Dentale

Antalis vulgaris | (da Costa, 1778)

N° 375

Mer du Nord, Manche, océan Atlantique, Méditerranée occidentale

Clé d'identification

Petit mollusque, rare
Coquille blanche et opaque, de 3 à 6 centimètres maximum
Coquille allongée en forme de défense d'éléphant légèrement incurvée
Coquille ouverte aux 2 extrémités, la plus large correspondant à la tête et au pied
Extrémité la plus fine finement striée longitudinalement et colorée de brun
Quelques stries transversales de croissance

Noms

Noms communs internationaux

Common tusk, common tusk shell (GB), Gewone stoottand, zwakgeribde olifanstand (NL)

Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides

Dentalium vulgare Da Costa, 1778
Dentalium vitreum Gmelin, 1791
Dentalium tarentinum Lamarck, 1818
Dentalium striolatum Risso, 1826
Dentalium labiatum Turton, 1827
Laevidentalium vulgare

Distribution géographique

Mer du Nord, Manche, océan Atlantique, Méditerranée occidentale

Zones DORIS : Méditerranée, Atlantique, Manche et mer du Nord

Depuis le sud-ouest du Royaume-Uni jusqu'à l'ouest de la Méditerranée.

Biotope

Les dentales affectionnent les fonds sableux et détritiques du plateau continental, depuis les premiers mètres jusqu'à de très grandes profondeurs.

Description

Antalis vulgaris est un petit mollusque, exceptionnellement aperçu en plongée, dont la coquille est allongée en forme de défense d'éléphant légèrement incurvée et ouverte aux deux extrémités. L'une d'elle est plus large, son diamètre atteint 6 mm. La longueur de la coquille varie de 3 à 6 centimètres maximum. Celle-ci est blanche, opaque, et possède de nombreuses stries longitudinales du côté le plus fin qui est souvent coloré de brun (orange à noir). Sur la coquille on trouve quelques stries transversales de croissance. En plongée on observera l'animal dans sa position de vie, c'est-à-dire enfoui dans le substrat par son extrémité la plus large, par où sortent la tête et le pied fouisseur. On peut également observer des accumulations de coquilles vides à certains endroits.

Espèces ressemblantes

Antalis entalis (Linnaeus, 1758), plus petit de 2 cm, qui possède une ouverture ovale, des stries obliques, et qu'on ne trouvera pas en Méditerranée.

Fustiaria rubescens (Deshayes, 1825), encore plus petit (3,5 cm maxi) et qui est teinté de rose.

Ditrupa arietina (O. F. Müller, 1776), le faux dentale, n'est pas un mollusque mais un ver annélide polychète également présent sur le sable et munit d'un tube calcifié conique mais dont la grande ouverture se rétrécit légèrement.

Alimentation

Antalis vulgaris est un mollusque fouisseur qui fouille le stable au moyen de son pied cylindrique musculeux. Sa tête est pourvue de nombreux appendices claviformes (en forme de massue), les captacules, qu'il utilise pour capturer sa nourriture, qui se compose de microorganismes benthiques, comme les foraminifères. Il utilise aussi sa radula*.

Reproduction - Multiplication

Les sexes sont séparés. La fécondation est externe et donne une larve planctonique typique, la trochophore*. Celle-ci finit par tomber sur le substrat et se développe en un adulte miniature.

Divers biologie

Les scaphopodes sont rares en plongée, et seront observés par les plongeurs chanceux. Le plus souvent on trouvera des coquilles vides accumulées.

Leurs coquilles peuvent être retrouvées aussi dans les laisses de mer.

Informations complémentaires

Les coquilles sont souvent collectionnées et servent encore aujourd'hui, dans certains pays, à fabriquer des bijoux de toutes sortes : colliers, boucles d'oreilles, bracelets, broches... Elles servent même de piercing à certaines tribus africaines.

Origine des noms

Origine du nom français

Traduction directe de l'ancien nom de genre.

Origine du nom scientifique

Dentalium : du latin [dentalia] = partie de la charrue où s'enclave le soc, le sep (Gaffiot) en forme de dent, les coquilles de scaphopodes évoquant de longues canines.
Antalis est un adjectif de [antae]: pilier ou pilastre de porte. ce nom a été donné par U. Aldrovandi (Antale) en 1606 et repris en 1854 par H. Adams et A. Adams.
vulgaris : du latin [vulgar-] = commun, banal : évoque le caractère commun d'un animal. Ce terme est utilisé pour caractériser un grand nombre d'espèces, animales ou végétales. Antalis vulgaris est l'espèce de dentale la plus commune.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Mollusca Mollusques Organismes non segmentés à symétrie bilatérale possédant un pied musculeux, une radula, un manteau sécrétant des formations calcaires (spicules, plaques, coquille) et délimitant une cavité ouverte sur l’extérieur contenant les branchies.
Classe Scaphopoda Scaphopodes Coquille en forme de tube conique ouvert aux deux bouts. Présence de captacules. Ce sont les dentales, ou solénoconques.
Ordre Dentaliida Dentaliides Coquille en forme de défense d'éléphant. L'ouverture antérieure a le plus grand diamètre.
Famille Dentaliidae Dentaliidés Coquille lisse ou sculptée, courbe, effilée. Pied conique, avec des fourreaux étendus latéralement.
Genre Antalis
Espèce vulgaris

Nos partenaires