Gobie nageur

Gobiusculus flavescens | (Fabricius, 1779)

N° 799

Atlantique Nord-Est tempéré

Clé d'identification

Position des yeux latérale
Tache noire à la base de la nageoire caudale
Taille n'excédant pas 6 cm
Seconde tache noire derrière la nageoire pectorale chez le mâle
Nage en pleine eau

Noms

Noms communs internationaux

Two-spotted goby (GB), Ghiozzo bipuntato (I), Gobio moteado (E), Fleckgrundel, Schnappgrundel (D), Caboz manchado (P), Tangkutling (N), Ruthensparrs grondel (NL)

Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides

Coryphopterus flavescens (Fabricius, 1779)
Gobius flavescens Fabricius, 1779
Chaparruda flavescens (Fabricius, 1779)
Gobius ruthensparri Euphrasen, 1786

Distribution géographique

Atlantique Nord-Est tempéré

Zones DORIS : Méditerranée, Atlantique, Manche et mer du Nord

En Atlantique Nord-Est, il est référencé du nord de l'Espagne à la Baltique et en Norvège. Il est absent dans le sud-est de la mer du Nord. Sa présence en Méditerranée, en Sicile et dans l'Adriatique reste à confirmer.

Biotope

Le gobie nageur fréquente les eaux côtières jusqu'à une vingtaine de mètres de profondeur mais il est plus fréquemment observé entre la surface et dix mètres. On le rencontre sur différents types de substrats, rocheux ou sableux, et des habitats variés, plus particulièrement au-dessus des champs d'algues et des herbiers. Il supporte des variations des conditions du milieu, comme des fluctuations de salinité. Il est parfois piégé dans les cuvettes de la zone de balancement des marées.

Description

Ce petit gobie mesure jusqu'à 6 cm de long, au corps fin et allongé, légèrement comprimé vers l'arrière. La tête est large, munie de grosses lèvres, les joues sont arrondies et les yeux volumineux sont placés sur le côté. Il possède deux nageoires dorsales, la première se compose de sept rayons épineux et la seconde d'un rayon épineux et de neuf à dix rayons mous ramifiés ; elles sont généralement marbrées de rouge chez les mâles, incolores chez les femelles. Il dispose également d'une nageoire pelvienne, une anale et deux pectorales.
La coloration est variable, généralement à dominante rouge ou olivâtre ornée de cinq à six selles pâles sur le dos. La ligne latérale est ornée alternativement de taches foncées et claires. Une grande tache noire est constante à la base de la nageoire caudale, bordée de jaune postérieurement.
Les mâles arborent une grande tache noire supplémentaire derrière la nageoire pectorale, sous la première nageoire dorsale.
Les juvéniles sont quasiment incolores ; la tache noire en avant de la nageoire caudale est la première coloration à apparaître.

Espèces ressemblantes

Les risques de confusion sont faibles en raison de son comportement natatoire en pleine eau qui permet de le distinguer des autres gobiidés plutôt benthiques*. Posé au fond, il peut néanmoins être confondu avec le gobie varié Pomatochistus pictus qui possède des selles semblables sur le dos. La position des yeux, latérale chez Gobiusculus flavescens, permet de le distinguer.

Alimentation

Le gobie nageur se nourrit essentiellement de petits crustacés : copépodes, amphipodes et mysidacés. Il se nourrit également de larves d'autres invertébrés marins.

Reproduction - Multiplication

La période de reproduction varie selon la latitude, elle se déroule au printemps et en été. La livrée des mâles pendant la période de reproduction est beaucoup plus vive : rouge orangé, ponctuations bien visibles sur les flancs. Ces derniers sont territoriaux, plusieurs femelles viennent pondre sur le territoire d'un seul mâle après une parade nuptiale active.
Les œufs, de forme ovale et d'un millimètre de diamètre environ, sont déposés sur des substrats solides, frondes des algues, herbiers, cailloux, coquilles….
Après une dizaine de jours d'incubation, les œufs éclosent et les larves mesurent alors entre 2,2 et 2,6 mm. Après une phase pélagique, elles rejoignent le fond.

Vie associée

Le parasite Anilocra spp. est parfois observé sur cette espèce.

Divers biologie

Il vit le plus souvent en banc et en pleine eau. En cas de danger, les individus rejoignent le fond. Leur livrée devient alors plus terne, la ou les taches noires s'estompent et les selles dorsales deviennent plus visibles.
La longévité maximale est de deux ans.
En automne, il est courant d'observer des bancs de centaines d'individus, sans doute des juvéniles, nager au-dessus du fond. Observation de Daniel Vaulot en rade de Brest.

Origine des noms

Origine du nom français

Le comportement de nage active de cette espèce de gobie justifie son appellation de nageur. En effet, la famille des Gobiidés regroupe des poissons principalement benthiques.

Origine du nom scientifique

Gobiusculus : du latin [gobius] = goujon et du diminutif [-culus], c'est à dire tout petit goujon.
flavescens : du latin [flavus] = jaune, doré ; flavescens signifie "qui devient jaune". Nom probablement donné en raison de la coloration orangée des mâles en période de reproduction.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Chordata Chordés Animaux à l’organisation complexe définie par 3 caractères originaux : tube nerveux dorsal, chorde dorsale, et tube digestif ventral. Il existe 3 grands groupes de Chordés : les Tuniciers, les Céphalocordés et les Vertébrés.
Sous-embranchement Vertebrata Vertébrés Chordés possédant une colonne vertébrale et un crâne qui contient la partie antérieure du système nerveux.
Super classe Osteichthyes Ostéichthyens Vertébrés à squelette osseux.
Classe Actinopterygii Actinoptérygiens Ossification du crâne ou du squelette tout entier. Poissons épineux ou à nageoires rayonnées.
Sous-classe Neopterygii Teleostei Néoptérygiens Téléostéens Poissons à arêtes osseuses, présence d’un opercule, écailles minces et imbriquées.
Super ordre Acanthopterygii Acanthoptérygiens Rayons épineux aux nageoires, écailles cycloïdes ou cténoïdes, présence d'une vessie gazeuse et pelviennes thoraciques ou jugulaires, sans être systématiquement présents, sont des caractères que l'on ne rencontre que chez les Acanthoptérygiens.
Ordre Perciformes Perciformes Nageoires pelviennes très rapprochées des nageoires pectorales.
Sous-ordre Gobioidei Gobioïdes
Famille Gobiidae Gobiidés
Genre Gobiusculus
Espèce flavescens

Nos partenaires