Lanice

Lanice conchilega | (Pallas, 1766)

N° 505

Atlantique, Manche, Méditerranée occidentale

Clé d'identification

Tube couvert de grains de sable ou de débris de coquillages
Panache en forme de palmier
Partie ramifiée dépassant du sable

Noms

Autres noms communs français

Petit palmier, ver tubicole de sable

Noms communs internationaux

Sand mason (GB), Lanice (E), Sandrohrenwurm (D)

Distribution géographique

Atlantique, Manche, Méditerranée occidentale

Zones DORIS : Méditerranée, Atlantique, Manche et mer du Nord

Le lanice est une espèce cosmopolite que l'on retrouve partout le long des côtes européennes. L'espèce vit depuis la zone intertidale* jusqu'à plus de 1 700 m de profondeur (selon Hartmann-Shröder 1971 cité dans Carey, 1987).

Biotope

Le lanice vit dans les fonds sableux ou légèrement envasés, quelquefois dans la vase. C'est un ver sédentaire filtrant. L'espèce forme parfois des concentrations d'individus très denses connues sous le nom de "gazon à lanices". Cette espèce supporte une baisse de la salinité ce qui permet de la retrouver dans les estuaires. Lorsqu'il provient de zones au delà de 100 m, on le trouve souvent sous des pierres ou dans de vieilles coquilles.

Description

Ce ver vit dans un tube formé de grains de sable et de morceaux de coquillages qu'il agglomère avec du mucus. Le tube est en partie enfoui dans le sable, seule émerge la partie supérieure : un petit bout du tube qui dépasse de 1 à 3 cm du fond et une zone ramifiée, également constituée de grains de sable, et qui sert à retenir la nourriture. Les filaments rigides ramifiés donnent à l'ensemble l'aspect d'un petit arbre. Le tube s'enfonce dans le sable sur 15 à 30 cm.
Par endroits, on peut rencontrer une assez grande densité d'individus. Lors des tempêtes ou dans les zones de forts courants, le tube peut être en grande partie découvert.
Le lanice est un ver segmenté. La région antérieure contient 17 segments. L'animal, qui n'est normalement pas visible, a un corps de couleurs variées (rose, jaunâtre, brunâtre, blanchâtre ou verdâtre). A l'avant, en plus de nombreux tentacules blancs, il a trois paires de branchies rouge vif.

Espèces ressemblantes

Pas de confusion possible, c'est la seule térébelle utilisant le sable et les morceaux de coquillage pour s'en recouvrir.

Alimentation

Les filaments ramifiés du tube servent à filtrer le plancton* et les particules en suspension. Les tentacules peuvent ramasser des détritus de façon non sélective ou peu sélective.

Reproduction - Multiplication

Les sexes sont séparés. Les produits génitaux sont émis dans l'eau où la fécondation a lieu. Il y a un stade larvaire* planctonique. La larve s'entoure déjà d'une gaine de mucus garnie de détritus. A ce stade l'évolution larvaire est planctonique et dure environ 60 jours. Lorsque le jeune ver se pose sur le fond, il mesure de 2 à 3 mm de longueur et comporte 14 segments.

Origine des noms

Origine du nom français

La forme du panache externe de l'animal ressemble à un palmier.

Origine du nom scientifique

Lanice : du latin [lanicium] = proprement ce qui est de laine.

conchilega (prononcer kon-ki- ! ): du latin [concheus] = de coquille et du latin [lego] =cueillir, ramasser ; d'où la signification couvert de morceaux de coquillages.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Annelida Annélides Vers segmentés (annelés) à section cylindrique, à symétrie bilatérale constitués d’anneaux identiques. Le premier segment porte la bouche et le dernier l’anus. Nombreuses formes marines, dulcicoles ou terrestres, libres ou parasites.
Classe Polychaeta Polychètes

Annélides marines. Chez les espèces non tubicoles, chaque anneau, hormis la tête et la queue, porte des excroissances locomotrices (les parapodes) munies de touffes de soies chitineuses rigides. Chez la plupart des espèces, la tête porte plusieurs organes sensoriels, des mâchoires, et souvent un panache branchial coloré. Animaux libres, galéricoles ou tubicoles.

Sous-classe Sedentaria - Canalipalpata Annélides polychètes sédentaires - Canalipalpata

Annélides polychètes sédentaires vivant dans des tubes ou des terriers semi-permanents, avec une paire de palpes creusés d'un sillon longitudinal cilié.

Ordre Terebellida Térébellides

Métamérie très altérée, présence de tentacules ciliés rétractiles dans la région antérieure servant à la capture des particules alimentaires. Nombreux palpes péristomiaux. Animaux essentiellement tubicoles.

Sous-ordre Terebellimorpha Térébellimorphes
Famille Terebellidae Térébellidés

En général seuls sont visibles de longs tentacules rétractiles rayonnants autour de l'orifice du tube. La plupart des espèces portent des branchies sur les 3 premiers segments. Tube attaché par une face à une surface ou émergeant du sédiment.

Genre Lanice
Espèce conchilega

Nos partenaires