Dugong

Dugong dugon | (Müller, 1776)

N° 1277

Indo-Pacifique

Clé d'identification

Corps fuselé
Gris uniforme
Museau cylindrique aux lèvres massives
Queue bilobée fourchue
Petites palettes natatoires antérieures

Noms

Autres noms communs français

Vache marine

Noms communs internationaux

Sea cow (GB)

Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides

Dugong dugong (Gmelin, 1788)

Distribution géographique

Indo-Pacifique

Zones DORIS : Indo-Pacifique

De la Méditerranée Est-méridionale (mais sans population installée), la mer Rouge aux océans Indien et Pacifique (Nouvelle-Calédonie) jusqu'aux Fidji.

Les populations les plus nombreuses se situent dans la région NE de l'Australie puis dans le golfe Arabique.

Biotope

Le dugong est inféodé aux zones d'herbiers : les mangroves et les fonds sableux proches du littoral. Ce sont des milieux d'eau peu profonde. Cependant, il est capable d'aller vers les zones plus profondes selon ses besoins et a même été vu dans les passes des récifs.

Description

Dugong dugon est un mammifère exclusivement marin, dont l'adulte peut atteindre 4 m et peser jusqu'à 400 kg. Sa silhouette est ovoïde et fuselée. La pigmentation de sa peau lui donne une couleur gris ardoise. La face dorsale peut être légèrement plus foncée que la face ventrale. Le juvénile, quant à lui, est gris-crème.
Sa tête est massive et légèrement compressée sur les côtés. Les yeux sont situés sur le dessus du museau. Celui-ci est cylindrique, trapu et incliné vers le bas. Il se termine par une bouche aux lèvres massives. Le museau est surmonté par des narines nettement visibles. La tête est liée à un cou boudiné très peu marqué.
Les membres antérieurs sont courts, aplatis, avec l'extrémité arrondie et se sont transformés en palettes natatoires. Ils naissent juste après le cou. Les membres postérieurs, quant à eux, ne sont pas apparents.
La partie postérieure du corps se termine par une large queue horizontale, bilobée en fourche et marquée par une encoche centrale. La partie joignant la queue au reste du corps est compressée latéralement et forme un pédoncule caudal. Il n'y a pas de nageoire dorsale.
Les phanères* du dugong sont peu développées : il n'a ni ongle ni griffe et sa peau ne porte que quelques poils courts, épais et épars.

Espèces ressemblantes

Dugong dugon est souvent confondu avec les lamantins ou lamentins (trois espèces du genre Trichechus). Ces derniers sont généralement considérés comme des animaux d'eau douce. En réalité, Trichechus manatus, le lamantin des Caraïbes, supporte des milieux de salinités différentes et fréquente aussi le milieu marin puisque vit dans les eaux littorales peu profondes, en embouchure de fleuves ou dans les marais côtiers. Les lamantins possédent une queue arrondie en spatule (ils n'ont pas la queue fourchue du dugong) et des membres antérieurs plus longs et "plus coudés".

Les pinnipèdes (phoques, otaries) peuvent aussi être confondus avec les dugongs. Ils ne vivent néanmoins que dans les eaux froides boréales et australes.

La confusion est aussi faite avec les cétacés (dauphins par exemple). En effet, la présence du pédoncule et de la caudale bilobée en fourche sont des caractéristiques communes. La différence se fait surtout sous l'eau, où la nageoire dorsale des cétacés est bien identifiable.

Alimentation

Le dugong est le seul mammifère exclusivement marin qui soit herbivore. Il consomme préférentiellement des phanérogames, mais il peut aussi manger des algues.
Ses préférences le mèneraient plus volontiers vers les herbiers des familles de Potamogetonaceae (genre Halodule) et de Hydrocharitaceae (genre Halophila). Ces herbes seraient plus adaptées à ses besoins alimentaires car elles sont pauvres en fibres, riches en azote et facilement digestes.
D. dugon ingère environ 40 kg de nourriture par jour. Le museau est proéminent lorsqu'il broute.
Cet animal laisse derrière lui des traces ressemblant à celles des tondeuses à gazon, bien visibles d'avion.

Reproduction - Multiplication

Les individus atteignent leur maturité sexuelle vers 9 ans. Lors de l'accouplement, il peut y avoir plusieurs mâles autour d'une seule femelle. Il n'existe pas de dimorphisme sexuel apparent, sauf en période d'allaitement où les deux mamelles pectorales des femelles sont visibles.
La fécondation interne conduit à un développement fœtal caractéristique des placentaires. La gestation dure de 12 à 14 mois. Le nouveau-né pèse entre 20 et 30 kg et mesure 1 m à 1,50 m. Il est allaité et son sevrage dure environ 18 mois.
Une femelle peut mettre bas environ tous les 5 ans. La durée de vie peut atteindre au moins 73 ans.

Vie associée

Dugong dugon vit généralement solitaire. Cependant, il peut être occasionnellement vu en petits groupes, ou bien en famille mère/petit. Les rassemblements d'individus les plus importants semblent liés à la période d'accouplement.
Des rémoras et des carangues jaunes accompagnent aussi leurs déplacements.

Divers biologie

C'est lorsqu'il vient respirer en surface que le dugong est le plus facilement visible. Ses plongées durent de 1 à 4 minutes en général, jusqu'à 8 minutes.
Le dugong est un animal lent, inoffensif, plutôt craintif et sans réel prédateur naturel.
Il est généralement sédentaire, mais peut occasionnellement effectuer des déplacements de plusieurs centaines de kilomètres.
Cet animal est diurne et nocturne et ses activités sont liées aux marées.
Dugong dugon n'a pas accès à l'eau douce dans son milieu de vie et n'est entouré que d'eau salée. Afin d'assurer son équilibre hydro-minéral il peut convertir les graisses et les glucides et ainsi produire lui-même de l'eau. Cependant, la transpiration n'existant pas, ses besoins en eau sont moindres que pour les mammifères terrestres.

Informations complémentaires

Les Siréniens ne contiennent que deux familles : les Dugongidae qui ne possèdent qu'un seul genre à une seule espèce (Dugong dugon) et les Trichechidae qui comprennent un genre (Trichechus) à trois espèces.

Contrairement aux apparences, les Siréniens sont plus proches des éléphants que des cétacés.

En 1766, une espèce de vache marine s'est éteinte de la planète (Hydrodamalis gigas), quelques décennies seulement après avoir été découverte. Elle fut en effet rapidement exterminée par les chasseurs de fourrure. Les adultes atteignaient 8 m pour 500 kg.

Il existe des noms communs indigènes pour les différents stades de développement du dugong, ce qui suggère son importance dans certaines cultures indigènes. Il est même parfois un totem.

En Nouvelle-Calédonie, le dugong est une espèce emblématique, utilisée dans de nombreuses décorations et logos.

Réglementation

Dugong dugon est inscrit à l'Annexe 1 de la CITES, comme une espèce menacée d'extinction, dont le commerce international est interdit ; mais tous les pays ne l'ont pas signée. Leur pêche peut être exceptionnellement autorisée pour la recherche.

L'UICN a classé cette espèce comme vulnérable dans la liste rouge des espèces menacées.

Du fait de son habitat côtier en eau peu profonde, la pérennité du dugong est très menacée par les engins de pêche, les blessures par collision avec les bateaux (notamment les hélices), la réduction et la pollution des milieux côtiers.
Cependant, de nombreux efforts sont développés dans beaucoup de régions et de multiples lois de pays sont mises en place.

Origine des noms

Origine du nom français

Dugong : le nom est une simple reprise de son nom de genre.
Vache marine : le dugong est un animal herbivore qui broute dans le lagon, à l'instar des vaches dans les prés. Cependant, il ne s'agit que d'une similitude de comportement, car D. dugon n'est pas un ruminant.

Origine du nom scientifique

Dugong : vient du malais [Duyung] = dame de la mer.
Ce terme rappelle à l'origine mythologique du nom des Siréniens, les sirènes.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Chordata Chordés Animaux à l’organisation complexe définie par 3 caractères originaux : tube nerveux dorsal, chorde dorsale, et tube digestif ventral. Il existe 3 grands groupes de Chordés : les Tuniciers, les Céphalocordés et les Vertébrés.
Sous-embranchement Vertebrata Vertébrés Chordés possédant une colonne vertébrale et un crâne qui contient la partie antérieure du système nerveux.
Classe Mammalia Mammifères Vertébrés possédant des poils et des glandes mammaires produisant du lait.
Sous-classe Theria Thériens La paroi latérale du crâne est constituée de deux os particuliers: l'alisphénoïde et le squamosal.
Super ordre Eutheria Euthériens Présence d'une dentition lactéale et d’un développement embryonnaire effectué entièrement dans l'utérus (mammifères placentaires).
Ordre Sirenia Siréniens Mammifères herbivores (vaches marines) strictement marins (dugongs) ou marins et d’eau douce (lamantins).
Famille Dugongidae Dugongidés
Genre Dugong
Espèce dugon

Nos partenaires