Doris orange

Discodoris rosi | Ortea, 1979

N° 650

Atlantique Est, Méditerranée

Clé d'identification

Nudibranche de forme ovale et de petite taille (2 cm max)
Corps orange avec des cercles évidés blancs
Rhinophores lamellés et panache branchial orange

Noms

Noms communs internationaux

Orange doris (GB), Discodoride di Ros (I), Doris amaranjado (E), Orangene Doris (D), Doris alaranjada (P)

Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides

Platydoris rosi

Distribution géographique

Atlantique Est, Méditerranée

Zones DORIS : Méditerranée, Atlantique, Manche et mer du Nord

Cette espèce se trouve essentiellement en Atlantique Est. Elle a été décrite pour la première fois au Maroc en 1958, puis en 1979 en Espagne, un peu plus tard aux Glénan par Steven Weinberg, puis photographiée par le rédacteur de cette fiche autour de l'île de Groix dans les années 90. Elle est présente également en Méditerranée (en France, en Italie...).

Biotope

En Atlantique, Discodoris rosi se rencontre de la zone des marées jusqu'à 15 mètres. Des individus ont été recensés au Portugal à 17 m de profondeur. En Méditerranée, l'espèce semble fréquenter plutôt des zones sableuses.

Description

Discodoris rosi a une forme arrondie, plutôt ovale. C'est un tout petit nudibranche généralement de couleur orange (pouvant aller du jaune orangé au rouge sombre), ne dépassant guère 2 cm.
Les cercles blancs sur le manteau sont caractéristiques de cette espèce, même s'il arrive qu'ils soient peu ou pas visibles.
Sur la tête, les rhinophores* lamellés sont orange, assortis à la couleur du manteau. A l'arrière, le panache branchial est également orange.

Espèces ressemblantes

Les petites espèces orange à rouges peuvent parfois entraîner des confusions.
Citons par exemple :
Rostanga rubra (Risso, 1818). plus allongé que Discodoris rosi, le corps de cette petite espèce rouge orangé est recouvert de petites papilles lui donnant un aspect hérissé. Il n'a pas les cercles clairs. Ses rhinophores lamellés sont blanc sale et le panache branchial disparaît facilement dans le fourreau.

Archidoris pseudoargus von Rapp, 1827, espèce de grande taille, est généralement jaune orangé mais il existe des individus plus franchement orange ou même rouges. Ce nudibranche ne montre pas de cercles blancs sur son manteau couvert de villosités.

Geitodoris planata (Alder & Hancock, 1846) : La teinte de cette espèce (6-7 cm en moyenne) se situe souvent entre le brun et le pourpre. Le manteau est marqué par un certain nombre de taches de teinte pâle, en étoile ; ce ne sont jamais des cercles ! Le manteau est spiculeux*. Le panache branchial est large et très ramifié.

Platydoris argo (Linnaeus, 1767) est encore une espèce de plus grande taille que Discodoris rosi. Très plat, avec un bord irrégulier, le manteau rouge orange de ce nudibranche porte quelques zones tachées de blanc mais pas de cercle. Les rhinophores comme le panache branchial sont brun foncé à gris.

Dendrodoris herytra Valdés & Ortea in Valdés, Ortea, Avila & Ballesteros, 1996 est un autre grand doridien (50 mm max.). Le manteau lisse et uni montre une marge fine et ondulée. La couleur est généralement rouge mais on peut rencontrer des individus jaunes orangés, voire verdâtres ou gris avec des taches dorsales sombres. Les rhinophores sont lamellés et les trois feuilles branchiales particulièrement courtes. Est-atlantique, cette espèce n'est pas présente en Méditerranée, sinon aux parages du détroit de Gibraltar (mer d'Alboran).

Aldisa sanguinea (Cooper, 1863) est entièrement rouge avec un à deux spots sombres (derrière les rhinophores et devant les branchies). Espèce pacifique et donc en dehors de la zone de distribution de Discodoris rosi.

Alimentation

Aucune information sûre. Il est très probable que l'espèce se nourrisse de spongiaires, comme la plupart des doridiens. Dans les biotopes s'y prêtant, les pontes sont souvent vues sur des moules (Mytilus edulis).

Reproduction - Multiplication

Comme tous les nudibranches, Discodoris rosi est une espèce hermaphrodite*. La reproduction nécessite un rapport proximal pour l'échange de gamètes*. Chaque individu peut ensuite aller pondre.
Petite ponte d'environ 3-5 cm de diamètre, en spirale, de couleur orange comme les individus ou jaune plus clair.

Vie associée

Proximité constatée sans relation établie avec des hydraires, des éponges encroûtantes rouges, des moules (Mytilus edulis)...

Divers biologie

Prédateurs inconnus.

Informations complémentaires

Cette espèce est très peu fréquente et a été décrite récemment (1979).
Il arrive que plusieurs individus se ressemblent en groupe.

Origine des noms

Origine du nom français

Doris orange : nom évoquant directement la couleur de l'animal.

Origine du nom scientifique

Discodoris : du latin [disc-] = disque ; et du grec [Doris] = une Océanide, fille d'Océan et de Téthys, épouse de Nérée et mère des 50 néréides. Il s'agit donc ici d'un doris en forme de disque.

rosi : dédié au professeur en écologie marine, le Dr Joandomènec Ros i Aragonès (1946-/), de l'Université de Barcelone.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Mollusca Mollusques Organismes non segmentés à symétrie bilatérale possédant un pied musculeux, une radula, un manteau sécrétant des formations calcaires (spicules, plaques, coquille) et délimitant une cavité ouverte sur l’extérieur contenant les branchies.
Classe Gastropoda Gastéropodes Mollusques à tête bien distincte, le plus souvent pourvus d’une coquille dorsale d’une seule pièce, torsadée. La tête porte une ou deux paires de tentacules dorsaux et deux yeux situés à la base, ou à l’extrémité des tentacules.
Sous-classe Opisthobranchia Opisthobranches Coquille présente, réduite ou absente. Branchies à l’arrière du cœur. Principalement marins ou d’eau saumâtre, rare en eau douce (une dizaine d’espèces, Ordre des Acochlidea).
Ordre Nudibranchia Nudibranches Cavité palléale et coquille absentes chez l’adulte. Lobes pédieux souvent absents aussi. Respiration cutanée, à l’aide de branchies, de cérates ou d’autres appendices. Tête portant une ou deux paires de tentacules, les tentacules postérieurs ou rhinophores peuvent parfois être rétractés dans des gaines. Principalement marins ou d’eau saumâtre.
Sous-ordre Doridina Doridiens Corps aplati. Anus dorsal entouré complètement ou partiellement par des branchies de remplacement ramifiées qui peuvent être rétractées (voire absentes). Mangeurs d’éponges, habituellement armés de spicules calcaires internes.
Famille Discodorididae Discodorididés Forme aplatie ovale ou un peu rectangulaire. Pied plus petit que le manteau granuleux. Possibilité d’autotomie du bord du manteau. Présence de glandes à acide. Tentacules buccaux coniques ou digitiformes.
Genre Discodoris
Espèce rosi

Nos partenaires