Murène-zèbre

Gymnomuraena zebra | (Shaw, 1797)

N° 2920

Indo-Pacifique

Clé d'identification

Corps serpentiforme de 50 cm (150 cm max)
Couleur chocolat avec zébrures verticales blanches, crème ou jaunes
Pas d'écailles, pas de nageoires
Museau court rappelant la bouche édentée d'une grand-mère

Noms

Autres noms communs français

Murène zébrée

Noms communs internationaux

Zebra moray, zebra moray eel (GB), Murena zebra (I), Morena cebra (E), Zebramuräne (D), Zebramurene (NL)

Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides

Gymnothorax zebra Shawn, 1797
Echidna zebra (Shaw, 1797)
Muraena zebra (Shaw, 1797)
Poecilophis zebra (Shaw, 1797)
Muraena molendinaris Bennett, 1833
Gymnomuraena fasciata Kaup, 1856

Distribution géographique

Indo-Pacifique

Zones DORIS : Indo-Pacifique

La murène-zèbre est une espèce tropicale de l'Indo-Pacifique à très large distribution. En effet, on la retrouve dans tout l'océan Indien tropical, depuis les côtes d'Afrique de l'Est, et dans tout le Pacifique tropical jusqu'aux côtes américaines, du Mexique au Pérou. Du nord au sud, elle est présente du sud du Japon à l'Australie.
Dans les zones DORIS, elle est observée à Mayotte, La Réunion, en Nouvelle-Calédonie et en Polynésie française.

Biotope

Gymnomuraena zebra se rencontre dans les zones rocheuses et coralliennes de 3 à 50 m de profondeur. C'est une espèce craintive qui se cache la journée dans les trous, failles et anfractuosités. C'est la nuit qu'elle part à la recherche de nourriture.

Description

Gymnomuraena zebra est un poisson au corps serpentiforme d'une cinquantaine de centimètres de longueur mais pouvant atteindre 150 cm. Le corps est de couleur chocolat avec des zébrures verticales blanches, crème ou jaunâtres, sur toute sa longueur. Les nageoires sont absentes et l'anale, la caudale et la dorsale sont remplacées par une simple crête de peau continue.

Le museau est court, arrondi et porte quelques taches de la même couleur que les rayures. Les narines sont terminales et ont la forme de petits tubes. La bouche est largement fendue, jusqu'en arrière des yeux, avec de nombreuses dents molariformes. Les ouïes sont réduites à un petit trou circulaire de chaque côté en arrière de la tête.

Espèces ressemblantes

Avec sa robe chocolat et ses zébrures verticales blanches, la murène-zèbre ne peut pas être confondue avec une autre murène.
Dans la famille des Ophichthidés (anguilles-serpents) au corps également serpentiforme, il existe quelques espèces présentant non pas des zébrures mais plutôt des anneaux, comme Myrichthys colubrinus et Ophichthus bonaparti. Leur corps montre une succession de larges anneaux clairs alternant avec des anneaux sombres. Leur tête est plus pointue avec un museau qui recouvre une bouche infère.

Alimentation

La murène-zèbre se nourrit d'invertébrés à corps dur, principalement de crabes de la famille des Xanthidés, mais également d'autres crustacés, d'oursins et de mollusques. Elle utilise ses dents molariformes pour broyer les carapaces. Elle chasse principalement la nuit, période qui correspond également au moment où ses proies sortent de leurs cachettes.

Reproduction - Multiplication

Il semblerait que ce soit une espèce hermaphrodite* protogyne*, c'est-à-dire qui serait d'abord femelle puis deviendrait mâle, mais cela reste encore à confirmer.
Lors de la parade nuptiale, le couple s'enlace et s'élève en pleine eau. Les gamètes* mâles et femelles sont libérés en pleine eau où a lieu la fécondation. Les œufs et les larves* sont pélagiques*.

Divers biologie

Le nombre de vertèbres varie de 132 à 137. Le corps est dépourvu d'écailles, qui sont remplacées par du mucus. L'anus est situé dans le tiers postérieur du corps.

La vue de la murène-zèbre est mauvaise, mais elle est compensée par un odorat développé.

Informations complémentaires

C'est une espèce très placide et inoffensive pour l'homme. En effet, contrairement aux autres murènes, notamment du genre Gymnothorax, qui garde la bouche entrouverte montrant des dents pointues et acérées, ce qui leur donne un aspect menaçant, Gymnomuraena zebra a des dents en forme de molaires, non visibles, même lorsqu'elle ouvre la bouche. Avec son museau court elle ressemble plus à une grand-mère qui aurait oublié son dentier...

C'est un animal solitaire mais l'on peut parfois retrouver plusieurs individus cachés dans le même trou.

Gymnomuraena zebra est le seul représentant de cet ordre.

Origine des noms

Origine du nom français

Murène-zèbre est la traduction du nom scientifique.

Origine du nom scientifique

Gymnomuraena : du grec [gymno-] = nu et du grec [smyraina] ou [myraina], nom donné par Aristote à un poisson dans son "Histoire des animaux".

zebra : du portugais [zebra] = zèbre.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Chordata Chordés Animaux à l’organisation complexe définie par 3 caractères originaux : tube nerveux dorsal, chorde dorsale, et tube digestif ventral. Il existe 3 grands groupes de Chordés : les Tuniciers, les Céphalocordés et les Vertébrés.
Sous-embranchement Vertebrata Vertébrés Chordés possédant une colonne vertébrale et un crâne qui contient la partie antérieure du système nerveux.
Super classe Osteichthyes Ostéichthyens Vertébrés à squelette osseux.
Classe Actinopterygii Actinoptérygiens Ossification du crâne ou du squelette tout entier. Poissons épineux ou à nageoires rayonnées.
Ordre Anguilliformes Anguilliformes Corps allongé, serpentiforme, nageoires anale et dorsale en continuité avec la caudale, pas de nageoires pelviennes.
Famille Muraenidae Murénidés Absence de nageoires paires, peau sans écaille.
Genre Gymnomuraena
Espèce zebra

Nos partenaires