Cône de Méditerranée

Conus ventricosus | Gmelin, 1791

N° 415

Méditerranée, Atlantique Est (Portugal, Canaries, Cap Vert)

Clé d'identification

Coquille conique, spiralée et asymétrique
Dernier tour très développé
Ouverture longue et étroite

Noms

Noms communs internationaux
Mediterranean cone shell (GB), Cono mediterraneo (It), Cono mediterráneo, bellaruga cònica (E), Mittelmeer-Kegelschnecke (D)
Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides

Pas moins de 45 synonymes et quelques 80 variétés, sous-espèces ou formes ont été donnés à ce cône. Nous n’en retiendrons que les principaux :
Conus mediterraneus Hwass in Bruguière, 1792
Conus franciscanus Hwass in Bruguière, 1792
Conus ignobilis Olivi, 1792
Conus jaspis von Salis 1793
Conus olivaceus von Salis 1793
Conus desidiosus Adam A. 1854
Conus galloprovincialis Locard, 1886
Conus submediterraneus Locard, 1886
Conus vayssierei Pallary, 1906 (probablement une autre espèce selon Clemam)

Distribution géographique

Méditerranée, Atlantique Est (Portugal, Canaries, Cap Vert)

Zones DORIS : Méditerranée, Atlantique, Manche et mer du Nord

Méditerranée, côtes atlantiques du Portugal et de l’Afrique jusqu’au Sénégal, îles Canaries et du cap Vert.

Biotope

Il vit en eau peu profonde, (espèce littorale) dans les baies abritées, parmi les pierres et les rochers recouverts d’algues brunes ou dans les mattes des herbiers de posidonies. Il se cache dans la journée dans les poches de sable, sous les pierres ou dans les crevasses entre les rochers. En Italie du sud et en Méditerranée centrale, on a découvert des populations en eau profonde dont la forme est plus élancée et les couleurs de base plus vives (rose, orange, rouge). C’est en fait une espèce extrêmement polymorphe ayant donné dans le passé naissance à une synonymie de plus de cent noms. C’est la seule espèce du genre Conus qui reste en Méditerrannée, résultat d’une lente baisse de la biodiversité de ce genre dans cette mer depuis le Pliocène et les ouvertures successives du détroit de Gibraltar.

Description

La forme générale fait penser à deux cônes de dimensions inégales, l’un petit, l’autre grand, accolés par leurs bases. L’ouverture de la coquille est longue et étroite. Le canal siphonal* est ouvert et légèrement incurvé. La plupart des spécimens mesurent 25 à 35 mm de longueur mais il est possible d’en trouver jusqu’à 75 mm. La largeur au niveau de l’épaulement est en moyenne de 20 à 30 mm. Sa couleur et ses dessins sont relativement variables selon les régions où on le trouve mais en général assez ternes par rapport à ses frères tropicaux. La coquille est généralement verdâtre avec des taches et des stries brunes ; deux larges bandes blanches transversales sont souvent visibles sur l’épaulement et vers le tiers inférieur du dernier tour. La coquille est recouverte d’un fin périostracum* corné jaunâtre et transparent. L’animal est blanc laiteux. On notera la présence d’un petit opercule oblong.

Espèces ressemblantes

Aucune espèce semblable en Méditerranée, Conus ventricosus étant la seule espèce de cône vivant en Méditerranée.
Sur les côtes africaines il peut être confondu avec :
Conus hybridus : animal grisâtre, base de la columelle très étroite, presque droite avec un pli très marqué.
Conus guinaicus : animal rouge-grisâtre, base de la columelle* plus étroite et toujours régulière.

Alimentation

Carnivore, il se déplace la nuit à la recherche de ses proies essentiellement des vers polychètes. Les stylets ou harpons qui forment les dents radulaires injectent un venin paralysant la proie. La trompe par laquelle l’animal va avaler sa proie, parfois de grande taille, est susceptible de s’étirer considérablement. Les proies sont lentement digérées par les enzymes sécrétées par le cône.

Reproduction - Multiplication

La reproduction est sexuée. Les sexes sont séparés et la fécondation est interne. Des capsules ovigères remplies d’œufs sont déposées, en rangs parallèles, par la femelle sous les pierres. L’éclosion des œufs donne naissance à des larves benthiques (même si il y a toujours une petite période planctonique, c’est ce qui explique l’extrême polymorphisme de l’espèce) qui se métamorphosent en quelques jours.

Divers biologie

Assez rarement des formes senestres peuvent être rencontrées (entre 1973 et 1981 une cinquantaine de Conus ventricosus ont été trouvés au même endroit sur la côte ouest de la Sardaigne). Il semble que cette particularité soit surtout issue d’un développement de l’œuf sous certaines conditions particulières et conjoncturelles, ce qui explique la rareté et l’aspect ponctuel des exemplaires senestres trouvés en Méditerranée.

Informations complémentaires

Parmi les nombreuses protéines contenues dans le venin du cône, on trouve des neuropeptides qui possèdent des propriétés anesthésiantes.

Origine des noms

Origine du nom français

Cône : coquille en forme de cône.
Méditerranée : mer dans laquelle l’animal vit.

Origine du nom scientifique

Conus : du grec [Chônos] puis du latin = cône (forme de la coquille).
ventricosus : du latin[venter] = ventre. Ici dans le sens de ventru, aspect général de la coquille.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Mollusca Mollusques Organismes non segmentés à symétrie bilatérale possédant un pied musculeux, une radula, un manteau sécrétant des formations calcaires (spicules, plaques, coquille) et délimitant une cavité ouverte sur l’extérieur contenant les branchies.
Classe Gastropoda Gastéropodes Mollusques à tête bien distincte, le plus souvent pourvus d’une coquille dorsale d’une seule pièce, torsadée. La tête porte une ou deux paires de tentacules dorsaux et deux yeux situés à la base, ou à l’extrémité des tentacules.
Sous-classe Caenogastropoda Caenogastropodes
Ordre Neogastropoda Néogastéropodes Coquille avec canal siphonal bien développé. Un repli du manteau forme un tube extensible : le siphon. La plupart sont des prédateurs ou nécrophages. Tous marins sauf le genre Clea.
Famille Conidae Conidés

Coquille de taille moyenne à grande voire très grande, normalement 20-50mm jusqu'à 170 mm de haut, conique ou biconique avec une ouverture étroite et un canal siphonal court. Sculpture spirale habituellement développée, sculpture axiale absente ou sous la forme de tubercules sur l'épaulement. Sinus anal peu profond à modéré sous la suture. Opercule présent, petit à nucléus terminal. Bouchet & al.2011.

Genre Conus
Espèce ventricosus

Nos partenaires