Labre merle

Labrus merula | Linnaeus, 1758

N° 162

Méditerranée, Atlantique proche

Clé d'identification

Poisson massif de 30 à 50 cm
Lèvres charnues
Nageoires avec un liseré bleu

Noms

Autres noms communs français

Merle

Noms communs internationaux

Brown wrasse, cuckoo wrasse (GB), Merlo marino, tordo merlo (I), Merlo (E), Brauner lippfisch (D), Bodião-fusco (P)

Distribution géographique

Méditerranée, Atlantique proche

Zones DORIS : Méditerranée, Atlantique, Manche et mer du Nord

Méditerranée, Atlantique adjacent.

Biotope

Ce poisson se rencontre à faible profondeur (notamment pour les jeunes individus) mais aussi jusqu'à 20 – 25 m pour les plus gros spécimens, toujours au-dessus de la thermocline*. Le labre merle affectionne particulièrement les herbiers de posidonies et les fentes rocheuses où il pourra se cacher.

Description

Labrus merula est un poisson de 30 à 40 cm, pouvant atteindre les 50 cm. Son corps est massif avec des lèvres assez charnues. Les nageoires dorsale, caudale et anale sont bordées d'un liseré bleu. La partie postérieure de la nageoire dorsale est plus longue que haute. La couleur est généralement vert olive, mais les mâles reproducteurs arborent une livrée bleu sombre avec parfois des points bleu clair.

Espèces ressemblantes

Le labre merle, quand sa livrée est marbrée, peut être confondu avec la grande vieille, Labrus bergylta, néanmoins le liseré bleu qui borde les nageoires permettra une identification assez aisée.
Les juvéniles peuvent arborer une livrée verte avec une ligne blanche, qui peut les faire confondre avec le labre vert, Labrus viridis. Dans ce cas, l'observation du museau permettra de différencier les deux espèces, le labre merle a un museau court et trapu alors que le labre vert a le museau plus allongé ainsi que les lèvres plus fines.

Alimentation

Le labre merle possède une mâchoire très robuste qui lui permet de se nourrir de mollusques, de crustacés, d'échinodermes et de vers polychètes.

Reproduction - Multiplication

Les individus sont matures vers 2 ans (15-20 cm). D'abord femelles (protogynes*), ils deviennent mâles vers 4 ans. La reproduction a lieu de février à mai en Méditerranée occidentale. Il n'y a pas de différence notable de couleur entre les individus mâles et femelles, néanmoins durant la période de reproduction les grands mâles ont une livrée bleu sombre ornée de points bleu clair.
Lorsque la femelle passe dans le territoire d'un mâle, celui-ci entame une parade nuptiale, il s'ensuit une émission simultanée des spermatozoïdes* et des ovules. Il n'y a pas de soins apportés aux œufs qui resteront déposés dans une cavité jusqu'à éclosion.

Vie associée

Il est assez fréquent de rencontrer un labre merle (notamment les gros individus) en compagnie d'un ou de plusieurs crénilabres nettoyeurs Centrolabrus melanocercus.

Informations complémentaires

Le labre merle est assez commun, c'est le grand labre qui est rencontré le plus fréquemment par les plongeurs méditerranéens. Ainsi il est aussi une cible des chasseurs sous-marins, et il n'est pas rare de croiser de gros individus avec des cicatrices d'anciennes flèches mal placées.

Réglementation

Le labre merle est classé comme espèce de "préoccupation mineure" (statut LC, soit Least Concern, depuis 2010) dans la liste rouge de l'UICN (Union Internationale pour la Conservation de la Nature).

Origine des noms

Origine du nom français

Traduction du nom scientifique.

Origine du nom scientifique

Du latin [labrum] = lèvre et [merula] = merle (nom de l'oiseau et du poisson).

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Chordata Chordés Animaux à l’organisation complexe définie par 3 caractères originaux : tube nerveux dorsal, chorde dorsale, et tube digestif ventral. Il existe 3 grands groupes de Chordés : les Tuniciers, les Céphalocordés et les Vertébrés.
Sous-embranchement Vertebrata Vertébrés Chordés possédant une colonne vertébrale et un crâne qui contient la partie antérieure du système nerveux.
Super classe Osteichthyes Ostéichthyens Vertébrés à squelette osseux.
Classe Actinopterygii Actinoptérygiens Ossification du crâne ou du squelette tout entier. Poissons épineux ou à nageoires rayonnées.
Sous-classe Neopterygii Teleostei Néoptérygiens Téléostéens Poissons à arêtes osseuses, présence d’un opercule, écailles minces et imbriquées.
Super ordre Acanthopterygii Acanthoptérygiens Rayons épineux aux nageoires, écailles cycloïdes ou cténoïdes, présence d'une vessie gazeuse et pelviennes thoraciques ou jugulaires, sans être systématiquement présents, sont des caractères que l'on ne rencontre que chez les Acanthoptérygiens.
Ordre Perciformes Perciformes Nageoires pelviennes très rapprochées des nageoires pectorales.
Sous-ordre Labroidei Labroïdes Une seule dorsale, dents molariformes formant un puissant appareil masticatoire.
Famille Labridae Labridés Lèvres épaisses.
Genre Labrus
Espèce merula

Nos partenaires