Aigrette garzette

Egretta garzetta | (Linnaeus, 1766)

N° 1559

Presque cosmopolite à l'exception de l'Amérique du Sud et d'une partie de l'Océanie

Clé d'identification

Taille de 55 à 65 cm
Envergure de 85 à 95 cm
Corps élancé et élégant au plumage blanc
Long cou et bec noir très allongé et effilé
Longues pattes noires aux doigts jaunes

Noms

Autres noms communs français

Garzette blanche, aigrette blanche, héron garzette, petite aigrette

Noms communs internationaux

Little Egret (GB), Garzetta (I), Garceta común (E), Seidenreiher (D), Kleine Zilverreiger (NL)

Distribution géographique

Presque cosmopolite à l'exception de l'Amérique du Sud et d'une partie de l'Océanie

Zones DORIS : Eau douce, Caraïbes, Atlantique Nord-Ouest

L'aire de répartition de cet oiseau est très cosmopolite, on le trouve un peu partout sur le globe à l'exception de l'Amérique du Sud et d'une partie de l'Océanie. Sensible au froid, il porte sa préférence pour la reproduction sur les zones tempérées, c'est pourquoi on le trouve de plus en plus sur le pourtour méditerranéen jusqu'en Turquie et en Afrique subsaharienne.
Depuis quelques années, l'espèce progresse vers le nord. En 1997, il a été comptabilisé une douzaine de couples en Irlande. Depuis la fin des années 90, certains couples restent nicher en France. En Normandie par exemple, on peut les observer toute l'année. En 1974, il avait été recensé dans l'estuaire de la Loire 80 couples et en 1994, ils étaient 5 655.
Au niveau national, en 2000, il a été comptabilisé au moins 13 400 couples. Cet oiseau est très présent aujourd'hui sur toutes les côtes de l'Atlantique et en Manche.

Il lui arrive de vagabonder en Amérique du Nord, on relève en effet une présence occasionnelle : au Québec, en Nouvelle-Écosse, à Terre-Neuve, dans le New Hampshire, dans le Massachusetts, sur Rhodes Island, dans le Delaware, en Virginie.
Sa présence est également relevée dans certaines îles des Caraïbes.

Biotope

C'est une espèce courante, présente aussi bien sur les zones côtières découvertes à marée basse, qu'à l'intérieur des terres, sur les rivières et les lacs. On rencontre ces oiseaux principalement dans les zones humides des marais côtiers ou le long des grands fleuves français et dans leurs estuaires, surtout le Rhône et la Garonne.

Description

C'est un gracieux petit héron blanc de taille moyenne, entre 55 et 65 cm pour une envergure de 85 à 95 cm et un poids de 500 g environ. C'est aussi la plus répandue des aigrettes. Le corps est élancé et le plumage élégant est entièrement blanc. Le cou est long, la tête porte un bec noir très allongé et effilé, légèrement gris bleuté à la base. Les pattes sont longues et de couleur noire avec les doigts jaunes.
En période de reproduction, 2 ou 3 longues plumes blanches ornent la nuque, et de longues et fines plumes blanches vaporeuses appelées crosses apparaissent. Elles mesurent environ 20 cm, naissent sur les épaules, s'étendent sur le dos et retombent de chaque côté de la queue.
En vol, elle adopte la position des hérons, tête rentrée dans les épaules, longues pattes allongées vers l'arrière et dépassant de la queue. Les 2 sexes sont d'un aspect identique.

Espèces ressemblantes

Le héron garde-bœuf : Bulbucus ibis, légèrement plus petit, 50 cm, bec jaune. Les pattes sont noires, sauf en période de reproduction où elles deviennent rougeâtres. Le plumage est blanc en hiver, des plumes orange apparaissent sur la tête, le dos, et la poitrine lors du plumage nuptial (été).

Le crabier chevelu : Ardeola ralloides, plus petit, 46 cm, bec jaune à pointe noire, pattes verdâtres, plumage avec des nuances crème ou roussâtres.

La grande aigrette : Ardea alba, plus grande, 88 cm, le bec est jaune, pattes et doigts noirs.

Alimentation

L'aigrette garzette a un régime alimentaire très varié : petits poissons, insectes aquatiques et terrestres, crustacés, mollusques et aussi de petits lézards, de petits reptiles et d'amphibiens. Sa technique de chasse est assez élaborée, elle se positionne dans une eau peu profonde à proximité d'une végétation flottante pour surprendre ses proies à l'ombre, quand il n'y a pas de végétation, elle s'accroupit et étend ses ailes au ras de l'eau sans bouger pour créer de l'ombre et attirer les proies qu'elle attrape en projetant avec rapidité son bec redoutable. Elle peut aussi mettre en œuvre une autre technique qui consiste à rester sur une patte pendant que l'autre fouille la vase pour faire sortir des petits poissons qu'elle peut alors attraper facilement. Les jeunes sont nourris par les parents jusqu'au jour de leur envol, au bout de cinq semaines.

Reproduction - Multiplication

En général, l'aigrette niche au sol dans les roselières, dans les broussailles des zones humides mais le plus souvent en colonies dans les arbres tels que les pins ou les tamaris, en bordure des côtes ou des fleuves. Son nid est une plate-forme composée de roseaux et de brindilles. En période de reproduction, mâle et femelle ébouriffent leur plumage et s'offrent mutuellement des brindilles. Quand le couple est formé, ils construisent le nid ensemble. La femelle pond 3 à 5 œufs bleu verdâtre de fin avril à la mi-mai. La couvaison dure 21 à 25 jours, et est assurée alternativement par le couple.

Vie associée

On rencontre souvent l'aigrette garzette en compagnie d'autres hérons dans les zones de nidification et avec les goélands argentés à marée basse sur l'estran, surtout en Normandie.

Divers biologie

Les zones de nidification sont souvent établies sur des petites îles pour dissuader les prédateurs terrestres. Certains spécimens ont pu être observés entre 1 400 et 2 000 m d'altitude. On rencontre cet oiseau souvent seul ou en petit groupe.

La durée de vie est d'environ 9 ans.

La destruction des zones humides et la disparition de son habitat consécutif au développement urbain et au drainage pour les mises en cultures des terres ainsi récupérées constituent la principale menace pour cet oiseau,

En général, l'aigrette garzette est silencieuse sauf pendant la nidification, son cri ressemble alors à "kgarrk " enroué ou à un long "aaahk".

Elle a un vol lent, puissant et régulier.

Sous-espèces de Egretta garzetta :

Egretta garzetta gularis (Bosc, 1792) : espèce tropicale dont l'aire de répartition discontinue va des côtes de l'Afrique de l'Ouest à celles de l'Afrique de l'Est et de la mer Rouge, du golfe Persique et jusqu'en I'Inde.
Egretta garzetta garzetta (Linnaeus, 1766) : répandue en Europe, Afrique, Asie, sauf en Indonésie
Egretta garzetta nigripes (Temminck, 1840) : répandue de l'Indonésie à la Nouvelle Zélande
Egretta garzetta dimorpha Hartert, 1914 : répandue en Afrique de l'Est, à Madagascar, aux Comores et aux îles Aldabra
Egretta garzetta immaculata Mathews,1927 : répandue dans le nord et l'est de l'Australie, et en Nouvelle Zélande.

Informations complémentaires

Cette espèce a été chassée depuis le Moyen-Age pour ses plumes (celles de la nuque, observables en période de reproduction) qui servaient d'ornement au panache des chevaliers et plus tard pour les chapeaux des élégantes, pour les casques des militaires et même pour ornementer les turbans des sultans d'orient. A la fin du 19ème siècle, elle a presque été exterminée pour satisfaire l'industrie plumassière.

Réglementation

L'aigrette garzette est protegée selon les directives et conventions suivantes sur les plans :
Communautaire :
- Règlement communautaire CITES : Annexe A
- Directive Oiseaux : Annexe I
International :
- Convention de Berne : Annexe II
- Convention de Bonn : Accord AEWA [1999]
De portée nationale :
- Oiseaux protégés : Article 1
- Oiseaux protégés : Article 5

Origine des noms

Origine du nom français

Aigrette : ce mot viendrait du provençal "aigron", qui signifie héron ;
garzette est directement dérivé de l'italien garzetta qui signifie également héron.

Origine du nom scientifique

Egretta est une latinisation du nom français aigrette ;

garzetta
: en italien, garzetta signifie héron et viendrait du latin [gersaula] qui a la même signification, héron.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Chordata Chordés Animaux à l’organisation complexe définie par 3 caractères originaux : tube nerveux dorsal, chorde dorsale, et tube digestif ventral. Il existe 3 grands groupes de Chordés : les Tuniciers, les Céphalocordés et les Vertébrés.
Sous-embranchement Vertebrata Vertébrés Chordés possédant une colonne vertébrale et un crâne qui contient la partie antérieure du système nerveux.
Classe Aves Oiseaux Vertébrés à plumes, ovipares. Les membres antérieurs sont transformés en ailes.
Ordre Ciconiiformes Ciconiiformes Grands oiseaux échassiers avec de longues pattes et un long cou, vivant en général dans des lieux humides, d'où ils extraient leur nourriture.
Famille Ardeidae Ardeidés
Genre Egretta
Espèce garzetta

Nos partenaires