Crellie élégante

Crella (Crella) elegans | (Schmidt, 1862)

N° 1719

Méditerranée, Atlantique proche (côtes ibériques, Madère)

Clé d'identification

Forme massive en coussinets
Digitations courtes et cylindriques
Couleur crème rosé à violette
Canaux exhalants visibles
Pores inhalants en cribles
Cratères plus foncés

Noms

Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides

Cribrella elegans Schmidt, 1862
Kowalevskyella gracilis Swartschewsky, 1905

Distribution géographique

Méditerranée, Atlantique proche (côtes ibériques, Madère)

Zones DORIS : Méditerranée, Atlantique, Manche et mer du Nord

Cette éponge vit tout autour de la Méditerranée occidentale, de l'Espagne à la mer Adriatique. Elle est présente en Atlantique sur les côtes nord-est de l'Espagne (Galice) ainsi que sur l'archipel de Madère.

Biotope

Cette espèce vit dans les premiers mètres de l'étage infralittoral* jusqu'à une cinquantaine de mètres de profondeur environ. Elle est le plus souvent fixée sur les roches plus ou moins éclairées ou en épibiose* sur les algues, notamment sur les phéophycées* du genre Cystoseira.
Elle est particulièrement fréquente dans le coralligène*.

Description

Cette éponge revêtante, de forme massive, élabore des plaques ou des coussinets surmontés d'épaisses et courtes digitations cylindriques. Sa couleur varie du crème rosé au violet pâle. Des canaux exhalants sont visibles sous forme de veines, ils mènent aux oscules* qui s'ouvrent, la plupart du temps, à l'extrémité des digitations. Les pores inhalants ou ostioles* sont regroupés en cribles à l'intérieur de petits cratères plus foncés. Douce au toucher, sa consistance est ferme et compressible.

Espèces ressemblantes

Crella (Yvesia) rosea : espèce plus sciaphile*, réseau de canaux exhalants menant aux oscules bien visibles, pores inhalants en cribles moins serrés.

Hemimycale columella : moins massive, pores en cribles moins serrés, pourtour des cribles de couleur blanche.

Alimentation

Comme toutes les autres éponges, Crella elegans se nourrit et capte l'oxygène en créant dans ses chambres internes un courant d'eau. Celui-ci est engendré par le battement des cils de certaines cellules spécifiques aux Spongiaires : les choanocytes*. La nourriture de ce filtreur suspensivore* se compose de plancton* (en particulier d'organismes dinoflagellés*) et de particules organiques détritiques* en suspension. L'ensemble pénètre avec le courant d'eau via de tout petits trous, les pores ou ostioles* puis est capté par les choanocytes.
La digestion est intracellulaire, les déchets non métabolisables sont évacués par des orifices exhalants : les oscules.

Reproduction - Multiplication

La reproduction peut être sexuée ou asexuée.
- Sexuée : par œufs et spermatozoïdes*, aboutissant à la naissance d'une larve* ciliée* nageuse de type "parenchymella*" qui se fixe rapidement pour donner une nouvelle éponge. Chez cette éponge, hermaphrodite* (on parle même ici d'hermaphrodisme successif) et vivipare*, la période de reproduction débute en avril et l'émission des gamètes* mâles et femelles a lieu en septembre ou octobre. Elle est parfois spectaculaire, mais rarement observée.
- Asexuée : par bourgeonnement* ou bouturage de fragments qui se détachent de l'éponge mère pour se fixer un peu plus loin. Bien qu'existante, cette reproduction est relativement secondaire.
Les éponges ont une forte capacité de régénération.

Vie associée

Cette éponge est associée à un ectoparasite* : Cryptopontius capitalis (Giesbrecht, 1895), petit crustacé copépode*.
Elle semble être consommée par le nudibranche Felimare (Hypselodoris) picta.

Divers biologie

L'ectosome* forme une sorte de croûte composée d'acanthoxes*, spicules épineux légèrement courbes de 70-95 x 3-15 µm, qui s'entrecroisent.
Les spicules* mégasclères* du choanosome* sont des tornotes* fusiformes avec de courtes pointes de 210-250 x 3-5 µm et des acanthostyles* à tête épineuse de 110-150 x 5-10 µm.
Cette espèce est dépourvue de microsclères*.

Origine des noms

Origine du nom français

Crellie : francisation du nom de genre latin.

élégante : le port de cette éponge peut être qualifié d'harmonieux et gracieux.

Origine du nom scientifique

Crella : du grec [krinau] = séparer, trier, passer au crible, passer au tamis.

elegans : mot latin = raffiné, délicat.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Porifera Spongiaires / Eponges Organismes exclusivement aquatiques, filtreurs, fixés au substrat, de formes variables, et percés d'orifices inhalants (ostioles ou pores) et exhalants (oscules).
Classe Demospongiae Démosponges

Eponges dont la charpente est constituée de spicules siliceux (différenciés en méga- et microsclères) et de collagène dispersé ou structuré en fibres de spongine. Ovipares ou vivipares, larve typique = parenchymula.

Sous-classe Heteroscleromorpha Hétéroscléromorphes
Ordre Poecilosclerida Poécilosclérides « Eponges à spicules variés ». Charpente de spicules siliceux (styles ou acanthostyles) renforcée de spongine. Plusieurs types de mégasclères et de microsclères (chèles, sigmas...).
Famille Crellidae Crellidés

L'identification des espèces de cette famille est basée sur l'observation microscopiques du squelette : spicules tornotes dans les tissus et couches tangentielles de styles ou de oxes en surface (cortex) et microsclères uniquement du type isochèles.

Genre Crella (Crella)
Espèce elegans

Nos partenaires