Anguille

Anguilla anguilla | (Linnaeus, 1758)

N° 856

Eaux marines : Atlantique Nord, Méditerranée et mer Noire - Eaux douces : Europe, Afrique du Nord

Clé d'identification

Corps serpentiforme
Mâchoire inférieure plus longue que la supérieure
Nageoires dorsale, anale et caudale fusionnées en une nageoire unique et continue,
démarrant très en arrière des pectorales
Dos brun-vert avec ventre jaunâtre (anguille jaune)
Dos noir avec ventre argenté (anguille argentée)
Narines tubuleuses
Jusqu'à 1 mètre de long

Noms

Autres noms communs français

Anguille d'Europe, anguille commune, bomarinque, bouiron, long-bec, marguignou, pimperneau, verniau
Silienn-dour-dous (Côtes d'Armor)

Noms communs internationaux

Common eel, european eel, river eel (GB), Anguilla (I), Anguila (E), Aal, Flussaal (D), Paling, aal (NL)

Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides

Anguilla vulgaris Shaw, 1803
Anguilla fluviatilis Anslijin, 1828
Muraena anguilla Linnaeus, 1858
Anguilla marina Nardo, 1860

Distribution géographique

Eaux marines : Atlantique Nord, Méditerranée et mer Noire - Eaux douces : Europe, Afrique du Nord

Zones DORIS : Méditerranée, Atlantique, Manche et mer du Nord, Eau douce, Atlantique Nord-Ouest

En mer
La distribution de l'anguille s'étend sur toutes les côtes de l'Atlantique Nord : de la Floride au Groenland, du Sénégal à la Scandinavie, ainsi qu'en Méditerranée et en mer Noire.
Il y a régulièrement des tentatives d'introduction en Asie et en Amérique Centrale et du Sud, mais la reproduction ne s'effectue pas...
En eau douce

Toute l'Europe des pays scandinaves aux pays méditerranéens ainsi que de l'Afrique du Nord jusqu'au Sénégal.

Biotope

L'anguille est un poisson euryhalin* qui vit à faible profondeur en eau douce et dans les estuaires. On la trouve parfois dans des "lagons" comme le bassin d'Arcachon ou le bassin de Thau. Elle préfère les zones mixtes roches-sédiments et affectionne particulièrement les fonds meubles sablo-vaseux. On peut la trouver jusqu'à plus de 1000 mètres d'altitude.

Description

Le corps de l'anguille est ovale et serpentiforme. La partie avant est cylindrique alors que la partie arrière est plutôt comprimée verticalement. La peau épaisse et abondamment couverte de mucus, recouvre les écailles.
L'œil est petit et rond. Le museau est étroit et porte des narines tubuleuses. La mâchoire inférieure est légèrement plus longue que la supérieure. Il y a une fente branchiale à la base de chaque nageoire pectorale.
Les nageoires dorsale et anale fusionnnent avec la nageoire caudale. Le tout forme une nageoire unique et continue, démarrant très en arrière des pectorales. Ces dernières sont au nombre de 2. Il n'y a pas de nageoire pelvienne.
La couleur est brun-vert avec un ventre jaunâtre chez les jeunes sujets (anguille jaune) ; elle devient noire avec ventre argenté (anguille argentée) chez les individus prêts à effectuer la migration vers la mer des Sargasses.
La longueur peut atteindre 1 m voire 1,5 m (spécimen capturé à proximité de Ploče sur la côte Croate) pour un poids de 6 kg. Les femelles deviennent plus grandes que les mâles.

Espèces ressemblantes

L'anguille peut être confondue avec le congre commun (Conger conger). Celui-ci vit dans la même zone géographique. On les différencie principalement grâce à (chez le congre) :
- sa nageoire dorsale qui part au niveau des pectorales,
- sa mâchoire inférieure un peu plus courte que sa mâchoire supérieure,
- sa taille supérieure (jusqu'à 3 m),
- et il vit uniquement en mer.

Alimentation

L'anguille dispose d'un odorat aussi sensible que celui du chien. Elle part en chasse au crépuscule pour se nourrir de poissons, de crustacés, de vers et d'autres invertébrés. Les individus à "tête large" sont plutôt carnassiers alors que les individus à "tête pointue" se nourrissent plutôt de crustacés, vers et autres invertébrés.
Il y a deux périodes pendant lesquelles l'anguille ne se nourrit pas :
- lorsqu'elle se transforme en anguille de verre (civelle) : elle perd alors ses dents,
- lorsqu'elle migre vers sa zone de frai : elle cesse définitivement de se nourrir et son tube digestif s'atrophie.

Reproduction - Multiplication

Les larves* naissent au printemps dans la mer des Sargasses qui est une mer sans côtes entre les Açores et les Bahamas, distante de 4000 à 7000 km des côtes européennes. Elles éclosent entre 400 et 600 m de profondeur au-dessus de fonds de 4000 m. Ces larves, en forme de feuille de saule, à tête petite et mince, appelées leptocéphales (cf. remarque infra), sont entraînées par le Gulf-Stream. Elles migrent ainsi vers les côtes européennes et nord-africaines qu'elles atteignent après 6 mois à 1 an (certains auteurs indiquent 1 à 3 ans).
A la fin de leur migration à travers l'Atlantique, les larves se transforment en civelles incolores (anguilles de verre). Pendant cette période, elles perdent leurs dents, ne s'alimentent pas et leur taille passe de 70 à 65 mm de longueur.
Au cours de l'été et dans les eaux saumâtres, les civelles (nommées aussi pibales) se pigmentent. Certaines restent dans ces eaux saumâtres (elles deviennent plutôt des mâles) et d'autres remontent le cours des fleuves et des rivières (elles deviennent plutôt des femelles). Elles ont une grande capacité de franchir les obstacles et n'hésitent pas à ramper à travers des prairies humides pour atteindre certains plans d'eau.
Elles deviennent finalement des anguilles. Leur couleur est brun-vert avec une face ventrale jaunâtre (anguilles jaunes).
Après une période de croissance (6-12 ans pour les mâles et 10-20 ans pour les femelles) en eau douce ou saumâtre, leur pigmentation change et elles deviennent des anguilles à dos noir et ventre argenté (anguilles argentées) prêtes à commencer la migration de frai. Simultanément, les muscles des mâchoires se réduisent, l'intestin rétrécit et le corps devient dur au toucher. L'anguille ne se nourrit plus et la graisse qui constitue jusqu'à 25 % de son poids sera utilisée pour fournir l'énergie nécessaire à des étapes de 25 à 40 km par jour.
En automne, lors des nuits de pleine lune, les anguilles entament leur migration vers la mer qu'elles atteignent vers la fin de l'hiver ou au printemps. Elles nagent vers leur zone de frai : la mer des Sargasses. Ce n'est que sur la partie maritime du trajet, à plusieurs centaines de mètres de profondeur, que leur maturité sexuelle est atteinte.
Le frai a lieu à une profondeur de 600 m. Ensuite, on suppose que les adultes meurent.

Remarques :
1. Les anguilles adultes qui n'ont pu migrer vers la mer restent au stade anguille jaune, deviennent stériles, et peuvent vivre jusqu'à 50 ans.
2. Il existe une théorie selon laquelle les anguilles européennes n'atteindraient pas leur zone de frai. Elles seraient de la même espèce que l'anguille américaine dont les larves, au gré des courants, seraient emmenées aussi bien vers les côtes américaines que vers les côtes européennes.
3. Le mécanisme permettant aux anguilles de se diriger vers la mer des Sargasses est inconnu. Elles ne refont pas à rebours le chemin de leur enfance mais se dirigent directement vers la mer des Sargasses. La présence de particules de magnétite dans leur tête laisse supposer une orientation grâce au magnétisme terrestre.
4. Pendant leur trajet vers la mer des Sargasses, les anguilles effectuent chaque jour une importante migration verticale : le jour, elles nagent à des profondeurs d'environ 200 mètres alors que la nuit, elles descendent jusqu'à 1000 mètres.

NB : Leptocéphale : les naturalistes ont d'abord cru avoir affaire à une autre espèce nommée Leptocephalus brevirostris.

Vie associée

Anguillicola crassus est un ver nématode marin. En 1982, des aquaculteurs allemands auraient importé des anguilles japonaises (Anguilla japonica) porteuses de ce parasite. En moins de dix ans, ce ver s'est répandu dans toute l'Europe avant de gagner le Canada et les USA. L'adulte après avoir été ingéré par une anguille, perce un chemin vers la cavité abdominale et se fixe dans la vessie natatoire. Il y pond de nombreux œufs qui sont rejetés via le tube digestif. Les larves naissent en mer où elles attendent sur le substrat* d'être ingérées par un hôte intermédiaire (un copépode ou un autre crustacé voire un poisson). La larve évolue dans cet hôte intermédiaire jusqu'à ce qu'il soit mangé par une anguille et que le cycle puisse recommencer. C'est une des causes de la forte régression de l'anguille européenne car en dégradant les fonctions de la vessie natatoire, il rend incertain le voyage de l'anguille adulte vers les sargasses. De plus l'infestation est une source de maladies opportunistes et peut conduire à la mort de l'anguille.
Pseudodactyloryrus sp. (un autre nématode) peut parasiter l'anguille.

Divers biologie

En hiver, lorsque la température de l'eau est basse, l'anguille est assez passive et s'enfouit presque complètement dans la vase ou sous les pierres.
Elle est capable de supporter un long séjour hors de l'eau. Sa peau recouverte d'un mucus épais et ses petites ouvertures branchiales la protègent de la dessication.

Informations complémentaires

Économie
L'anguille est pêchée industriellement. Sa chair ferme et blanche est très appréciée. Elle est consommée autant fraîche que fumée. Pour l'année 2005, on évoque la quantité de 250 000 tonnes dans le monde. En Europe, les quantités ont longtemps été de l'ordre de 25 000 tonnes par an.

Santé
L'anguille se nourrit volontiers dans les vases qui accumulent les polluants. Diverses études montrent qu'elle est souvent contaminée par les PCB et d'autres toxiques. Sa consommation est interdite en Belgique, et plusieurs pays recommandent aux femmes enceintes et aux enfants de ne plus en manger (Allemagne, Luxembourg, Moselle française).

Expression
« Anguille sous roche » : se dit d'une chose cachée, que l'on soupçonne.

Réglementation

Depuis juin 2007, l'anguille est sur la liste en Annexe II de la CITES comme espèce en danger. Sa commercialisation doit désormais obéir à des règles très strictes.
A partir du 13 mars 2009, elle doit figurer à l'annexe II de la Convention sur le Commerce International des espèces de faune et de flore sauvages menacées d'extinction (Convention de Washington).

Régression:
Le stock d'anguilles a décliné de 95 % à 99 % depuis 1970. Les raisons sont multiples et complexes : dégradation des habitats (obstacles aux migrations, pollutions, aménagements des rivières), surpêche, agents pathogènes (dont le parasite Anguillicola crassus, le virus EVEX…) et changements climatiques (modification du Gulf Stream). Le rôle des PCB pourrait être important : la moitié de la concentration limite autorisée de commercialisation des PCB suffit à tuer les alevins.

Un règlement de la Commission Européenne oblige chaque état membre à proposer avant fin 2008, pour chaque bassin versant, un plan de gestion visant à la reconstitution des stocks.
A partir de 2009, au moins 35 % des jeunes anguilles (mesurant moins de 20 cm) capturées devraient être revendues dans l'Union Européenne pour repeupler les rivières. Ce pourcentage serait augmenté chaque année d'au moins 5 points, pour atteindre 60 % en 2013. Mais si le manque à gagner est important ce pourcentage pourrait être revu à la baisse.

Origine des noms

Origine du nom français

Anguille est la traduction exacte des noms de genre et d'espèce anguilla : du latin [anguilla] = anguille.

Origine du nom scientifique

Anguilla : du latin [anguilla] = anguille
Leptocephalus : du grec [lepto] = mince et du grec [cephal] = tête.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Chordata Chordés Animaux à l’organisation complexe définie par 3 caractères originaux : tube nerveux dorsal, chorde dorsale, et tube digestif ventral. Il existe 3 grands groupes de Chordés : les Tuniciers, les Céphalocordés et les Vertébrés.
Sous-embranchement Vertebrata Vertébrés Chordés possédant une colonne vertébrale et un crâne qui contient la partie antérieure du système nerveux.
Super classe Osteichthyes Ostéichthyens Vertébrés à squelette osseux.
Classe Actinopterygii Actinoptérygiens Ossification du crâne ou du squelette tout entier. Poissons épineux ou à nageoires rayonnées.
Sous-classe Neopterygii Teleostei Néoptérygiens Téléostéens Poissons à arêtes osseuses, présence d’un opercule, écailles minces et imbriquées.
Super ordre Elopomorpha Elopomorphes La larve leptocéphale* se métamorphose en un individu morphologiquement très différent.
Ordre Anguilliformes Anguilliformes Corps allongé, serpentiforme, nageoires anale et dorsale en continuité avec la caudale, pas de nageoires pelviennes.
Sous-ordre Anguilloidei Anguilloïdes
Famille Anguillidae Anguillidés
Genre Anguilla
Espèce anguilla

Nos partenaires