Manchot royal

Aptenodytes patagonicus | Miller, 1778

N° 3811

Autour des îles subantarctiques australes océaniques (dont Crozet et Kerguelen)

Clé d'identification

Corps profilé et fusiforme

Dessus du corps gris argenté, noirâtre
Dessous blanc
Taches auriculaires jaunes à orange vif
Gorge jaune à orange vif, sans continuité avec les taches auriculaires
Mandibule inférieure rose ou orange
Bec effilé noirâtre

Noms

Autres noms communs français

Grand manchot

Noms communs internationaux

King penguin (GB), Pinguino reale (I), Pingüino Rey (E), Königspinguin (D), koningspinguïn (NL)

Distribution géographique

Autour des îles subantarctiques australes océaniques (dont Crozet et Kerguelen)

Zones DORIS : Indo-Pacifique

Les manchots royaux sont présents autour des îles océaniques dans les eaux subantarctiques et tempérées.

Leurs aires de reproduction comprennent la Terre de Feu, les îles Malouines, l'archipel de Crozet, les îles Kerguelen et les îles au sud-est de l'Australie et sud-ouest de la Nouvelle-Zélande.

Biotope

Les manchots royaux vivent essentiellement dans la mer, chassant dans les courants froids. Ils ne viennent à terre que pour muer et se reproduire habituellement sur des îles ou des régions éloignées des continents. Ils se rassemblent en colonies de plusieurs milliers de couples sur des plages et dans des vallées plates ou en légères pentes libres de glace pendant ces périodes de reproduction et de mue.

Description

Le manchot royal est un oiseau marin trapu et vivement coloré ; son corps est profilé et fusiforme. Il ne vole pas. Il mesure entre 85 et 95 cm debout et pèse en moyenne entre 12 et 14 kg. Sa tête est brun noirâtre. Les yeux sont brun foncé. Il possède deux taches auriculaires orange vif de surface variant de 10 à 24 cm² indépendamment de la taille l'i de l'individu. Son bec effilé est noirâtre, il mesure jusqu'à 13 cm. Le deuxième tiers basal de la mandibule* inférieure est rose à orange.

Le plumage du manchot royal est identique chez les deux sexes. Le dessus du corps est gris argenté, bordé de noirâtre le long de la gorge et des flancs. Le dessous du corps est blanc, le plastron est ombré de jaunâtre. Le dessus des ailerons est gris argenté, le dessous est blanc avec une grande pointe gris-bleu. La queue est courte et de couleur gris noirâtre. Les pattes sont noires et palmées.

Espèces ressemblantes

Aptenodytes forsteri, le manchot empereur : il est plus grand que le manchot royal, et mesure jusqu'à 115 cm. Son bec est également noirâtre par contre le deuxième tiers basal de sa mandibule inférieure est de couleur corail ou lilas. Les taches auriculaires et de la gorge sont connectées. Les pattes sont gris foncé. Les poussins de manchots royaux sont gris sans duvet puis se couvrent d'un duvet brun, alors que les poussins empereurs se couvrent d'un duvet argenté, avec tête noire et masque blanc.

Alimentation

Il se nourrit en haute mer et à grande profondeur. Il est capable de plonger pour s'alimenter à des profondeurs pouvant atteindre près de 300 m. La plongée peut durer jusqu'à 8 min (record enregistré de 343 m et 9,2 min). Ses principales proies sont des céphalopodes et des petits poissons de la famille des Myctophidés (poissons lanternes).

Reproduction - Multiplication

Il se reproduit dans de très grandes colonies regroupant des milliers d'individus. La fécondité des manchots royaux est faible. Un œuf unique est pondu par saison de reproduction. On note une ponte supplémentaire de remplacement en cas d'échec de reproduction précoce. Il n'y a pas de nid, l'œuf est couvé sur les pattes pendant environ 50 jours en alternance entre le mâle et la femelle qui se relaient toutes les semaines environ.

Les poussins sont gris brun et arborent un duvet épais brun. Chez les juvéniles la mandibule inférieure n'est que légèrement rosée. Le plumage est sensiblement identique à celui de l'adulte à l'exception de l'extrémité des plumes de la calotte qui est grisâtre. La tache auriculaire est jaune clair.

Quelques mois après l'éclosion du poussin qui a pris du poids et peut se rassembler en "crèches" avec ses congénères, le mâle et la femelle retournent en mer se nourrir pour une période pouvant aller jusqu'à 4 mois avec des retours réguliers auprès du poussin pour le nourrir par régurgitation. Les parents participent pendant plus d'un an au soin du juvénile. Les mêmes couples de manchots se reforment chaque été si la reproduction passée fut un succès et si le partenaire n'est pas trop en retard. Des comportements homosexuels ont été observés chez les manchots royaux.

Vie associée

À terre, ses principaux prédateurs sont les skuas Catharacta skua qui s'attaquent aux œufs et aux poussins. Les pétrels géants Macronectes halli et Macronectes giganteus chassent les poussins, mais peuvent s'attaquer aux adultes affaiblis où sortant de l'eau après un voyage alimentaire (période critique d'acclimatation pour se remettre en position bipède).

En mer et à proximité des côtes, l'orque Orcinus orca et le léopard de mer Hydrurga leptonyx sont les prédateurs des manchots.

Divers biologie

L'ouïe serait bien développée chez les manchots.

Les taches (auriculaires, gorges) absorbent aussi dans les gammes de l'ultraviolet, invisible à l'œil humain.

Les manchots royaux sont capables de distinguer leur partenaire et leur poussin dans la multitude (effet cocktail). En effet, les poussins qui se sont rassemblés en crèche ne sont plus à l'emplacement du nid.

Les manchots se repèrent dans la colonie par la vue avec les indices topographiques. Avec l'âge et l'expérience grandissante, ils sont capables de se déplacer dans l'obscurité grâce à leur mémoire spatiale.

Les mâles qui couvent leur œuf en premier sont capables de jeûner, mais de régurgiter de la nourriture dès l'éclosion du poussin. Ceci permettra d'attendre le premier relai de la mère partie se ravitailler en mer.

Les manchots royaux sont des champions du jeûne. Leur poids peut varier d'un extrême à l'autre (ils sont étudiés pour comprendre les mécanismes de l'obésité). Des gastrolithes (pierres dans l'estomac) permettraient aux manchots de maintenir la forme de leur estomac bien qu'il soit vide pendant de longues périodes.

Informations complémentaires

C'est un oiseau relativement agressif envers ses congénères, surtout en période de reproduction. Vanessa Viera (PhD) a observé lors de son séjour dans l'archipel de Crozet que la taille de la tache auriculaire était proportionnelle au niveau d'agressivité qui la porte. Ce comportement occasionne chez l'animal une dépense énergétique considérable.

Par contre il est peu farouche au contact de l'humain et de ce fait aisément observable à faible distance sans perturbation de son comportement.

Réglementation

Arrêté du 14 août 1998 fixant sur tout le territoire national des mesures de protection des oiseaux représentés dans les Terres australes et antarctiques françaises.

Intégralement protégé dans la Réserve Naturelle Nationale des Terres australes françaises (plus grande RNN de France).

Le manchot royal est inscrit avec le statut préoccupation mineure (LC) sur la liste rouge des espèces menacées en France (UICN 2015) - Vertébrés des Terres australes et antarctiques françaises et sur la liste rouge mondiale des espèces menacées (UICN 2015)

Origine des noms

Origine du nom français

Manchot : on a longtemps appelé les manchots « pingouins », du fait de l'anglais « penguin », qui désigne pourtant le manchot. Ce dernier a été donné aux oiseaux de ce genre à cause de la brièveté de leurs ailes alors que certains Alcidés sont appelés "pingouins" en français.

Origine du nom scientifique

Aptenodytes de l'ancien grec= [a-ptēno-dytēs] = plongeur sans ailes

patagonicus du latin= [patagonicus] = Patagonie.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Chordata Chordés Animaux à l’organisation complexe définie par 3 caractères originaux : tube nerveux dorsal, chorde dorsale, et tube digestif ventral. Il existe 3 grands groupes de Chordés : les Tuniciers, les Céphalocordés et les Vertébrés.
Sous-embranchement Vertebrata Vertébrés Chordés possédant une colonne vertébrale et un crâne qui contient la partie antérieure du système nerveux.
Classe Aves Oiseaux Vertébrés à plumes, ovipares. Les membres antérieurs sont transformés en ailes.
Ordre Sphenisciformes Sphenisciformes

Ordre d'oiseaux de mer vivant dans l'hémisphère austral

Famille Spheniscidae Spheniscidés
Genre Aptenodytes
Espèce patagonicus

Nos partenaires