Flustre encroûtante

Hincksina flustroides | (Hincks, 1877)

N° 1743

Méditerranée et Atlantique Nord-Est (du Maroc au sud des îles Britanniques)

Clé d'identification

Colonie encroûtante, circulaire et fine
Couleur brun clair
Logettes ovales
8 à 14 courtes et fines épines régulièrement implantées à la marge (observation microscopique)

Noms

Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides

Membranipora flustroides Hincks, 1877

Distribution géographique

Méditerranée et Atlantique Nord-Est (du Maroc au sud des îles Britanniques)

Zones DORIS : Méditerranée, Atlantique, Manche et mer du Nord

La flustre encroûtante préfère les eaux chaudes à tempérées. Elle est commune en Méditerranée. Elle est aussi présente en Atlantique Nord-Est au Maroc, à Madère et jusqu’au sud-ouest des îles Britanniques (Irlande et Angleterre) où s’observent quelques différences anatomiques mineures. De rares observations ont également été faites au sud-ouest de la mer du Nord (Belgique).

Biotope

On observera Hincksina flustroides sur divers substrats* durs, sur et sous les pierres et souvent sur les coquilles, dès les petits fonds (10 m) jusqu’à plus de 1000 m (coralligène*, vases profondes,...).

Description

Remarque préliminaire : cette fiche traite indifféremment de l'espèce Hincksina flustroides (Hincks, 1877) et de la sous-espèce Hincksina flustroides crassispinata Gautier, 1962.

Hincksina flustroides forme des colonies encroûtantes en plaques circulaires ou lobées, de couleur brun clair translucide. Ses croûtes, formées d'une seule couche de zoïdes*, sont plus abondamment calcifiées que celles des autres espèces de Flustridae érigées (Flustra spp., Chartella spp.). Ses logettes ovales sont bien distinctes et couvertes de nombreuses petites épines implantées en périphérie et recourbées vers le centre du zoïde.

Voir "Divers biologie" pour la description microscopique.

Espèces ressemblantes

Microporella ciliata, la microporelle ciliée blanche montre une ouverture bordée par 6 fines épines semi transparentes qui ne sont pas recourbées vers le centre du zoïde.

Conopeum reticulum, le conopeum réticulé vit essentiellement dans les petits fonds. Il a l'aspect d'une gaze et est de couleur blanchâtre. Il peut présenter, de façon inconstante, de petites épines marginales.

Membraniporella nitida, la membraniporelle luisante forme des colonies membraneuses, encroûtantes et luisantes. Le microscope, ici aussi, est nécessaire pour bien l'identifier.

Alimentation

Comme tous les bryozoaires, Hincksina flustroides est un filtreur* suspensivore* microphage*. Il se nourrit principalement d'algues unicellulaires planctoniques* (diatomées*) et de particules organiques en suspension. Les cils des tentacules* des lophophores* sont capables de créer des micro-courants permettant l'acheminement des particules alimentaires vers la bouche située au centre du lophophore (dont les fonctions sont aussi celles de respiration et de nettoyage de la colonie).

Reproduction - Multiplication

Comme tous les bryozoaires, cette espèce est capable de se reproduire de manière sexuée avec production de larves*. La larve nageuse va ensuite se fixer très rapidement et former un zoïde* primaire (ou ancestrule*), qui va bourgeonner* plusieurs zoïdes fils. Une nouvelle colonie sera ainsi formée par multiplication asexuée des zoïdes.

Les embryons sont de couleur jaune orangé chez Hincksina flustroides.

Divers biologie

Notez qu'il existe une sous-espèce considérée comme valide : Hincksina flustroides crassispinata Gautier, 1962. Les différences anatomiques entre les deux espèces sont minimes. Elles sont présentes, en proportion variable, dans la même aire de distribution, de la Méditerranée au sud-ouest de la mer du Nord.

Description microscopique de Hincksina flustroides :

  • Autozoïdes* ovales, ± 0,50 x 0,25 mm, parois étroites et finement granuleuses à la marge.
  • Petit cryptocyste* présent sous la forme d’une fine lame arrondie en proximal de l’opesia*.
  • De 8 à 14 courtes et fines épines régulièrement implantées autour de l’opesia.
  • Aviculaire* sporadique, fréquent, intercalé entre les autozoïdes (vicariant*), rectangulaire, légèrement relevé en distal*, à mandibule* semi-circulaire.

Informations complémentaires

La famille des Flustridés :

Les espèces de la famille des Flustridés (Flustridae) forment des colonies le plus souvent érigées, rarement encroûtantes (Hincksina), foliacées, flexibles, en frondes larges ou étroites plus ou moins divisées, sans joints, formées d’une ou de deux couches d’autozoïdes* dos à dos et fixées au substrat par une base encroûtante.
Les zoïdes* de cette famille sont peu calcifiés, au contour rectangulaire allongé en forme de boite, à paroi frontale entièrement membraneuse. Le gymnocyste* et le cryptocyste* sont généralement absents (réduits chez Hincksina). Ils sont avec ou sans épines, parfois nombreuses (Hincksina), et recouvrant la membrane frontale.
Les aviculaires* sont sporadiques, parfois absents, le plus souvent intercalés dans une série longitudinale d’autozoïdes.
Les ovicelles* sont immergées, d’apparence réduite et situées à l’extrémité distale des autozoïdes fertiles.

Origine des noms

Origine du nom français

Flustre encroûtante est une proposition des auteurs du site DORIS.

Origine du nom scientifique

Hincksina : en l'honneur du révérend anglais Thomas Hincks (1818-1899), naturaliste qui a, en particulier, étudié les bryozoaires.

flustroides : de flustra du saxon [flustrian] = tresser, ce qui correspond à l'aspect tissé des Flustridés (Flustridae) et du suffixe [-oides] = en forme de, qui ressemble à... Signifie qui ressemble à une flustre.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Bryozoa / Ectoprocta Bryozoaires / Ectoproctes Petits animaux coloniaux filtreurs aquatiques fixés à un substrat. Tous les zoïdes sont en continuité physique et issus de bourgeonnement à partir d’un individu unique. Chaque zoïde porte un lophophore rétractile et est abrité dans une logette.
Classe Gymnolaemata Gymnolèmes Colonies polymorphes. Les zoïdes sont cylindriques ou aplatis, les lophophores circulaires. Les parois peuvent être calcifiées ou non. Presque tous marins.
Ordre Cheilostomatida Cheilostomes Bryozoaires calcifiés, zoïdes* en forme de boîte obturée par un opercule à charnière. Gymnolèmes les plus nombreux et les plus diversifiés des régions littorales, souples à rigides. Groupe au polymorphisme marqué où l’on trouve des individus différenciés (aviculaires, vibraculaires, ovicelles globuleux…).
Sous-ordre Flustrina Flustrine
Famille Flustridae Flustridés Colonie encroûtante ou le plus souvent érigée, foliacée, uni ou bilamellaire et flexible, fixée au substrat par une base encroûtante. Zoïdes peu calcifiés au contour rectangulaire. Avec ou sans épines, parfois nombreuses et recouvrant la membrane frontale. Ovicelle réduite.
Genre Hincksina
Espèce flustroides

Nos partenaires