Bunny orange

Doridicola agilis | Leydig, 1853

N° 2946

Atlantique Nord-Est, Méditerranée occidentale

Clé d'identification

Présent sur un nudibranche et mobile
Forme classique de copépode
Antennules grêles et courtes
Femelle avec deux sacs ovigères
Coloration : violet, orange, rouge, brun, jaune ou blanc

Noms

Autres noms communs français

Doridicole agile

Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides

Lichomolgus agilis (Leydig, 1853)
Eolidicola tenax Sars M., 1862
Lichomolgus tenax (Sars M., 1862)
Lichomolgus chromodoridis Della Valle, 1880
Lichomolgus doridicola Claus, 1889
Lichomolgus concinnus T. Scott, 1892
Lichomolgus agilis (Humes & Stock,1973)

Distribution géographique

Atlantique Nord-Est, Méditerranée occidentale

Zones DORIS : Méditerranée, Atlantique, Manche et mer du Nord

Cette espèce est présente en Atlantique Nord-Est de la Norvège au Sénégal et en Méditerranée occidentale jusqu'en Adriatique.

Biotope

Cette espèce vit presque toujours sur un mollusque gastéropode nudibranche. Plus de 35 hôtes différents ont été signalés. On l'observe sur le dos et les branchies de nombreux Doridiens, sur les cérates* et le tégument* des Eolidiens, des Doto, des Janolus et des Tritonia. Des observations sur une aplysie (Aplysia fasciata (Poiret, 1789)) et sur Gastropteron rubrum (Rafinesque, 1814)) ont été signalées, voire même sur un calmar (Todarodes sagittatus (Lamarck, 1798)) et sur une gorgone (Swiftia pallida Madsen 1970).

Description

Le corps d'un copépode "classique" (du type Cyclops) est formé de deux parties :

  • une région antérieure ou prosome*, longue et renflée formée de 6 segments, en premier la tête portant 5 paires d'appendices dont les deux premiers sont la paire d'antennules* longues et articulées, puis la paire d'antennes* à 2 rames courtes. Ensuite il y a 5 segments thoraciques portant ventralement chacun une paire de pattes natatoires à 2 rames.
  • une région postérieure, l'abdomen ou urosome*, formé de 4 segments chez la femelle et de 5 segments chez le mâle, sans appendices sauf le dernier qui porte une furca*.

Doridicola agilis présente une forme classique de copépode. Le prosome* est légèrement plus long que large. Les femelles ont une longueur comprise entre 0,9 et 1,2 mm et peuvent porter deux sacs ovigères* (= contenant les œufs) clairs. Les mâles sont un peu plus petits, de 0,7 à 0,9 mm de long. Les antennules sont grêles et courtes. Les pièces furcales (la fourche au bout de l'abdomen) de cette espèce sont courtes (égales au segment qui les porte).
La fine cuticule, légèrement transparente, peut être blanche avec des taches roses, certains spécimens peuvent être violets ou orange, rouges, bruns, jaunes ou blancs. On peut distinguer à l'œil nu, une ou trois taches dont la coloration dépend de la teinte de l'hôte.

Espèces ressemblantes

Il existe de nombreuses espèces de copépodes vivant sur des organismes marins.
En mer du Nord, Doridicola agilis semble être la seule espèce présente sur les nudibranches.

En fait tout dépend de l'hôte :

Certains Copépodes, comme les Splanchnotrophus, endoparasites* des nudibranches vivent dans leur hôte, ils sont quand même repérables par les sacs ovigères en forme de saucisses blanches qui sortent de la peau de l'hôte.

Alimentation

Doridicola agilis, qualifiée souvent de copépode parasite*, est plutôt commensale* et se nourrit de débris alimentaires, des sécrétions ou de débris de peau de l'hôte. Elle ne possède ni crochets de fixation ni ventouses comme chez les ecto-parasites*. Ceci est valable pour les différentes espèces ressemblantes qui se déplacent sur leur hôte.

Reproduction - Multiplication

Comme chez tous les Copépodes, les sexes sont séparés. Il y a accouplement. Le mâle est attiré par les phéromones* sécrétées par la femelle. Lors de l'accouplement le mâle dépose et fixe un spermatophore* à proximité de l'orifice génital de la femelle. Après fécondation, les œufs sont conservés dans les sacs ovigères portés par la femelle. Les œufs sont petits, blanchâtres et très nombreux, disposés en 8 à 10 rangées longitudinales dans chaque sac ovigère.
Chaque œuf libère une larve* au stade nauplius* dans le plancton*. Chez les Copépodes le développement se fait en 12 stades distincts (6 stades naupliens puis 6 stades cyclopoïdes). Le passage d'un stade à l'autre se fait par une mue, l'animal change de cuticule. Au dernier stade la croissance s'arrête. Les nauplius* des copépodes sont caractéristiques avec des soies furcales divergentes. Les nauplius* des Lichomolgidés (la famille de Doridicola agilis) ont une forme allongée.

Vie associée

Plusieurs individus peuvent vivre sur un même hôte.

Un autre copépode, Splanchnotrophus, endoparasite, peut être observé sur le même hôte, seuls les sacs ovigères qui dépassent de la peau de l'hôte sont alors visibles.

Le dernier stade planctonique est certainement attiré par des sécrétions de l'hôte.

Comme de nombreux organismes marins les copépodes peuvent servir de support à des organismes unicellulaires ou être parasités par des champignons microscopiques ou d'autres organismes unicellulaires.

Divers biologie

Le genre Doridicola contient environ 51 espèces qui vivent sur des cnidaires (surtout des octocoralliaires et quelques hexacoralliaires), des mollusques (nudibranches doridiens tropicaux, un gastéropode pulmoné, bivalves et céphalopodes), des échinodermes (astéries et ophiures) et quelques annélides polychètes.

Informations complémentaires

Cette espèce est commensale* plutôt que parasite. De nombreuses espèces de copépodes sont des parasites. Certains comme les Sabelliphilus sont des ectoparasites et d'autres comme les Splanchnotrophus sont des endoparasites*.

Origine des noms

Origine du nom français

Les deux sacs ovigères portés par la femelle feraient penser aux deux oreilles du lapin (il a un terrier, ce n'est donc pas un lièvre) anthropomorphe (Bugs Bunny) des dessins animés de Tex Avery, et au logo du magazine Playboy.

Origine du nom scientifique

Doridicola : nom de genre créé par Leydig en 1853, il a observé plusieurs exemplaires de cette espèce se déplaçant rapidement sur un Doris (Doris lugubris Ehrenberg, 1831 soit aujourd'hui Dendrodoris limbata (Cuvier, 1804)) à Trieste en Italie.
Ce nom de genre a été construit à partir de Doris, nom de genre de nudibranches, et cola : du latin [colere] = qui habite, donc qui vit sur les Doris.
agilis : du latin [agilis] = agile, allusion au déplacement "rapide" de cette espèce sur son hôte.

Lichomolgus : nom de genre créé par Thorell en 1859 : du grec [licho-] = lécher, sucer et du grec [molg-] = sac de cuir, peau, soit lécheur de peau ou plutôt lécheur de tunique (les premières observations ont été faites sur des ascidies).

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Arthropoda Arthropodes Animaux invertébrés au corps segmenté, articulé, pourvu d’appendices articulés, et couvert d’une cuticule rigide constituant leur exosquelette.
Sous-embranchement Crustacea Crustacés Arthropodes à exosquelette chitineux, souvent imprégné de carbonate de calcium, ayant deux paires d'antennes.
Sous-classe Copepoda Copépodes

Petits crustacés, le plus souvent de quelques mm, aquatiques, libres ou parasites, au corps en deux parties recouvert d'une carapace de chitine, antennes natatoires, un seul oeil médian (œil nauplien), dans de nombreuses espèces les femelles peuvent porter éventuellement 1 ou 2 sacs ovigères latéraux.

Super ordre Podoplea Podopléens

Le corps est divisé en deux parties, la séparation passe en avant du dernier segment thoracique. Le corps postérieur est formé de l'abdomen et d'un segment thoracique et porte une paire d'appendices à la face ventrale.(Rose, 1933)

Ordre Poecilostomatoida Poecilostomatoides

Formes adultes commensales ou parasites d'invertébrés et de poissons marins. La bouche est en fente transversale partiellement recouverte par le labrum en saillie et ce dernier ressemble à une faucille. Les antennules sont souvent de taille réduite, les antennes sont modifiées et se terminent en crochets ou griffes pour la fixation sur l'hôte.

Famille Rhynchomolgidae Rhynchomolgides

Vaste famille de copépodes vivant en association avec des Cnidaires, des Mollusques, des Echinodermes,…

Genre Doridicola
Espèce agilis

Nos partenaires