Aplysie naine

Aplysia parvula | Mörch, 1863

N° 2114

Circumtropicale

Clé d'identification

Corps mou de petite taille de coloration variable, unie ou tachetée
Rhinophores en forme d'oreille de lièvre
Tentacules buccaux et rhinophores enroulés, aux bords sombres
Parapodes larges avec foramen ouvert et coquille visible
Bordure des parapodes portant un liseré sombre
Arrière du pied arrondi

Noms

Autres noms communs français
Petit lièvre de mer, lièvre de mer à points blancs (Guadeloupe)
Noms communs internationaux
Pygmy seahare, little seahare (GB), Aplisia piccola (I)
Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides
Aplysia concava Sowerby, 1869
Aplysia norfolkensis Sowerby, 1869

Distribution géographique

Circumtropicale

Zones DORIS : Méditerranée, Atlantique, Manche et mer du Nord, Indo-Pacifique, Caraïbes

On retrouve cette aplysie dans toutes les eaux tropicales et tempérées du globe.

Biotope

On rencontre le plus souvent l'aplysie naine vers 5 m de profondeur mais elle peut vivre depuis la surface jusqu'à 30 m, généralement au milieu des algues dont elle se nourrit.
La façon la plus simple de la trouver est d'observer en détail les grosses touffes d'algues rouges.

Description

C'est la plus petite des aplysies : sa taille maximale est de 6 cm.
Son corps mou est allongé, de forme ovale et à la peau lisse. Il porte deux rhinophores*, en forme d'oreille de lièvre, au sommet de la tête et à la base desquels on distingue deux yeux. Il porte également deux tentacules* buccaux de part et d'autre de la bouche.
Le manteau* est fin. Il protège une branchie* sur le côté droit. L'arrière du pied est arrondi et il se développe en deux grands parapodes*, très ondulés, en ailes. Ils sont séparés à l'avant de l'animal mais se rejoignent à l'arrière. Au centre du dos, le foramen*, très large, permet de voir la coquille interne. Celle-ci est brunâtre, fragile, plate et ovale. Elle est externe chez les juvéniles, puis le manteau la recouvre peu à peu.
La coloration de cette aplysie est très variable, liée peut-être à son environnement. Sur les côtes méditerranéennes, elle est brune ou rouge vif, tachetée de blanc ou marbrée de sombre. Certaines aplysies naines peuvent être de ton uni.
La caractéristique la plus frappante de cette espèce est que les parapodes sont frangés de noir, ainsi que le foramen, le bout des rhinophores et des tentacules. Il arrive que ce liseré soit bleu pâle, dans certains secteurs.

Espèces ressemblantes

Sur les côtes de métropole, il peut y avoir confusion avec les juvéniles d'Aplysia fasciata, l'aplysie fasciée, dont les parapodes sont souvent bordés de rouge, et d'Aplysia punctata, l'aplysie mouchetée, dont la robe peut présenter les mêmes dessins.
D'une façon générale, les juvéniles de la majorité des Aplysia sont rouges et peuvent être facilement confondus avec Aplysia parvula.

Dans l'Atlantique africain (Sénégal, Madère, ...), il existe une variante très différente d'Aplysia parvula, en particulier par sa robe tachetée et sa taille plus grande. A l'origine, cette forme a été décrite sous le nom d'Aplysia vistosa par Pruvot-Fol (1953). En attendant des études plus poussées, notamment les analyses ADN, elle est actuellement considérée comme étant une variante d'Aplysia parvula et non une espèce distincte.

Dans l'Indo-Pacifique, il existe des animaux identiques à Aplysia parvula. Ils s'en distinguent par une coloration foncée (noir, brun) et un liseré clair sur les parapodes. En attendant l'étude des spécimens, et dans le doute, cette forme est appelée Aplysia cf. parvula.

Alimentation

Herbivore, ce lièvre se nourrit de différents types d'algues, principalement les algues rouges. L'aplysie naine pourrait stocker des métabolites toxiques, contenues dans ces algues, pour les utiliser comme moyen de défense.

Reproduction - Multiplication

L'aplysie naine est hermaphrodite*. L’accouplement se fait souvent en chaîne de plusieurs individus, celui du dessus fécondant celui du dessous.
L'organe reproducteur mâle arrive à maturité avant l'organe femelle. C'est pourquoi on peut observer des copulations entre les individus de taille très différente (voir photos).
Près de la rive, elle dépose des chapelets d’œufs en forme de spaghettis collants, orange ou verts, généralement sous la roche ou parmi les algues. On pense que les œufs éclosent environ une semaine après.

Vie associée

En métropole, cette aplysie est fréquemment rencontrée sur l'algue rouge Sphaerococcus coronopifolius ou sphérocoque.

C'est une proie pour le némerte Lineus fuscoviridis.

Divers biologie

L'aplysie naine possède un bout de pied pouvant s'accrocher au support tel une ventouse. Cela lui permet de se dresser sur l'extrémité du pied et d'explorer son environnement immédiat à 360°.

Origine des noms

Origine du nom français

Aplysie : francisation du nom scientifique ;
naine : c'est sans doute la plus petite des aplysies.

Origine du nom scientifique

Aplysia : du grec [aplusias] = saleté ;
parvula : du latin [parvulus] = très petit.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Mollusca Mollusques Organismes non segmentés à symétrie bilatérale possédant un pied musculeux, une radula, un manteau sécrétant des formations calcaires (spicules, plaques, coquille) et délimitant une cavité ouverte sur l’extérieur contenant les branchies.
Classe Gastropoda Gastéropodes Mollusques à tête bien distincte, le plus souvent pourvus d’une coquille dorsale d’une seule pièce, torsadée. La tête porte une ou deux paires de tentacules dorsaux et deux yeux situés à la base, ou à l’extrémité des tentacules.
Sous-classe Opisthobranchia Opisthobranches Coquille présente, réduite ou absente. Branchies à l’arrière du cœur. Principalement marins ou d’eau saumâtre, rare en eau douce (une dizaine d’espèces, Ordre des Acochlidea).
Ordre Anaspidea / Aplysiomorpha Anaspides / Aplysiomorphes Coquille petite (ou absente) généralement recouverte par le manteau (parapodes). Présence ou non d’une branchie plissée, tête portant des tentacules et des rhinophores. Cavité palléale située à droite. Mangeurs de végétaux. Tous marins, zones côtières.
Famille Aplysiidae Aplysiidés
Genre Aplysia
Espèce parvula

Nos partenaires