Gorgone creuse

Solenocaulon akalyx | Germanos, 1896

N° 3768

Indo-Pacifique tropical Ouest et central

Clé d'identification

Colonies en éventail, perpendiculaires au courant
Extrémité des branches creuse et aplatie
Polypes alignés sur le bord des branches

Noms

Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides
Solenocaulon acalyx Germanos, 1896 (orthographe originale)

Distribution géographique

Indo-Pacifique tropical Ouest et central

Zones DORIS : Indo-Pacifique

Découverte au XIXe siècle aux Philippines (île de Ternate), c'est une espèce assez rare, mais avec une répartition large : elle est signalée à Madagascar, aux Maldives, en Nouvelle-Calédonie et Australie, en Indonésie, aux Philippines et jusqu'à Taïwan.

Biotope

Cette gorgone se trouve à partir de 20 m jusqu'à environ 40 m de profondeur, dans les zones balayées par les courants (chenaux et passes). Elle préfère les fonds sableux ou vaseux où elle s'ancre par une base élargie et aplatie.

Description

Cette belle gorgone forme des éventails de taille modérée : 50 cm d'étalement en moyenne, mais des spécimens de plus d'1 m d'envergure ont été signalés. Leur forme est assez irrégulière et les colonies se dressent toujours en travers du courant dominant.

La couleur des branches est le plus souvent rouge vif, mais on trouve des individus roses à bruns, ou encore totalement blancs.
L'extrémité des branches est élargie, spatulée et s'ouvre en une gouttière dont l'intérieur est rouge pâle à blanc, avec un aspect satiné. Les branches sont ainsi creuses sur une partie de leur longueur, alors que la base des branches est refermée et compacte.

Les polypes* sont généralement blancs, ou faiblement colorés en rose ou brunâtre. Ils se répartissent sur la bordure de la gouttière, du côté externe. Ils ont la capacité de se rétracter à l'intérieur du calice* en laissant un relief en "bouton" sur la branche de la gorgone.

Comme chez tous les Octocoralliaires, les 8 tentacules* sont pennés*.
Les sclérites* caractéristiques sont des petits fuseaux peu ornementés qui arment la couche superficielle du coenenchyme*, et de longues aiguilles formant l’axe (médulla*) de la colonie.

Alimentation

Suspensivore*, elle se nourrit uniquement des particules alimentaires capturées dans le courant grâce à ses tentacules. Contrairement à ce qu'on peut trouver dans la littérature, les polypes sont déployés aussi bien de jour que de nuit.

Divers biologie

La couleur variable sur les faces concave et convexe est due à la différence d'épaisseur et de composition du cœnenchyme*. Du côté convexe (externe), il y a une épaisse couche de cœnenchyme avec de nombreux sclérites* pigmentés, alors que du côté interne (concave), la médulla* (axe de la branche) n'est recouverte que d'une fine épaisseur, avec de petits sclérites blancs.

Informations complémentaires

Le genre Solenocaulon est très proche du genre Iciligorgia, dans lequel les branches montrent également des fissurations terminales et un enroulement (mais beaucoup moins marqué).

Origine des noms

Origine du nom français

"Gorgone creuse" décrit la particularité évidente de cette gorgone.

Origine du nom scientifique

Solenocaulon : du grec [solen] = tube, tuyau et du latin [caul-] = queue, tige. A tige creuse.

akalyx : du grec [kalyx] = bouton (de fleur), calice ; avec [a-] privatif : sans calice, ou sans enveloppe. N. Germanos a nommé ainsi cette espèce parce que contrairement aux autres Solenocaulon, celle-ci a des calices très peu saillants et peu visibles.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Cnidaria Cnidaires

Organismes aquatiques (marins pour la plupart) libres ou fixés, carnivores, principalement à symétrie radiaire, caractérisés par des cellules urticantes : les cnidocytes. Deux morphologies principales : le polype et la méduse. La larve est une planula.

Classe Anthozoa Anthozoaires Cnidaires exclusivement marins, solitaires ou coloniaux, uniquement sous la forme polype (jamais de phase méduse dans le cycle de vie).
Sous-classe Octocorallia / Alcyonaria Octocoralliaires / Alcyonaires Anthozoaires coloniaux, parfois solitaires. Polypes de petite taille à symétrie radiaire d’ordre 8 (8 tentacules portant 2 rangées de pinnules). Exosquelette calcaire ou spicules calcaires ou fibres organiques.
Ordre Alcyonacea Alcyonacés Octocoralliaires dont les polypes sont enfouis dans un coenosarc épais plus ou moins calcifié. Polypes allongés qui restent accolés les uns aux autres en bouquets. Spicules fusiformes et épineux. Ce groupe renferme les alcyons (ou coraux mous), les gorgones, et les coraux vrais.
Sous-ordre Scleraxonia Scléraxonides / Corallides Colonies ramifiées aux polypes courts sécrétant un squelette axial (de spicules cimentés ou de fibres organiques). Ce sont les coraux vrais.
Famille Anthothelidae Anthothélidés Scléraxonides avec cortex et médulla bien individualisés, séparés par des canaux longitudinaux. Spicules fusiformes et épineux.
Genre Solenocaulon
Espèce akalyx

Nos partenaires