Eudistoma à deux taches

Eudistoma punctatum | Monniot F. & Monniot C., 2001

N° 4418

Océan Indien Ouest et Indo-Pacifique central

Clé d'identification

Petit bouquet serré de lobes pédonculés
Taille de chaque lobe : 8 à 15 mm de haut sur 5 mm de large
Zoïdes très transparents marqués de deux belles taches jaunes entre les siphons
Siphons marqués d'un fin cercle jaune pâle ou blanc
Grosses inclusions sporadiques orange vif (larves en incubation)

Noms

Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides

(Néant)

Distribution géographique

Océan Indien Ouest et Indo-Pacifique central

Zones DORIS : Indo-Pacifique

Eudistoma punctatum est présente de l'ouest de l'océan Indien à l'Indo-Pacifique central. Elle a été observée avec certitude au moins à : Mayotte, Mozambique, Madagascar, Indonésie, Papouasie-Nouvelle-Guinée, Philippines.

Biotope

Eudistoma punctum se développe sur divers substrats* durs semi ombragés par petits fonds. Cette petite ascidie coloniale a été principalement observée de 1 à 20 m de profondeur, sa limite basse n'est pas connue. Elle a aussi été retrouvée dans la mangrove au Mozambique.

Description

Les colonies d'Eudistoma punctatum sont constituées d'un bouquet serré de plusieurs lobes développés à partie d'une base encroûtante commune. Chaque lobe possède un pédoncule* cylindrique couvert d'épibiontes* ou de vase et portant une large tête transparente constituée de zoïdes* organisés en cercle. La taille de chaque lobe est de l'ordre de 8 à 15 mm de haut sur 5 mm de large au niveau de la tête, celle de la colonie de 5 cm habituellement. Les ouvertures cloacales* indépendantes sont regroupées au centre de chaque système. Les zoïdes ont deux larges taches circulaires jaune opaque entre les siphons*, ceux-ci mettent en valeur l'organisation circulaire des zoïdes au sein de chaque petit système.
Les zoïdes sont longs, le thorax occupe la tête, l'abdomen et les gonades sont situées au niveau du pédoncule. Les siphons tubulaires courts sont bordés d'un discret anneau jaune pâle ou blanc et de 6 lobes allongés transparents et donc difficiles à observer. La tunique commune et le pharynx* sont incolores. Dans certains zoïdes il est facile d'apercevoir une grosse inclusion orange vif au niveau de la cavité cloacale, il s'agit d'une, rarement deux, larves* en cours d'incubation.

Espèces ressemblantes

Eudistoma rubra et Eudistoma toealense, deux espèces méconnues, présentent un aspect proche mais sans les deux taches jaunes entre les siphons.
Eudistoma laysani montre aussi une grande transparence au niveau de la tête de ses lobes, mais les pédoncules sont proportionnellement bien plus grands et orangés. Il n'y a pas non plus de taches pigmentées entre les siphons chez cette espèce.

Alimentation

L'Eudistoma à deux taches est un filtreur* actif interne. L'eau est aspirée par le siphon inhalant ou siphon buccal. Elle est filtrée dans un pharynx* branchial* criblé de petites fentes et passe par une vaste cavité péribranchiale appelée atrium* avant de ressortir par le siphon exhalant ou siphon cloacal*. Sur la face médio-ventrale du pharynx* on trouve une gouttière ciliée et glandulaire, l'endostyle*, tandis que la face médio-dorsale porte une rangée saillante de languettes ciliées, le raphé. Les sécrétions muqueuses de l'endostyle engluent les particules alimentaires que l'eau amène dans le pharynx. Ces dernières s'accumulent dans le raphé dorsal et sont entraînées par les battements ciliaires jusqu'à l'estomac. Les déchets sont évacués par l'anus situé dans le siphon cloacal.
Elle se nourrit de phytoplancton*, de bactéries et de matière organique en suspension.

Reproduction - Multiplication

Eudistoma punctatum est, comme l'ensemble des ascidies, hermaphrodite*. Cet hermaphrodisme n'est pas simultané, ce qui empêche toute autofécondation. La reproduction est sexuée, l'espèce est ovipare*.

Les spermatozoïdes* des Eudistoma punctatum en phase mâle sont émis en pleine eau, puis captés par les E. punctatum en phase femelle au sein de la cavité péribranchiale (fécondation croisée). C'est à ce niveau qu'a lieu la fécondation. Les œufs de couleur orangé vif et de grande taille sont incubés un temps dans le cloaque puis émis en pleine eau par le siphon cloacal. Chez E. punctatum il n'y a qu'une, rarement deux, larve* en incubation dans le cloaque.
La larve qui s'en échappe mène une très courte vie pélagique* au sein du plancton*. Elle finit par tomber et se fixer sur un substrat dur puis elle subit une importante métamorphose, au cours de laquelle chorde et queue régressent, pour finalement donner un jeune individu adulte en forme d'outre qui va ensuite bourgeonner pour constituer une nouvelle colonie.

Vie associée

Cette ascidie coloniale tropicale est consommée par des vers plats comme par exemple Pseudobiceros bifurcus.

Divers biologie

La pigmentation et la transparence des individus d'Eudistoma punctatum et E. rubra est inhabituelle dans ce genre.

Le pigment des deux taches jaunes devient brun foncé dans le formol.

Plus de 124 espèces sont décrites comme valides dans le genre Eudistoma, ce qui en fait le genre le mieux représenté dans la famille des Polycitoridés.

Origine des noms

Origine du nom français

Eudistoma à deux taches est une proposition des auteurs du site DORIS.

Origine du nom scientifique

Eudistoma : du suffixe [eu] = vrai, de [di] = deux et de [stoma] = bouche. Fait partie des véritables espèces de "Distoma", ancien nom de genre non valide et qui signifie "deux bouches" en référence aux deux siphons bien individualisés à la surface de la colonie (pas de siphon cloacal commun).

punctatum : du latin [punctus] = point.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Chordata Chordés Animaux à l’organisation complexe définie par 3 caractères originaux : tube nerveux dorsal, chorde dorsale, et tube digestif ventral. Il existe 3 grands groupes de Chordés : les Tuniciers, les Céphalocordés et les Vertébrés.
Sous-embranchement Urochordata / Tunicata Urochordés / Tuniciers Chordés marins fixés (ascidies) ou pélagiques (thaliacés), solitaires ou coloniaux. Epaisse tunique cellulosique. Deux siphons, pharynx bien développé, la chorde larvaire régresse chez l'adulte (sauf chez les Appendiculaires).
Classe Ascidiacea Ascidies / Ascidiacés Tuniciers fixés. Solitaires ou coloniaux (seuls capables de bourgeonnement). Chorde uniquement au stade larvaire. Siphon inhalant au sommet, proche du siphon exhalant latéral. Souvent en eau peu profonde.
Ordre Aplousobranchia Aplousobranches Ascidies coloniales.
Famille Polycitoridae Polycitoridés

Regroupe les principaux genres suivant : Eudistoma, Distaplia, Polycitor, Cystodytes.

Genre Eudistoma
Espèce punctatum

Nos partenaires