Requin gris de récif

Carcharhinus amblyrhynchos | (Bleeker,1856)

N° 1323

Mer rouge, océan Indien, océan Pacifique

Clé d'identification

Taille moyenne ( 1,5 à 2 m)
Large bande noire sur le bord postérieur de la nageoire caudale
Livrée grise
Mince ourlet blanc sur l'apex de la nageoire dorsale

Noms

Autres noms communs français

Requin à queue noire, requin dagsit
Mao raira (Tahitien)

Noms communs internationaux

Grey reef shark (GB), Squalo grigio di scogliera, squalo grigio del reef (I), Grauer Riffhai (D)

Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides

Carcharias amblyrhynchos Bleeker, 1856
Carcharias nesiotes Snyder, 1904
Galeolamna fowleri Whitley, 1944
Galeolamna tufiensis Whitley, 1949
Galeolamna coongoola Whitley, 1964

Distribution géographique

Mer rouge, océan Indien, océan Pacifique

Zones DORIS : Indo-Pacifique

C. amblyrhynchos peut se rencontrer en mer Rouge, dans l'océan Indien et le Pacifique (dont la Nouvelle-Calédonie).

Biotope

C. amblyrhynchos fréquente les pentes externes, passes et abords des récifs coralliens, parfois les lagons.
Son habitat est aussi bien pélagique*, récifal que côtier.
Ce requin est présent entre la surface et 280 m de profondeur. Il affectionne les zones proches des forts courants.

Description

Carcharhinus amblyrhynchos possède une silhouette massive et puissante.
A l'âge adulte, il peut atteindre une taille maximum de 255 cm pour les mâles et 172 cm pour les femelles et une masse maximum de 33,7 kg. Sa longévité pourrait atteindre vingt-cinq ans.
La livrée de son corps fusiforme est à dominante grise sur le dos et blanche sur le ventre. Le museau est arrondi et assez allongé.
Le requin gris de récif possède de grands yeux ronds pourvus d'une membrane nictitante* inférieure.
Sa bouche, située en position ventrale, est incurvée. Les cinq fentes branchiales sont caractéristiques de la famille de ce requin.
Les nageoires pectorales sont assez grandes, pointues et falciformes*. Toutes les nageoires de Carcharhinus amblyrhynchos ont leur extrémité noirâtre (uniquement sur la face ventrale pour les pectorales) sauf la première nageoire dorsale qui peut comporter un mince ourlet blanc. Cette nageoire, arrondie à son apex et dont les bords sont symétriques, est à moitié falciforme. La deuxième dorsale est opposée à la nageoire anale et de même taille.
La caudale, parée d'un ourlet noir sur sa marge postérieure, est asymétrique, son lobe supérieur est assez développé sans être très grand.

Espèces ressemblantes

Carcharhinus albimarginatus : toutes les marges et apex des nageoires sont blancs, silhouette plus massive ; il peut atteindre une taille plus importante.

Carcharhinus galapagensis : museau plus large, comporte une légère strie blanche sur les flancs ; il peut atteindre une taille plus importante.

Carcharhinus plumbeus : première nageoire dorsale de plus grande taille permettant de l'identifier ; il se distingue par la présence d'une ride interdorsale.

Carcharhinus limbatus : la différence peut se faire sur la première dorsale, insérée juste en arrière des pectorales ; il n'y a pas d'ourlet blanc sur l'apex.

Carcharhinus melanopterus : de plus petite taille en général, avec l'apex de la dorsale nettement marqué de noir brillant et souligné d'une bande blanche.

Alimentation

Carcharhinus amblyrhynchos, prédateur sédentaire, se nourrit principalement de poissons de récif (taille inférieure à 30 cm), mais aussi de céphalopodes et crustacés (langoustes, crabes).
Ses dents, de forme triangulaire, sont crénelées : les supérieures sont obliques et les inférieures plus étroites et plus pointues.
En chasse il a pu être chronométré à 48 km/h.

Reproduction - Multiplication

La fécondation est interne.
Les femelles, vivipares*, donnent naissance de un à six petits (d'une taille de 50 cm environ) après une gestation de douze mois.
Les nageoires pelviennes des mâles portent deux appendices : les ptérygopodes*, qui forment le caractère sexuel secondaire le plus visible. Pendant l'accouplement, seul un ptérygopode pénètre dans le cloaque de la femelle où il se déploie comme une ombrelle pour fixer sa position. L'autre ptérygopode permet, par ses mouvements, la propulsion du sperme.
Lors de l'accouplement, les femelles sont victimes de nombreuses morsures sur le dos ou les nageoires pectorales de la part des mâles qui tentent de les maintenir. C'est pour cela que les femelles ont la peau plus épaisse que celle des mâles.
Les groupes de requins gris semblent délaisser annuellement leur territoire pour s'accoupler.

Vie associée

Carcharhinus amblyrhynchos est parfois accompagné par le rémora (Echeneis naucrates), on le rencontre aussi avec la carangue (Gnathanodon speciosus).

Divers biologie

Souvent grégaires le jour (les requins gris peuvent constituer des bandes pouvant atteindre quelques centaines d'individus), les requins gris sont plus dispersés la nuit pour chasser. Ce comportement social est rarement observé chez les requins. Ils se regroupent aussi au moment du frai, en présence de poissons blessés ou de jeunes tortues tout juste sorties de leur nid.
Curieux et placide, ce requin vient cependant approcher les plongeurs puis disparaît peu de temps après.
Carcharhinus amblyrhynchos doit toujours être en mouvement pour que ses branchies, traversée par l'eau, assimilent l'oxygène nécessaire à son métabolisme. Dans les zones de courant fort, une légère nage lui permet de '' s'oxygéner '' sans trop d'effort. Ces sites, qui peuvent être les passes des atolls ou lagons, constituent aussi son terrain favori de prédation.

Informations complémentaires

Le requin gris de récif peut présenter un réel danger en présence de stimulation alimentaire : poisson blessé, shark feeding, pêche sous-marine.
Si son intégrité ou son territoire lui paraissent menacés, il prend une posture d'intimidation impossible à confondre : dos arqué, pectorales descendues et dents découvertes, il se déplace ainsi par mouvements saccadés et exagérés. Ce comportement précède souvent une attaque, violente mais brève, d'auto-défense.

Des organes sensoriels font de lui un remarquable prédateur : un odorat très fin, une excellente vision, une ligne latérale très sensible qui joue le rôle de sonar et radar, une oreille interne très développée, des organes sensoriels spécifiques : les cryptes ou fossettes (dont le dos du requin est parsemé) qui donnent des informations sur la vitesse, la position, le courant.
Sa tête est constellée de pores : les ampoules de Lorenzini* qui sont des détecteurs de champs électriques émis par les autres êtres vivants (elles sont d'une grande sensibilité, leur portée est toutefois limitée à quelques dizaines de centimètres de distance).
Sa peau hydrodynamique, composée de denticules placoïdes* et pointus, associée à une musculature résistante font de ce requin un excellent nageur, capable d'accélérations fulgurantes.
Ce poisson ne possède pas de vessie natatoire, les huiles contenues dans son foie lui permettent de gérer sa flottabilité.

Réglementation

Espèce vulnérable du fait de sa faible capacité de reproduction. Ella a été inscrite sur la liste rouge des espèces de l'U.I.C.N. en 2009 au statut NT (Near Threatened, soit quasi-menacée).

Elle figure dans la liste des espèces protégées en Polynésie française et en Nouvelle-Calédonie.

Origine des noms

Origine du nom français

Le nom requin gris de récif fait référence à la couleur dominante de sa livrée.

Origine du nom scientifique

Carcharhinus du grec [karcharhos] = aux dents aigües,
amblyrhynchos du grec [ambly-] = émoussé et [rhyncho-] = museau de chien.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Chordata Chordés Animaux à l’organisation complexe définie par 3 caractères originaux : tube nerveux dorsal, chorde dorsale, et tube digestif ventral. Il existe 3 grands groupes de Chordés : les Tuniciers, les Céphalocordés et les Vertébrés.
Sous-embranchement Vertebrata Vertébrés Chordés possédant une colonne vertébrale et un crâne qui contient la partie antérieure du système nerveux.
Classe Chondrichthyes Chondrichthyens Squelette cartilagineux, deux nageoires dorsales et une anale (primitivement), nageoire caudale hétérocerque*, deux paires de nageoires paires, bouche disposée sur la face ventrale.
Sous-classe Elasmobranchii Elasmobranches Squelette des nageoires pectorales tribasal. Deux nageoires dorsales. 5 ou 6 paires de fentes branchiales et des spiracles.
Super ordre Euselachii Sélaciens Raies et requins.
Ordre Carcharhiniformes Carcharhiniformes Requins de fond.
Famille Carcharhinidae Carcharhinidés
Genre Carcharhinus
Espèce amblyrhynchos

Nos partenaires