Telline de la Baltique

Limecola balthica | (Linnaeus, 1758)

N° 2611

Atlantique Nord, Manche, mer du Nord, Baltique et Pacifique Nord-Est

Clé d'identification

Coquille équivalve courte et globalement ovale
Extrémité postérieure arrondie, extrémité antérieure anguleuse
Surface lisse et brillante, alternance de bandes claires et sombres
Couleur variable : blanche, jaune, orangée, rose, pourpre
Umbos médiants, petite charnière, ligament extérieur saillant bien visible
Siphons séparés sur toute leur longueur

Noms

Autres noms communs français

Telline baltique, petit macoma

Noms communs internationaux

Baltic macoma, baltic tellin (GB), Plattmuschel, baltische Tellmuschel, rote Bohne (D), Nonnetje, gewoon nonnetje (NL)

Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides

Macoma baltica (Linnaeus, 1758)
Tellina balthica Linnaeus, 1758
Tellina rubra da Costa, 1778
Tellina solidula Pulteney, 1799
Tellina zonata Dillwyn, 1817
Tellina petala Valenciennes, Humboldt & Bonpland, 1821
Tellina inconspicua Broderip & Sowerby, 1829
Sanguinolaria californiana Conrad, 1837
Macoma californica Carpenter 1857
Tellina rotundata Sowerby, 1867
Tellina neustriaca Locard, 1886
Tellina rotonde Salisbury, 1934

Distribution géographique

Atlantique Nord, Manche, mer du Nord, Baltique et Pacifique Nord-Est

Zones DORIS : Méditerranée, Atlantique, Manche et mer du Nord, Atlantique Nord-Ouest

Des côtes de la mer Baltique, mer du Nord, Manche et côtes atlantiques jusqu'au nord de l'Espagne. Elle est également présente en Atlantique Ouest et Pacifique Nord-Est, sur les côtes des USA et du Canada.

Biotope

Macoma balthica est une espèce typique des zones calmes (estuaires, baies profondes) comme par exemple la baie de Saint-Brieuc. L'espèce est dispersive : elle se rencontre sur de vastes surfaces. Adulte, elle vit enfouie sur le côté de préférence dans les cinq premiers centimètres des sédiments vaseux ou sableux fins recouverts de vase en zone intertidale*. Cette profondeur varie légèrement suivant une tendance saisonnière : en été l'animal vit dans la tranche 1 à 3 cm et en hiver il est un peu plus enfoui dans la tranche 3 à 5 cm.



L'espèce est euryhaline*, elle tolère une salinité réduite à 10‰ comme en mer Baltique où elle est très abondante.



Très occasionnellement cette espèce a été rencontrée de manière individuelle et isolée jusqu'à 140 mètres de profondeur.

Description

Macoma balthica possède une coquille équivalve* courte, de forme globalement ovale. Son extrémité postérieure est bien arrondie et épaisse tandis que l'extrémité antérieure est plus anguleuse sans toutefois montrer de pointe. Sa surface est lisse, brillante et sculptée de fines lignes concentriques de croissance. Elle peut être marquée d'une alternance de bandes sombres et claires. Ses dimensions courantes sur nos côtes sont d'environ 20 mm de longueur pour 15 de haut et 8 mm d'épaisseur. Sa couleur est variable : elle varie du blanc, jaune, orangé, jusqu'au rose et au pourpre. Le périostracum* n'est visible que sur la marge ventrale. Les umbos* ont une position presque médiane et sont orientés vers l'intérieur. Le siphon exhalant a à peu près la même taille que la coquille, le siphon inhalant peut mesurer plus du double. Ils sont séparés sur toute leur longueur. Le pied est proportionnellement grand et le manteau montre de tout petits tentacules.



L'intérieur des coquilles est très brillant quand l'animal est vivant. Il varie du blanc jusqu'aux nuances de la teinte extérieure. Le sinus palléal* est irrégulier et bien fusionné avec la ligne palléale mais est difficile à observer à l'œil nu. Les empreintes musculaires sont bien distinctes. La charnière est petite, très plate et allongée. Chaque valve possède deux petites dents cardinales*. Le ligament externe est saillant et bien visible. Le muscle adducteur antérieur est plus fin que le muscle adducteur postérieur.

Espèces ressemblantes

Tellina tenuis da Costa 1778, la telline papillon, mesure de 10 à 30 mm, a un aspect très proche par ses couleurs, mais se distingue simplement de Macoma balthica par sa forme plus allongée et sa plus faible épaisseur.

Alimentation

Ce bivalve vit enfoui sous la surface du sédiment et se maintient en contact avec l'eau par ses siphons. Son siphon inhalant se déplace à la surface du sédiment à la recherche de nourriture et son siphon exhalant affleure juste en surface. Son régime est essentiellement suspensivore* en hiver (aspiration et filtration d'organismes et de matière organique planctoniques) et déposivore* en été (aspiration et filtration du dépôt à la surface du sédiment).

Reproduction - Multiplication

L'espèce est gonochorique * (les sexes sont séparés) et il n'y a pas de dimorphisme sexuel. La période de reproduction principale est située entre février et mai et est suivie en automne d'une deuxième période plus discrète. S'ensuit une phase larvaire libre d'une durée approximative de sept à huit semaines. Les larves finissent par se poser sur le substrat puis s'y enfoncent.

Vie associée

La telline de la Baltique est l'hôte de trois copépodes ectoparasites : Leptinogaster histrio (Pelseneer, 1929), Herrmannella rostrata Canu, 1891 et Mytilicola intestinalis Steuer, 1902.

Divers biologie

Macoma balthica possède une caractéristique particulière liée aux conditions environnementales : quand sa croissance est rapide sa longévité est estimée à trois ans alors que quand sa croissance est lente son espérance de vie atteint six ou sept ans.



Les individus des mers froides sont un peu plus gros (jusqu'à 30 mm de longueur) et offrent un meilleur rendement énergétique à leurs prédateurs.



Cette espèce est dite constante* et elle résiste bien aux basses températures hivernales. Toutefois dans quelques régions sa densité chute légèrement pendant l'hiver pour remonter au printemps suivant.



Dans des conditions normales la densité de cette espèce varie de 10 à 170 individus au m². Dans des conditions particulièrement bonnes cette densité peut atteindre 2000 individus au m².



Dans la partie haute de l'estran vaseux ou de la vasière (haute slikke*) Macoma balthica domine en nombre d'individus alors que Scrobicularia plana y domine en terme de biomasse.



Globalement les individus les plus gros sont plus bas dans le substrat.

Informations complémentaires

L'espèce est impropre à la consommation humaine. Par contre elle constitue une proie importante pour l'avifaune des vasières. Suivant la taille et la profondeur d'enfouissement viendront se nourrir :
- les bécasseaux maubèches, Calidris canutus ;
- les bécasseaux variables, Calidris alpina ;
- les barges à queue noire, Limosa limosa ;
- les barges rousses, Limosa lapponica ;
- les chevaliers gambettes, Tringa totanus ;
- les avocettes élégantes, Recurvirostra avosetta ;
- les courlis cendrés, Numenius arquata.



La chasse de ce mollusque par les limicoles peut se réaliser soit par picorement au hasard, soit par picorement à l'odorat ou soit au toucher. Mais il arrive que parfois seuls les siphons soient consommés ; ceux-ci se régénèrent alors en quelques jours.



Les juvéniles sont les proies des crevettes grises Crangon crangon et des crabes verts Carcinus maenas.



Elle est localement trouvée en grand nombre en laisse de mer.

Origine des noms

Origine du nom français

Telline de la Baltique est la traduction directe de l'ancien nom scientifique Tellina balthica.

Origine du nom scientifique

Limecola : lim- du latin [limus] = limon, boue et cola du latin [colere] qui habite donc qui habite la boue, la vase. Nom donné par Brown en 1844.
balthica : de la mer Baltique, cette espèce étant très abondante en mer Baltique. L'origine du "h" qui s'est intercalé dans le nom d'espèce est obscure, il s'agit vraisemblablement d'une faute typographique qui a été normalisée.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Mollusca Mollusques Organismes non segmentés à symétrie bilatérale possédant un pied musculeux, une radula, un manteau sécrétant des formations calcaires (spicules, plaques, coquille) et délimitant une cavité ouverte sur l’extérieur contenant les branchies.
Classe Bivalvia / Lamellibranchia / Pelecypoda Bivalves / Lamellibranches / Pélécypodes Mollusques aquatiques, filtreurs, au corps comprimé latéralement. Coquille composée de 2 valves articulées disposées de part et d’autre du plan de symétrie. Absence de tête, de pharynx, de radula et de glande salivaire.
Sous-classe Heterodonta Hétérodontes Charnière à dents dissociées. Siphon bien développé permettant aux organismes de se nourrir et de respirer tout en restant enfouis.
Ordre Veneroida Vénéroïdes Coquille mince, allongée, dure et costulée, bâillante à une ou aux deux extrémités. Ligament à la fois interne et externe.
Famille Tellinidae Tellinidés Coquille ovale ou allongée, plus ou moins inéquivalve, souvent arquée latéralement en arrière.
Genre Limecola
Espèce balthica

Nos partenaires