorgone jaune (Eunicella cavolinii), la gorgone blanche (Eunicella singularis) et la gorgone rouge (Paramuricea clavata).

Reproduction - Multiplication

Hermaphodite*
Reproduction sexuée

Vie associée

Comme d’autres nudibranches, cette espèce vit à proximité de sa nourriture, sur les cnidaires qu'elle consomme.

Divers biologie

Le changement de couleur du blanc translucide au jaune, orange, rouge voire marron foncé correspond probablement à l’absorption des pigments des alcyons et gorgones ingérés.

Informations complémentaires

Blainville succède en 1830 à Jean-Baptiste de Lamarck (1744-1829) à la chaire d'histoire naturelle du Muséum de Paris, puis à celle d'anatomie comparée en 1832 après la disparition de Georges Cuvier (1769 - 1832). Si Cuvier a laissé aux sciences naturelles une œuvre considérable dont la loi de la corrélation des formes donnant ainsi à la zoologie une classification naturelle (anatomie comparée), son esprit religieux s’insurgea contre le transformisme de Lamarck et passa à côté des perspectives de l’évolutionnisme.

Origine des noms

Origine du nom scientifique

Marionia : genre dédié à Antoine-Fortuné Marion (1846-1900), zoologue français et professeur à Marseille.

blainvillea
: espèce dédiée à Henri Marie Ducrotay de Blainville (1778-1850), professeur au Muséum de Paris, qui définit notamment l’ordre des Nudibranchia (1814). Voir "informations complémentaires".

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Mollusca Mollusques Organismes non segmentés à symétrie bilatérale possédant un pied musculeux, une radula, un manteau sécrétant des formations calcaires (spicules, plaques, coquille) et délimitant une cavité ouverte sur l’extérieur contenant les branchies.
Classe Gastropoda Gastéropodes Mollusques à tête bien distincte, le plus souvent pourvus d’une coquille dorsale d’une seule pièce, torsadée. La tête porte une ou deux paires de tentacules dorsaux et deux yeux situés à la base, ou à l’extrémité des tentacules.
Sous-classe Opisthobranchia Opisthobranches Coquille présente, réduite ou absente. Branchies à l’arrière du cœur. Principalement marins ou d’eau saumâtre, rare en eau douce (une dizaine d’espèces, Ordre des Acochlidea).
Ordre Nudibranchia Nudibranches Cavité palléale et coquille absentes chez l’adulte. Lobes pédieux souvent absents aussi. Respiration cutanée, à l’aide de branchies, de cérates ou d’autres appendices. Tête portant une ou deux paires de tentacules, les tentacules postérieurs ou rhinophores peuvent parfois être rétractés dans des gaines. Principalement marins ou d’eau saumâtre.
Sous-ordre Dendronotina / Dendronotacea Dendronotinés / Dendronotacées Corps long et effilé. Appendices dorsaux en aiguille, en cigare ou branchus. Tête généralement pourvue de tentacules enroulés (rhinophores*) qui peuvent se rétracter dans des gaines. Rhinophore en tube ou en coupe. Mangeurs de Cnidaires.
Famille Tritoniidae Tritoniidés Corps limaciforme de section carrée, une rangée de branchies de chaque côté du dos. Rhinophores* en massue avec à leur base une gaine lamelleuse ou digitée. Voile buccal digité.
Genre Marionia
Espèce blainvillea

Nos partenaires