Poulpe tacheté

Callistoctopus macropus | (Risso, 1826)

N° 848

Cosmopolite des eaux temperées et chaudes

Clé d'identification

Nocturne
Couleur rouge ponctuée de taches blanches phosphorescentes
Bras très longs
Manteau musculeux court

Noms

Autres noms communs français

Pieuvre/poulpe à longs bras, grande pieuvre, poulpe moucheté

Noms communs internationaux

Atlantic white-spotted octopus, white-spotted octopus, long-armed octopus (GB), Moscardino, polpessa, purpessa (I), Pulpo manchado, pulpo patudo, pulpon (E), Langarmiger Krake, langarm Octopuskrake, Grosse Krake (D)

Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides

Octopus didynamus Rafinesque, 1814
Octopus frayedus Rafinesque, 1814
Octopus granosus Blainville, 1826
Octopus macropus Risso, 1826, nom encore fréquemment utilisé dans la littérature naturaliste
Polypus macropus (Risso, 1826)
Octopus alderii Vérany, 1851

Distribution géographique

Cosmopolite des eaux temperées et chaudes

Zones DORIS : Méditerranée, Atlantique, Manche et mer du Nord, Indo-Pacifique, Caraïbes

Les espèces de ce groupe sont présentes dans la plupart des eaux tempérées chaudes : Méditerranée, Atlantique, Pacifique, océan Indien...

Biotope

Cette espèce benthique* affectionne les substrats* rocheux présentant des cavités mais aussi les prairies de posidonies. Il n'est pas rare (de nuit, bien sûr) de le voir sur les plaines sableuses, largement étalé en train de chasser les bivalves enfouis.

Strictement côtier, le poulpe moucheté se rencontre depuis les premiers mètres jusqu'à environ cent mètres de profondeur.

Bien plus rare que Octopus vulgaris, Callistoctopus macropus est cependant très présent à certains endroits, comme le golfe de Naples par exemple.

Description

Espèce nocturne ou crépusculaire. Appartenant au même genre, Callistoctopus macropus est très proche d'Octopus vulgaris quant à la morphologie et aux mœurs. La présence de taches claires phosphorescentes sur tout le corps, alignées sur les bras les différencie.
Le corps rougeâtre est formé d'un manteau* robuste et musculeux mais peu développé et d'une tête bien différenciée, plus ovale. On compte 10 à 15 feuillets branchiaux externes. Comme chez tous les Octopus, la bouche a une position ventrale centrale, d'une forme typique en "bec (pointe) de perroquet".
Callistoctopus macropus possède huit très longs bras. La paire dorsale est plus longue et robuste que les paires ventrales chez les deux sexes et peut avoir quelques ventouses plus larges chez le mâle.
Le mâle présente un troisième bras droit hectocotylisé. La ligula* est relativement longue, jusqu'à 8 % de la longueur de l'hectocotyle*.

Coloration : couleur dominante brun rougeâtre avec nombreuses taches blanches malgré l'aspect mimétique.

Taille : la taille d'un poulpe correspond à la longueur dorsale du manteau (notée ML = Mantel Length), c'est-à-dire la distance du milieu entre les yeux jusqu'au rebord du manteau dans le dos.
C. macropus appartient aux poulpes de moyenne à grande taille avec une taille moyenne de 13 cm et un poids d'environ 400 g. Il n'y a pas de différence significative de taille entre mâles et femelles.

Espèces ressemblantes

Octopus vulgaris, très proche du poulpe tacheté par la morphologie et le cycle de vie, sans posséder les taches blanches et les longs bras effilés de O. macropus.

Les espèces du genre Eledone, qui se singularisent par une seule rangée de ventouses sur leurs bras.

Alimentation

Large gamme alimentaire : bivalves, crustacés, poissons ainsi qu'autres poulpes.

Reproduction - Multiplication

Le cycle de vie de Callistoctopus macropus est peu connu. La première observation du développement embryonnaire complet (de la ponte à l'éclosion) est réalisée en 2001 par l'équipe de l'Observatoire océanologique de Banyuls (France).

La reproduction se fait entre le printemps et la fin de l'été.
Les poulpes sont ovipares* : la femelle pond plusieurs centaines d'œufs qui tapissent le plafond de son gîte. Elle les surveille et les ventile pendant toute la période d'incubation (environ 2 mois). Elle ne sort de son trou ni ne mange pendant toute cette période et meurt d'épuisement après l'éclosion.
Les juvéniles sont totalement formés, comme les adultes ce qui permet une identification précoce. A l'éclosion, Callistoctopus macropus mesure environ 4 mm. A l'état planctonique*, le juvénile se pose de temps en temps sur un substrat* dur et utilise ses bras pour de courtes promenades.
Les stades de développement embryonnaire de ce poulpe ressemblent fortement à ceux des autres Octopodidés.

Divers biologie

Groupe d'espèces : Callistoctopus macropus, Robson, 1929 :
On trouve Callistoctopus macropus dans plusieurs mers du globe. Différentes espèces identifiées indépendamment et présentant les mêmes caractéristiques que C. macropus ont été rapprochées et représentent un "groupe d'espèces" : C. macropus, O. alpheus, O. aspilosomatis, O.rapanui, O. ornatus, O. graptus.

Camouflage et homochromie :
Les brusques modifications de couleur des téguments sont dues aux variations de taille des chromatophores*, sous contrôle nerveux.

Défense :
Tous les poulpes possèdent un "bec de perroquet" corné capable de mordre avec vigueur. De plus, tous ont une salive plus ou moins toxique, paralysante pour leurs proies, la céphalotoxine*. Cette dernière n'est que très moyennement toxique pour l'homme.

Informations complémentaires

Les plus grands spécimens se rencontrent en été (période de reproduction).

Callistoctopus macropus est une espèce nocturne. Pour l'observer, il faut réaliser une « véritable plongée de nuit » et non une plongée « crépusculaire », lorsque la faune nocturne est bien active. Soit au-delà de 23 h en été ou avant le lever du jour (transition jour/nuit plus rapide au matin que le soir).

Pêche artisanale et sportive, plus rarement issue de prises accessoires de la pêche industrielle. Pêche par nasses, casiers, chaluts de fond et trémails. Présence occasionnelle ou rare sur les marchés et utilisation fraîche et congelée.

Origine des noms

Origine du nom français

Poulpe vient du grec [polypous] = "aux pieds nombreux".

Moucheté est le caractère majeur qui distingue cette espèce de toutes les espèces voisines. Les taches blanches sont en effet disséminées sur tout le tégument et sont phosphorescentes.

Dans l'appellation "longs bras", c'est l'aspect morphologique qui est retenu en dénomination vernaculaire.

Origine du nom scientifique

Du latin [octopus] = huit pieds et [macropus] = grand pieds, la longueur des tentacules caractérise cet octopode.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Mollusca Mollusques Organismes non segmentés à symétrie bilatérale possédant un pied musculeux, une radula, un manteau sécrétant des formations calcaires (spicules, plaques, coquille) et délimitant une cavité ouverte sur l’extérieur contenant les branchies.
Classe Cephalopoda Céphalopodes Yeux complexes, coquille interne, externe cloisonnée ou absente, cavité palléale musclée, siphon musculeux, tentacules ou bras (munis de ventouses), poche à encre.
Sous-classe Coleoidea / Dibranchiata Coléoïdes / Dibranchiaux Ventouses sur les bras, au nombre de 10 au moins. Bras hectocotyle pour le transfert du spermatophore. 2 branchies, 2 néphridies, une coquille interne ou vestigiale, des chromatophores, une poche à encre, un grand cerveau.
Super ordre Octobrachia Octopodiformes

Céphalopodes à huit tentacules, connectés par une sangle interbrachiale. Corps en sac globuleux. Ventouses rondes symétriques sans anneau corné. Jamais de crochets.

Ordre Octopoda Octopodes 8 bras. Corps en forme de sac. Ce sont les poulpes.
Sous-ordre Incirrina / Incirrata Incirrates Nageoires et lame interbrachiale perdues. Benthiques pour la plupart.
Famille Octopodidae Octopodidés
Genre Callistoctopus
Espèce macropus

Nos partenaires