Labre vert

Labrus viridis | Linnaeus, 1758

N° 978

Méditerranée, Atlantique Est

Clé d'identification

Corps fin et allongé
Museau allongé aux lèvres épaisses
Coloration des adultes très variable
Juvéniles de couleur vert vif avec une ligne latérale blanche

Noms

Autres noms communs français

Lasagne, tourd, vieille, verdao, seire

Noms communs internationaux

Green wrasse (GB), Tordo, pappagallo (I), Tordo verde, bodión verde (E), Grüner Lippfisch, Meerdrossel (D), Groene lipvis (NL)

Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides

Aucun des synonymes suivants n'est encore usité :
Labrus viridus Linnaeus, 1758
Labrus viridis prasostictes Pallas, 1814
Labrus prasostictes Pallas, 1814

Distribution géographique

Méditerranée, Atlantique Est

Zones DORIS : Méditerranée, Atlantique, Manche et mer du Nord

Cette espèce se rencontre en Méditerranée, mer Noire, et en Atlantique Est, du Portugal au Maroc.
Néanmoins, en octobre 1999, deux individus ont été pêchés au Danemark. L'origine de la présence de ce labre très au nord de son aire de répartition n'a pas été établie. Une des hypothèses émises après cette capture serait que la répartition de cette espèce serait plus étendue vers le nord de l'Atlantique. Cependant la ressemblance de Labrus viridis avec les autres labres présents en Atlantique masquerait sa répartition réelle.

Biotope

On rencontre le labre vert sur les fonds rocheux et dans les herbiers de posidonies (surtout les jeunes), de 2 à 50 mètres de profondeur.

Description

Le labre vert peut atteindre 50 cm de longueur, la taille moyenne varie de 15 à 35 cm.
Ce labre a le corps allongé. La tête, plus longue que la hauteur du corps, se termine par un museau long et pointu. La bouche est relativement grande et est pourvue de lèvres épaisses. Les écailles sont de forme cycloïde* et couvrent tout le corps et la majeure partie de la tête.
La coloration est variable, mais généralement verdâtre, plus pâle sur le ventre avec des reflets jaunâtres ou argentés. Les adultes ont cependant une coloration rarement verte. Chez les spécimens âgés, les flancs sont souvent jaune verdâtre avec de nombreux petits points blancs.
Les jeunes vivant dans les herbiers arborent une coloration vert vif. Une bande longitudinale blanchâtre allant du museau à la caudale est également observable. Il n'existe pas de dichromatisme sexuel chez ce labre. Cependant, les grands mâles ont une coloration plus uniforme et plus rougeâtre que les femelles.

Espèces ressemblantes

Le labre vert peut être confondu avec d'autres Labridés pouvant arborer des couleurs vives :

  • le labre merle Labrus merula Linnaeus, 1758, particulièrement au stade juvénile quand il arbore une livrée verte avec une bande blanche. Néanmoins, le labre merle a un corps plus massif, un museau court et trapu alors que le labre vert a le museau plus allongé ainsi que les lèvres relativement plus fines. De plus les nageoires impaires du labre merle sont souvent bordées de bleu.
  • la grande vieille, Labrus bergylta Ascanius, 1767, a un corps très massif et peut atteindre 60 cm.
  • le crénilabre commun, Symphodus melops (Linnaeus, 1758), est une espèce plus petite, présentant une tache sombre au milieu de la queue. Le mâle, vivement coloré, porte une tache sombre en haricot derrière l'œil.

Alimentation

Le labre vert possède des dents caniniformes, fortes, disposées en une rangée, aux deux mâchoires. Le labre peut ainsi écraser des carapaces de crustacés, d'échinodermes ou les coquilles de mollusques qu'il capture.
C'est également un prédateur de poissons.

Reproduction - Multiplication

L'espèce est hermaphrodite*. Les individus sont d'abord femelles puis deviennent mâles (espèce protogyne*) entre 5 et 10 ans. La maturité sexuelle est effective à une taille de 16 cm soit à au moins 2 ans.
La reproduction a lieu entre février et juin. Cette espèce ne construit pas de nids. La femelle dépose des œufs adhésifs dans les herbiers.

Divers biologie

La longévité du labre vert est de 15 à 18 ans. Ce labre est généralement solitaire mais on peut rencontrer deux individus ensemble. C'est un poisson timide, très mobile et rapide, qui se cache sous les rochers et dans les herbiers lors de l'approche du plongeur.

Informations complémentaires

Le labre vert est comestible. Sa chair molle, ses nombreuses arêtes, font qu'il entre souvent dans la composition de soupes de poissons et de bouillabaisses.

Réglementation

Le labre vert est classé comme espèce vulnérable (statut VU depuis 2010) dans la liste rouge de l'UICN (Union Internationale pour la Conservation de la Nature).

Origine des noms

Origine du nom français

Traduction littérale du nom scientifique.

Origine du nom scientifique

Du latin [labrum] = lèvre et [viridis] = vert, de couleur verte.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Chordata Chordés Animaux à l’organisation complexe définie par 3 caractères originaux : tube nerveux dorsal, chorde dorsale, et tube digestif ventral. Il existe 3 grands groupes de Chordés : les Tuniciers, les Céphalocordés et les Vertébrés.
Sous-embranchement Vertebrata Vertébrés Chordés possédant une colonne vertébrale et un crâne qui contient la partie antérieure du système nerveux.
Super classe Osteichthyes Ostéichthyens Vertébrés à squelette osseux.
Classe Actinopterygii Actinoptérygiens Ossification du crâne ou du squelette tout entier. Poissons épineux ou à nageoires rayonnées.
Sous-classe Neopterygii Teleostei Néoptérygiens Téléostéens Poissons à arêtes osseuses, présence d’un opercule, écailles minces et imbriquées.
Super ordre Acanthopterygii Acanthoptérygiens Rayons épineux aux nageoires, écailles cycloïdes ou cténoïdes, présence d'une vessie gazeuse et pelviennes thoraciques ou jugulaires, sans être systématiquement présents, sont des caractères que l'on ne rencontre que chez les Acanthoptérygiens.
Ordre Perciformes Perciformes Nageoires pelviennes très rapprochées des nageoires pectorales.
Sous-ordre Labroidei Labroïdes Une seule dorsale, dents molariformes formant un puissant appareil masticatoire.
Famille Labridae Labridés Lèvres épaisses.
Genre Labrus
Espèce viridis

Nos partenaires