Lippu croupia

Anisotremus surinamensis | (Bloch, 1791)

N° 3001

Atlantique Ouest tropical et sub-tropical

Clé d'identification

Corps trapu et dos bombé
Nageoires gris foncé à noires
Large tache plus ou moins sombre derrière la pectorale
Gros yeux orangés

Noms

Autres noms communs français

Pompon, gueule camille (Martinique, Guadeloupe)

Noms communs internationaux

Black margate, grunt, dogfish, black thicklip, surf bream, black bream (GB), Sargo-de-beiço (Brésil), Stein Kahlkopf (D)

Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides

Lutjanus surinamensis Bloch, 1791
Holocentrus gibbosus Lacépède, 1803
Pristipoma bilineatum Cuvier & Valenciennes, 1830 (d'après un juvénile)

Distribution géographique

Atlantique Ouest tropical et sub-tropical

Zones DORIS : Caraïbes

Le lippu croupia est présent uniquement en Atlantique Ouest : Bahamas, Floride, mer des Caraïbes, puis des côtes du Venezuela au sud du Brésil.

Biotope

Ce poisson vit à proximité des récifs côtiers, entre 6 m et environ 40 m de profondeur. On le trouve souvent à proximité de grottes, cavités, épaves où il peut se cacher, ou bien en groupes au-dessus des tombants.

Description

Le lippu croupia est un poisson argenté, au corps trapu. Adulte il a une taille d’environ 50 cm, il peut atteindre 75 cm.
Il est reconnaissable à ses grosses lèvres et à son dos bombé. Les gros yeux sont orange.

Les écailles de la partie dorsale sont marquées d'une lunule noirâtre sur fond argenté qui donnent un aspect métallique.
Il a souvent une bande noire sur l’avant du corps. Cette bande est absente ou moins marquée chez les jeunes individus, elle peut pâlir ou même disparaître selon l'humeur du poisson. Elle s'étend sur les côtés entre le milieu du ventre et l'arrière de la nageoire pectorale, et dépasse légèrement le niveau de la ligne latérale* sans atteindre le haut du dos.

Toutes les nageoires sont gris foncé à noires. La nageoire dorsale est en 2 parties : la partie antérieure, épineuse, est le plus souvent escamotée, et seule la partie postérieure supportée par des rayons mous est alors visible.
La nageoire caudale est nettement fourchue.

Espèces ressemblantes

Les juvéniles peuvent être confondus avec ceux d'autres représentants de la famille des gaterins, comme :

  • Anisotremus virginicus qui a le même motif composé de stries et d'un point noir, mais qui a les nageoires jaunes et l'avant du corps jaune vif ;
  • Haemulon aurolineatum, mais celui-ci a deux stries dorées et non noires sur le corps, et le pédoncule* caudal est entouré d'un anneau sombre et non marqué d'un gros point noir.

Alimentation

C’est un prédateur nocturne assez opportuniste, qui se nourrit de petits poissons, de petits crustacés, de mollusques et d’oursins-diadèmes.

Reproduction - Multiplication

La saison du frai a lieu au printemps, entre mars et juin.

Comme tous les Lutjanidés, les lippus croupia fraient en pleine eau, où mâles et femelles relâchent leurs gamètes* simultanément. Les œufs fécondés puis les larves* se déplacent avec le courant. Quand le juvénile a atteint une taille suffisante, il se fixe sur un récif corallien, où il passera le reste de son existence.

Les juvéniles ont une silhouette allongée, avec deux rayures longitudinales dont l'une traverse l'œil et s'arrête juste avant le pédoncule caudal, et un gros point noir sur la base du pédoncule caudal. Ils se rassemblent en petits groupes à proximité d'un abri.

Vie associée

De jour, les lippus croupia peuvent s'intégrer à des bancs plurispécifiques où l'on retrouve des gaterins, des sardes ou vivaneaux, des Kyphosus, des lutjans, des mulets et d'autres poissons communs.

Divers biologie

Ce poisson est décrit comme plutôt craintif et se réfugiant à l’intérieur des abris à l’approche des plongeurs. En effet, de jour on peut le trouver, isolé, dans des recoins sombres de grottes ou de surplombs.
Mais on l'observe également en "troupeaux" statiques de plusieurs dizaines d’individus, associés à d'autres espèces (gorettes, sardes, pagres) au sommet des tombants. A condition de l’approcher sans mouvements brusques, il ne se dérobe pas à la vue.

Origine des noms

Origine du nom français

Lippu est un nom générique attribué aux gaterins à cause de leurs lèvres épaisses ;
croupia : origine inconnue.

L'origine du nom de "Gueule camille" est obscur : on peut supposer que le front obtus, les lèvres charnues et le gros œil sévère rappelaient quelqu'un de ce nom à l'inventeur !

Origine du nom scientifique

Anisotremus : du grec [aniso-] = inégal ; et [trema] = trou, orifice. Pas d'explication trouvée pour ce nom de genre.

surinamensis : le suffixe [-ensis] indique un organisme qui est originaire de, qui vient de. Donc qui vient du Surinam (c'est là qu'a été pêché le spécimen décrit par Bloch).

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Chordata Chordés Animaux à l’organisation complexe définie par 3 caractères originaux : tube nerveux dorsal, chorde dorsale, et tube digestif ventral. Il existe 3 grands groupes de Chordés : les Tuniciers, les Céphalocordés et les Vertébrés.
Sous-embranchement Vertebrata Vertébrés Chordés possédant une colonne vertébrale et un crâne qui contient la partie antérieure du système nerveux.
Super classe Osteichthyes Ostéichthyens Vertébrés à squelette osseux.
Classe Actinopterygii Actinoptérygiens Ossification du crâne ou du squelette tout entier. Poissons épineux ou à nageoires rayonnées.
Sous-classe Neopterygii Teleostei Néoptérygiens Téléostéens Poissons à arêtes osseuses, présence d’un opercule, écailles minces et imbriquées.
Super ordre Acanthopterygii Acanthoptérygiens Rayons épineux aux nageoires, écailles cycloïdes ou cténoïdes, présence d'une vessie gazeuse et pelviennes thoraciques ou jugulaires, sans être systématiquement présents, sont des caractères que l'on ne rencontre que chez les Acanthoptérygiens.
Ordre Perciformes Perciformes Nageoires pelviennes très rapprochées des nageoires pectorales.
Sous-ordre Percoidei Percoïdes Une ou deux nageoires dorsales dont les éléments antérieurs sont des épines aiguës. Nageoires pelviennes avec une épine, rayons mous.
Famille Haemulidae Haemulidés
Genre Anisotremus
Espèce surinamensis

Nos partenaires