Requin pointes noires

Carcharhinus melanopterus | (Quoy & Gaimard, 1824)

N° 2204

Méditerranée orientale, Indo-Pacifique tropical ouest

Clé d'identification

Corps fusiforme atteignant 2 m
Extrémité de chaque nageoire noire
Dos jaune-brun et ventre blanc

Noms

Autres noms communs français

Requin ailerons noirs, requin noir, ma'o mauri (Tahiti)

Noms communs internationaux

Blacktip reef shark, blackfin reef shark (GB), Squalo pinna nera del reef (I), Tiburón de puntas negras (E), Schwarzspitzen-Riffhai (D) Zwartpuntrifhaai (NL)

Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides

Carcharias melanopterus Quoy & Gaimard, 1824
Carcharias playfairii Günther, 1870
Hypoprion playfairi (Günther, 1870)
Carcharias elegans Ehrenberg, 1871
Carcharias marianensis Engelhardt, 1912

Distribution géographique

Méditerranée orientale, Indo-Pacifique tropical ouest

Zones DORIS : Indo-Pacifique

Cette espèce se rencontre en mer Rouge, dans tout l'océan Indien, y compris La Réunion et Mayotte, ainsi que dans le Pacifique tropical jusqu'au Hawaï et la Polynésie française à l'est. Du nord au sud, elle est présente du sud du Japon à l'Australie et la Nouvelle-Calédonie.
C'est une espèce lessepsienne* qui est passée en Méditerranée orientale depuis l'ouverture du canal de Suez.

Biotope

Le requin pointes noires fréquente les eaux peu profondes des récifs coralliens, platiers, lagons et mangroves. Il n'est pas rare de le voir le long des plages dans quelques dizaines de centimètres d'eau, avec l'aileron dorsal sortant de l'eau. Cependant, il a été observé jusqu'à 70 m de profondeur. Il peut également s'aventurer en eau douce mais toujours proche de la mer.
Les adultes vivent généralement un peu plus profond que les jeunes.

Description

Carcharhinus melanopterus est un petit requin fusiforme atteignant 1,50 à 1,80 m de long en moyenne (2 m maximum). Son corps est de couleur jaune-brun, et son ventre est blanc. Au milieu du corps, la zone jaune-brun s'enfonce comme une langue dans la partie blanche jusqu'aux nageoires pelviennes. Le museau est arrondi. Les yeux sont ovales avec une pupille noire verticale. Il sont dotés d'une membrane nictitante*. La bouche, en arc de cercle, est en position ventrale précédée par 2 narines. Comme tous les carcharhiniformes, il possède 5 fentes branchiales situées juste en avant des nageoires pectorales. La première nageoire dorsale est triangulaire, légèrement incurvée et située au milieu du dos. Son extrémité est noire, comme toutes celles des autres nageoires, mais, en plus, elle est précédée d'une zone blanche. La deuxième nageoire dorsale est petite, située en arrière. Elle est symétrique et de même taille que la nageoire anale. Les nageoires pectorales sont triangulaires. La nageoire caudale est hétérocerque* : le lobe supérieur est plus développé que le lobe inférieur. De plus, elle présente une marge postérieure noire sur toute sa longueur.

Espèces ressemblantes

Parmi les nombreuses espèces de requins, peu ont des nageoires noires. Nous pouvons citer le requin gris de récifs, Carcharhinus amblyrhynchos, qui peut atteindre 2,55 m mais qui n'a pas l'extrémité de la première nageoire dorsale noire. De même, la deuxième nageoire dorsale et l'anale sont pratiquement entièrement noires alors que chez C. melanopterus, seule l'extrémité est de cette couleur. Enfin, cette espèce ne fréquente pas les eaux peu profondes le long des plages.

Alimentation

Le requin pointes noires se nourrit principalement de poissons, mais également de crustacés, céphalopodes et autres mollusques.

Reproduction - Multiplication

La maturité sexuelle est atteinte vers 8 ans chez les mâles, pour 0,90 à 1 m de long, et vers 9 ans chez les femelles, pour 1 à 1,10 m. Le dimorphisme sexuel est marqué au niveau des nageoires pelviennes. Chez la femelle, elles sont petites et triangulaires alors que chez le mâle, elles portent chacune une extension cylindrique (pterygopode*). La fécondation est interne. Le mâle introduit un de ses pterygopodes dans le cloaque* de la femelle. Carcharhinus melanopterus est une espèce vivipare*. La gestation est longue et dure de 10 à 16 mois et donne naissance à 2 à 4 jeunes de 40 à 50 cm environ. Il faut attendre 8 à 14 mois entre deux gestations.

Vie associée

Carcharhinus melanopterus est parfois accompagné par le rémora (Echeneis naucrates), on le rencontre aussi avec la carangue (Gnathanodon speciosus).

Divers biologie

Ce requin n'est pas capable de mouvement de ses ouïes pour créer un courant d'eau permettant son oxygénation. Il est donc condamné à nager en permanence pour assurer la circulation de l'eau à travers ses fentes branchiales.

Le poids maximum à l'âge adulte est de 24 kg.

Des organes sensoriels font de lui un remarquable prédateur : un odorat très fin, une excellente vision, une ligne latérale très sensible qui joue le rôle de sonar et radar, une oreille interne très développée, des organes sensoriels spécifiques : les cryptes ou fossettes (dont le dos du requin est parsemé) qui donnent des informations sur la vitesse et la position des proies, le courant.
Sa tête est constellée de pores : les ampoules de Lorenzini* qui sont des détecteurs de champs électriques émis par les autres êtres vivants.
Sa peau hydrodynamique, composée de denticules placoïdes et pointus, associée à une musculature résistante font de ce requin un excellent nageur, capable d'accélérations fulgurantes (jusqu'à 37 km/h).
Ce poisson ne possède pas de vessie natatoire, les huiles contenues dans son foie lui permettent de gérer sa flottabilité.

Les dents dérivent des écailles placoïdes de la peau. Elle sont fines, de forme triangulaire et dentelée et ne possèdent pas de racine. Elles sont juste fixées par une membrane sur la mâchoire en une rangée. Il y a plusieurs rangées parallèles de dents les unes derrière les autres. Les deux premières rangées sont redressées et servent à la capture des proies, alors que les suivantes sont plaquées le long de la mâchoire. Il est fréquent que le requin perde des dents lorsqu'il se nourrit ou durant un combat. Dans ce cas, elles sont remplacées par les dents de la rangée suivante qui se redressent alors, un peu à la manière d'un tapis roulant. La production de dents est continue tout au long de la vie. Certaines espèces peuvent remplacer 30 000 dents au cours de leur vie et une rangée en 8 jours.

Ce requin, notamment le jeune, vivant dans très peu d'eau à la possibilité de "bronzer" ! Son dos jaune-brun fonçant au soleil.

Informations complémentaires

C'est une espèce solitaire ou formant des groupes peu nombreux.

C'est un des requins les plus communs mais il reste rarement observé en plongée car fréquentant les eaux très peu profondes.

Il peut être dangereux pour l'homme, et des attaques au niveau des mollets et chevilles des baigneurs marchant dans des eaux peu profondes ou sur des pêcheurs ont été rapportées. Par contre aucune attaque n'a été observée sur des nageurs, leur corps immergés dissuadant alors ces requins de s'approcher.

Son espérance de vie est de plus de 15 ans.

Réglementation

Comme la plupart des requins, c'est une espèce très vulnérable. Elle a été inscrite sur la liste rouge des espèces de l'U.I.C.N. en 1994.

Origine des noms

Origine du nom français

Le mot "requin" dérive du mot "requiem" (la mort, le repos éternel) qui a été utilisé pour ce poisson au XVIIe siècle. Les français l'ont appelé ainsi car "il n'y a plus qu'à faire chanter requiem (la messe des morts) pour ceux qui en sont mordus" ou encore "d'autres veulent qu'on lui ait donné ce nom (repos) car il a l'habitude de paraître quand le temps est au plus tranquille" (''Dictionnaire des Arts et des Sciences'', 1694). Plus tard, le mot "requin" a pris le pas pour désigner l'animal mais Buffon écrivait dans son "Histoire naturelle, générale et particulière des poissons", XIXe siècle :
"Il n'est pas surprenant qu'il (le requin) ait reçu le nom sinistre qu'il porte, et qui, réveillant tant d'idées lugubres, rappelle surtout la mort, dont il est le ministre. Requin est en effet une corruption de requiem, qui désigne depuis longtemps, en Europe, la mort et le repos éternel, et qui a dû être souvent, pour des passagers effrayés, l'expression de leur consternation, à la vue d'un squale de plus de trente pieds de longueur, et des victimes déchirées ou englouties par ce tyran des ondes."

Requin à pointes noires : car l'extrémité de toutes ses nageoires est noire.

Origine du nom scientifique

Carcharhinus : du grec [karcharhos] = aux dents aiguës et [rhinus] = nez, museau.

melanopterus : du grec [melanos] = noire et [pteros] = aile, nageoire.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Chordata Chordés Animaux à l’organisation complexe définie par 3 caractères originaux : tube nerveux dorsal, chorde dorsale, et tube digestif ventral. Il existe 3 grands groupes de Chordés : les Tuniciers, les Céphalocordés et les Vertébrés.
Sous-embranchement Vertebrata Vertébrés Chordés possédant une colonne vertébrale et un crâne qui contient la partie antérieure du système nerveux.
Classe Chondrichthyes Chondrichthyens Squelette cartilagineux, deux nageoires dorsales et une anale (primitivement), nageoire caudale hétérocerque*, deux paires de nageoires paires, bouche disposée sur la face ventrale.
Sous-classe Elasmobranchii Elasmobranches Squelette des nageoires pectorales tribasal. Deux nageoires dorsales. 5 ou 6 paires de fentes branchiales et des spiracles.
Super ordre Euselachii Sélaciens Raies et requins.
Ordre Carcharhiniformes Carcharhiniformes Requins de fond.
Famille Carcharhinidae Carcharhinidés
Genre Carcharhinus
Espèce melanopterus

Nos partenaires