Mactre épaisse

Spisula solida | (Linnaeus, 1758)

N° 2066

Manche, Atlantique Nord-Est

Clé d'identification

Forme triangulaire
Valves symétriques, épaisses et convexes
Couleur blanc ivoire à crème

Noms

Autres noms communs français
Mactre solide, spisule solide, blanchet, fausse palourde, vénus blanche, douceron (Manche), pataguet, palourdine (Atlantique)
Noms communs internationaux
Thick trough shell, solid surf clam (GB), Almeja blanca, clica (E), Dickschalige Trogmuschel, Feste Trogmuschel (D), Stevige strandschelp (NL), Amêijoa-branca (P)
Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides
Cardium solidum Linnaeus, 1758
Mactra solida Linnaeus ,1758
Mactra vulgaris Chemitz, 1795

Distribution géographique

Manche, Atlantique Nord-Est

Zones DORIS : Méditerranée, Atlantique, Manche et mer du Nord

Elle vit sur les côtes sud de l’Islande, de la Norvège (mer du Nord) au nord juqu’aux côtes atlantiques marocaines au sud. Elle est présente également dans l'archipel de Madère.

Biotope

Fouisseur peu profond, on trouve cette mactre sur les plages de sable fin ou coquillier depuis les premiers mètres jusqu’à 50 m de profondeur environ. On aurait noté sa présence jusqu’à 160 m de profondeur dans sa zone méridionale de répartition. Elle préfère les zones à fort courant où la nourriture est abondante.

Description

La coquille de ce bivalve est épaisse et robuste, sa forme triangulaire et ses angles sont arrondis ; il mesure entre 2,5 et 3,5 cm mais peut atteindre 5 cm de largeur. Les valves, symétriques, sont convexes et présentent des stries de croissance concentriques plus ou moins marquées. La charnière présente deux dents cardinales finement crénelées en forme de V et deux latérales en forme de lamelles. De couleur blanc ivoire à crème, la coquille est recouverte d’une fine cuticule brunâtre ou périostracum*, surtout présente vers le bord ventral. L’intérieur des valves est blanc ; le sinus palléal* est profond.

Espèces ressemblantes

Spisula ovalis : forme de la coquille plus allongée. Certains auteurs mettent Spisula ovalis (J. Sowerby, 1817) en synonymie avec S. solida.
Mactra stultorum : coquille plus grande et nettement plus fragile, dents cardinales lisses.

Alimentation

Filtreur suspensivore*, la mactre se nourrit des fines particules alimentaires du phytoplancton (diatomées, algues microscopiques) qu’elle capte à la surface du sédiment.

Reproduction - Multiplication

Les sexes sont séparés et la fécondation a lieu en pleine eau. Il n’y a pas de dimorphisme* sexuel et seule la couleur des gonades peut différencier le mâle de la femelle.
La ponte a lieu toute l’année en fonction de la température de l’eau avec un pic en été.
La larve, issue de l’œuf, a une vie pélagique assez longue de l’ordre de 3 à 4 semaines. La croissance est assez rapide puisque la maturité de la spisule est atteinte entre 18 mois et deux ans.
Sa durée de vie est estimée à une dizaine d’années.

Vie associée

C’est une proie de prédilection de certains prédateurs comme la natice Euspira catena ou l’étoile de mer Asterias rubens qui vivent dans le même écosystème*.

Divers biologie

Suivant la biomasse* elle forme des bancs de plus ou moins forte densité souvent supérieure à 200 individus au m².

Informations complémentaires

Cette espèce comestible, à la chair peu estimée, se pêche à la drague avec de petites unités (inférieures à 11 m) pour les professionnels ; à la fourche, à la griffe à dents ou au râteau pour les pêcheurs plaisanciers lors des grandes marées de vive eau.

On notera que les coquilles vides ont tendance à prendre une couleur bleue, brune ou noirâtre après un séjour prolongé dans le sable ou la vase.

Réglementation

En France, la réglementation de la pêche à pied fait état d’une autorisation de capture : taille minimum : 2,5 cm, quantité : 100 individus par jour et par pêcheur, dates : toute l’année.
Il n’y a pas de calibrage réglementé au niveau européen.
Il est à noter que toutes les indications officielles pour la capture des spisules sont en fait pour Spisula ovalis : taille minimum : 3 cm.

Origine des noms

Origine du nom français

Mactre : du grec [mactra] = pétrin, huche où l’on pétrit le pain. La forme de cette coquille rappelant celle d’un petit coffre.
Solide : traduction littéraire du mot latin.

Origine du nom scientifique

Spisula : du latin [spissus] = épais, compact et [-ulus] = suffixe diminutif. On pourrait donc traduire par coquille assez épaisse.
solida : du latin [solidus] = massif, compact ; aspect que donne cette coquille.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Mollusca Mollusques Organismes non segmentés à symétrie bilatérale possédant un pied musculeux, une radula, un manteau sécrétant des formations calcaires (spicules, plaques, coquille) et délimitant une cavité ouverte sur l’extérieur contenant les branchies.
Classe Bivalvia / Lamellibranchia / Pelecypoda Bivalves / Lamellibranches / Pélécypodes Mollusques aquatiques, filtreurs, au corps comprimé latéralement. Coquille composée de 2 valves articulées disposées de part et d’autre du plan de symétrie. Absence de tête, de pharynx, de radula et de glande salivaire.
Sous-classe Heterodonta Hétérodontes Charnière à dents dissociées. Siphon bien développé permettant aux organismes de se nourrir et de respirer tout en restant enfouis.
Ordre Veneroida Vénéroïdes Coquille mince, allongée, dure et costulée, bâillante à une ou aux deux extrémités. Ligament à la fois interne et externe.
Famille Mactridae Mactridés Coquille équivalve, mince, porcelanée. Charnière à dents principales en forme de V. Ligament externe avec resilium, logé dans un chondrophore. Siphons entièrement ou partiellement unis. Sinus palléal arrondi, profond. Pas de byssus.
Genre Spisula
Espèce solida

Nos partenaires